« Kampuchéa » de Patrick Deville

 

Je suis allée au Cambodge en 2008 et j’en ai gardé un souvenir fort, notamment à Phnom Penh, de tout ce qui concernait les Khmers rouges. J’ai visité avec les larmes aux yeux le musée Tuol Sleng (S 21) où les Cambodgiens ont été torturés et où les photos d’identité de toutes ces victimes rendaient ce génocide très réel ainsi que les « Killing fields » les charniers…

C’est pour cela que j’avais acheté ce roman en 2012. Ce qui m’a plu dans « Kampuchéa » c’est tout ce qui concernait justement les Khmers rouges. En effet, le narrateur est à Phnom Penh au moment du procès des leaders des Khmers rouges et il revient à cette occasion sur la mise en place de ce régime de terreur et sur son développement dans le pays. Et j’ai trouvé cela passionnant ! J’ai été révolté et ça m’a rappelé ce que j’avais appris à l’époque de mon voyage.

Mais malheureusement, je n’ai pas lu le roman en entier (et même avant de l’abandonner au 2/3 du roman, j’avais lu certains passages en diagonale pour ne lire que les passages concernant les Khmers rouges.)

L’auteur m’a perdu en parlant de tout un tas de personnes liées à l’histoire du Cambodge et de la France et j’avoue qu’il m’a perdu (c’était sans doute intéressant mais j’ai eu du mal à passer d’une époque à l’autre et je n’ai pas eu envie de me forcer.

 

*

 objectif 2016 : -44

 chez Anne et Antigone

« Jacotte » de Géraldine Collet et Estelle Billon-Spagnol

 

Encore une lecture à deux et un billet à quatre mains avec Bastien.

J’ai emprunté cet album après l’avoir vu passer chez Saxaoul et Bastien a voulu le lire avec moi et à vrai dire, je suis allée faire à manger et il a poursuivi la lecture tout seul et je l’entendais rire tout seul à voix haute. Cela m’a un peu étonnée car je n’avais pas été super emballée au début de ma lecture mais en fait, je pense qu’il y vraiment des pages qui font rire les enfants et qui ne parlent pas forcément aux adultes et d’autres qui m’ont beaucoup plu et qui ont moins amusé Bastien .

En 60 petites histoires, on découvre Jacotte, une petite fille que l’on voit évoluer dans sa famille, avec son petit frère et ses parents, ses amis, son amoureux et l’école. J’ai pensé à « Mortelle Adèle » mais en moins cynique et c’est peut-être un peu comme une petite sœur d’Adèle, une petite fille un peu coquine mais pas vraiment méchante, plus abordable pour des plus jeunes lecteurs.

 

L’avis de Bastien, 7 ans, CE1 (pris en note tel quel par mes soins) :

C’était super et surtout rigolo. Et surtout c’était bien qu’il y ait beaucoup d’histoires.

Ça parle d’une petite fille qui veut changer de nom. Et ensuite, il se passe beaucoup de choses très rigolotes. Elle parle de Perceval, son amoureux, Paulo son doudou un peu vivant et ses parents et son petit frère.

C’est trop marrant quand on répète « Arnaaaaaaque ! » [Mot qui ponctue les exaspérations de Jacotte]

Les dessins sont très beaux, il y a assez de couleurs.

 

 

« Je suis d’accord avec Jacotte sur l’anti-pollution. »

 

 

   

« Tandem » de Séverine Vidal et Irène Bonacina

Bastien est devenu un « Incorruptible » ! Il participait déjà au prix des Incorruptibles avec sa classe depuis la grande section de maternelle mais il a eu envie de s’inscrire aussi à titre individuel à la médiathèque !

Voici donc sa première lecture, ou plutôt notre première lecture car j’ai décidé de les lire avec lui pour partager cette expérience de lecture !

Voici donc l’avis de Bastien, 7 ans, en CE1, pris en notes tel quel par mes soins  :

Ça se passe à l’école et à la rivière. Les personnages, il y a un hibou (ils disent pas son nom) et un canard. C’est les personnages principaux. Le hibou c’est une fille et le canard, c’est un garçon, c’est des enfants.

C’est l’histoire d’un hibou qui est amie avec un canard. Ils aiment bien se faire des rendez-vous à l’école. A un moment, ils font un mini-voyage de l’école à la rivière et à la fin, ils sont tout simplement amoureux.

Les images étaient très bien. Le négatif, je trouve que ça manque un peu de couleurs parce que qu’il y a que du jaune, du noir et du blanc mais les textes, c’est positif, ils sont très lisibles. Les dessins sont très bien faits.

 

Et voici mon avis de maman :

Cet album est vraiment adorable. Les dessins sont vraiment jolis et délicats avec un petit air retro. Les dessins très épurés aux traits fins en noir et jaune sur fond crème m’ont beaucoup plu.

L’histoire est très touchante. C’est celle d’une petite fille qui attend quelqu’un. On ne sait pas qui au début (moi, j’ai d’abord cru qu’elle parlait de son père) mais il s’agit d’un nouvel ami qui lui manque déjà. Leur amitié est forte et faite de tout ce qui est important pour deux enfants.

Très jolie histoire que j’ai beaucoup aimée. 

 

 

   

  sélection CE1 2016-2017