« Les choses » de Georges Perec (lu par Raphaël Personnaz)

J’avais bien entendu parler de ce roman depuis longtemps mais je ne l’avais jamais lu. Peut-être par « peur » de son côté « classique » de la littérature moderne. Quand l’occasion s’est présentée de le découvrir en audio, je me suis dit que c’était le moment de dépasser mes à priori.

J’ai été très agréablement surprise car si ce roman est sous-titré « Une histoire des années 60 », c’est surtout extrêmement moderne. Si on ajoutait quelques appareils technologiques comme les ordinateurs et les portables, quelques marques à la mode plus actuelles et une situation géopolitique correspondant à notre époque, ce roman se transposerait parfaitement dans notre société moderne.

Il s’agit d’un jeune couple qui vient de se marier et qui pourrait être considéré de nos jours comme un couple de « bobos ». Ils se targuent de leur bon goût et rêvent de possessions matérielles. Ils trouvent un travail alimentaire (qui permet également de montrer une certaine vacuité de la société car il s’agit de sondages pour la publicité) pour espérer combler leurs désirs de beau au-dessus de leurs moyens.

Ils ont aussi des convictions politiques mais rêvent surtout d’un certain mode de vie, ne semblent pas prêts à « s’installer », à faire des concessions pour « grandir ». Mais la réalité les rattrape.

 Ce portrait d’un couple dans la société de leur époque est vraiment très intéressant.

J’ai trouvé que le lecteur apportait une interprétation très adaptée à la nonchalance du texte.

A découvrir même si c’est loin d’être une nouveauté, ce roman pourrait être sorti hier !

 

   Chez Sylire

 Catégorie « objet » pour ma ligne Audio

4 commentaires sur « « Les choses » de Georges Perec (lu par Raphaël Personnaz) »

  1. il est court en plus mais je serai intéressée d’avoir ton avis, moi je
    l’ai trouvé très adaptable à notre époque et je verrai très bine un film à
    notre époque tiré de ce texte!

    J'aime

  2. Eh bien! Je ne pensais jamais entendre à nouveau parler de ce livre.. Je l’avais lu vers 14 ans dans une vieille édition J’ai lu des années 60/70, mais je n’en ai presque aucun souvenir, si ce n’est sa relative modernité et le fait qu’il était assez court..

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :