Jeanne Moreau a le sourire à l’envers : Simon Boulerice (lu par Olivier Morin et Émilie Bibeau pour ICI.Radio-Canada.ca)

Enregistré pour ICI Radio Canada : Livres audio | Première PLUS | ICI Radio-Canada Première

Léon a 15 ans, il va au lycée à Montréal, vit avec ses parents qui se connaissent depuis leur jeunesse et son frère aîné qui semble si parfait. Son meilleur copain, Carl, est vraiment beau, il a un succès fou avec les filles, tandis que lui a des pellicules qui sont pour lui un cauchemar…  

Léon a donc une vie plutôt ordinaire d’ado de son temps, une vie pas passionnante, pas originale pour deux sous… à part qu’il a une correspondante, une vraie, à qui il écrit des vraies lettres à l’ancienne. Il écrit régulièrement à Léonie qui habite à Québec et qui, elle, semble avoir une vie qui sort de l’ordinaire.

A force de s’écrire, il tombe un peu amoureux d’elle et quand elle vient passer le weekend chez lui, dans sa famille, il apprend à mieux la connaître mais surtout il ouvre les yeux sur sa famille et notamment son frère qui n’est pas si parfait que cela et qui ne va pas si bien que ça.

Ce roman ado est plutôt pas mal dans son genre. Il est amusant, il traite des problèmes ordinaires d’ado mais il creuse aussi un peu plus loin sur l’amitié, le sentiment d’appartenance, sur le mensonge comme moyen d’exister et sur la difficulté de grandir et de s’accepter puisqu’il est aussi question du sujet plus grave de l’anorexie (mais sous un angle très différent de ce que l’on voit d’habitude).

Pour être honnête, ce que j’ai préféré dans cette lecture c’est d’entendre ces adolescents québécois prendre vie grâce aux voix d’acteurs québécois. Ça a été un réel plaisir d’entendre leurs accents et d’entendre rouler les expressions québécoises comme elles doivent être dites. J’ai vraiment eu l’impression d’y être ! Je vous conseille donc la version audio !

 Chez Sylire : Le thème du mois est « Un roman francophone »

 

chez Karine:) et  Yueyin

4 commentaires sur « Jeanne Moreau a le sourire à l’envers : Simon Boulerice (lu par Olivier Morin et Émilie Bibeau pour ICI.Radio-Canada.ca) »

    1. C’est pas mal, mais il y a un petit décalage entre l’âge des personnages (15 ans) et l’histoire. J’ai parfois l’impression qu’ils sont censés avoirn12 ans et ça m’a un peu gênée mais rien que pour l’accent ça vaut le coup.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :