« Haytham une jeunesse syrienne » de Nicolas Hénin et Kyungeun Park

 

Chez Dargaud : « À Deraa, en Syrie, Haytham est le fils d’un des leaders de la jeune révolution. À 14 ans, il est sur les premières barricades, mais bientôt il doit fuir. Il arrive en France, un pays dont il ne parle pas la langue. Quatre ans plus tard, après une mention bien au bac, le jeune réfugié est devenu un élève de maths sup. Cette histoire vraie, à la fois tragique et porteuse d’espoir, est racontée par Nicolas Hénin, grand reporter et spécialiste de la Syrie qui fut pendant près d’un an otage de Daesh, et mise en images par le dessinateur de Yallah Bye. Haytham a activement participé à l’écriture du scénario, donnant à ce récit passionnant toute sa vérité. »

 

(4ème de couverture)

J’ai trouvé cet album très intéressant : j’ai appris beaucoup de choses sur les conflits en Syrie (oui, n’ayons pas peur des mots, je ne suis pas une as de la géopolitique et je ne comprends pas toujours très bien ce qui se passe dans le monde) et surtout c’est une situation vue par le regarde de l’enfant qui participe activement et qui est impliqué par son père dans les conflits. On est au cœur de la crise syrienne, on vit ce que les gens ordinaires vivent et on constate ce qu’il en est d’avoir des opinions divergentes…

Et puis il y a la vie en France pour Haytham, la découverte d’un nouveau mode de vie et surtout l’apprentissage d’une nouvelle langue et la reconnaissance de ce jeune pour ceux qui savent lui ouvrir les bras (même s’il y a aussi la bureaucratie kafkaïenne…)

C’est donc un message d’information sur un conflit, d’explication sur la raison de la venue de tant de Syriens et aussi un beau message d’amour pour un pays d’accueil et d’espoir pour l’avenir…

 

 

Et voici une vidéo de l’UNICEF qui me tire les larmes car en lisant cette BD, je ne pouvais que penser aux enfants qui sont au coeur des conflits sans y être pour quoi que ce soit … 

       BD de la semaine saumon chez Mo

7 commentaires sur « « Haytham une jeunesse syrienne » de Nicolas Hénin et Kyungeun Park »

  1. Je tenterais volontiers cette lecture. Ton avis associé au visuels intérieurs que tu proposes me font changer mon fusil d’épaule (car je trouve que la couverture pique vraiment les yeux et ne me donnait vraiment pas envie de mettre mon nez dans l’ouvrage) ^^

    J'aime

  2. oui, les dessins sont en fait très sobres et permettent un récit très
    humain. Une vision de l’intérieur très intéressante et une vision aussi de
    l’arrivée dans un nouveau pays. Je suis contente de t’influencer un peu
    Moi je l’ai découvert par hasard et sans ma collègue documentaliste, je ne
    l’aurais peut-être pas lu.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :