Vous n’aurez pas ma haine : Antoine Leiris

J’ai lu ce livre au début de l’été mais j’ai gardé mon avis exprès pour le mettre en ligne aujourd’hui, le 13 novembre en hommage aux victimes des attentats de l’an dernier à Paris.

Antoine Leiris est un homme ordinaire, amoureux de sa femme et papa d’un petit garçon mais sa vie a été complètement bouleversée le 13 novembre 2015 lors de l’attaque du Bataclan. En effet, sa femme, Hélène Muyal-Leiri était au concert des Eagles of Death Metal et elle n’a pas survécu à cet attentat terroriste.

Ce témoignage est poignant à plus d’un titre. D’abord parce qu’il raconte la découverte de l’attentat comme nous l’avons tous plus ou moins vécu, puis l’angoisse de la recherche de sa femme parmi les victimes. Puis l’objectif pour ce père de famille de vivre avec son tout petit garçon sans sa maman.

Que dire ? Que faire ? Il a choisi l’amour et pas la haine et c’est vraiment fort.

Ce récit n’est pas larmoyant mais vraiment émouvant. Il m’a beaucoup touchée et plusieurs mois plus tard, en tapant ce billet  que j’avais écrit à chaud, j’ai les yeux qui me piquent en repensant à cet homme.

 Mrs B. Merci beaucoup pour ce prêt, je n’aurais peut-être pas osé le lire sans ton avis et ça aurait été dommage!

18 commentaires sur « Vous n’aurez pas ma haine : Antoine Leiris »

    1. oui, j’étais émue même après plusieurs mois (mais les fautes de frappe,
      c’est plus ma tête de linotte 🙂 je vais corriger ça Et c’est beau ce
      message d’amour.

      J'aime

  1. je l’avais trouvé à la bibliothèque mais il était réservé… Du coup j’attends qu’il revienne pour le lire. ça à l’air d’être un témoignage très fort.

    J'aime

  2. Je ne lirai sans doute pas le livre… trop peur d’être engloutie par des émotions trop fortes… mais, quelle force ! Cet homme est un exemple. Tant de gens, si souvent, choisissent la haine dans des circonstances souvent moins dramatiques. J’espère que le livre lui a aussi beaucoup apporté à lui, que l’écriture l’a aidé à traverser cette année.

    J'aime

    1. Enna : Tu sais, c’est une belle émotion qu’il a su transmettre. J’avais aussi peur
      et ce texte est au fond très positif, même si bien sûr on traverse le drame
      avec lui et le deuil mais c’est un beau message qui force l’admiration.

      Marion : Oui, il faudrait vraiment que j’arrive à dépasser ma peur. Si je n’arrive pas à le faire pour un livre, imagine s’il m’arrive un grand malheur dans la vraie vie !!!! Bon, allez, je le mets sur ma liste.

      Enna : Tu verras, je pense que tu seras surprise en bien (même si c’est quand même
      triste, hein)

      Marion: Il y a de bonnes larmes. Je me souviens, par exemple, de ma lecture (dans un autre registre) de Little Bee de Chris Cleave. Je n’ai jamais autant pleuré en lisant un livre, mais c’est un chef-d’oeuvre, un livre essentiel et je n’hésite pas à le recommander. Alors, oui, je crois que certaines larmes sont bonnes.
      Je vais juste bien choisir mon moment pour cette lecture.

      Enna : oui, je suis d’accord avec toi, il y a des larmes qui « nettoient » et quifont du bien!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :