« Polaroïd » de Séverine Vidal et Julien Castanié

Roman court, album pour adolescents ou BD avec beaucoup de texte, ce livre est une sorte d’ovni au niveau de la forme mais c’est une bonne surprise sur le fond. Je n’en avais jamais entendu parlé (je l’ai encore une fois acheté un peu par hasard chez Noz mon soldeur habituel) mais c’est un livre qui devrait plaire aux jeunes lecteurs de 13 ans et plus.

L’histoire est celle de Anna et de sa bande de copains qui se connaissent depuis toujours : Manel son petit ami, Clothilde, sa meilleure copine, et Mollusque, le bon copain. Ils vivent leurs vies de jeunes ensemble mais il y a une ombre au tableau : Anna reçoit régulièrement des polaroïds d’elle à différents âges mais elle n’a aucune idée de qui les lui envoie ni pourquoi. Anna ayant été adoptée, ses amis se demandent si cela n’est pas sa mère biologique dont elle ignore tout. Elle prend cela à la légère au début mais cela finit par l’angoisser un peu.

L’originalité de cette histoire c’est qu’elle est racontée sous la forme du journal intime d’Anna… C’est avec son point de vue par lequel nous commençons mais comme ses 3 amis qui se retrouvent par hasard avec le cahier entre les mainsce, ce journal intime est ensuite rempli parchacun des amis. Chacun lit ce que les précédents ont écrit et raconte son point de vue et la suite de l’aventure.

Donc, il y a un petit côté enquête mais surtout une incursion dans la vie de ces  ados bien ancrés dans leur époque  et dans leurs sentiments.

 Objectif 2017 : -16

 catégorie « objet »   

Désorientale : Négar Djavadi (Lu par Lila Tamazit)

    

Quand j’ai commencé cette lecture audio, j’avais déjà entendu des avis, notamment celui de ma collègue lectrice Marianne qui avait adoré en version papier mais aussi mes camarades du prix Audiolib qui souvent étaient souvent mitigés alors je ne savais pas dans quel « camps » j’allais me situer… Les reproches souvent entendus étaient qu’il y avait beaucoup de personnages et beaucoup de flash-backs mais je dois dire que cela ne m’a ABSOLUMENT pas gênée !

Alors, vous avez vu le cœur en haut du billet et comme toujours, c’est bien compliqué de mettre des mots sur un coup de cœur. On a parfois envie de dire : « Lisez-le ! Et n’écoutez pas ceux qui n’ont pas aimé ! » 😉 Je vais essayer de vous en dire plus quand même !

Kimiâ Sadr est une jeune iranienne qui raconte sa vie, la vie de sa famille et de son pays en faisant des allers-retours entre le passé -plus ou moins lointain- et le présent.

Elle remonte au début du siècle en racontant des scènes et des histoires de famille dignes des contes des mille et une nuits. Ces passages sont à la fois très romanesques et fondateurs d’une famille que l’on retrouve ensuite dans les années 70 toujours en Iran.

Une enfance presque ordinaire, sauf que c’est auprès de parents politiquement impliqués dans l’opposition tout d’abord au Shâh puis à Khomeiny.  C’est une histoire de l’Iran qui se dessine au travers de cette histoire du pays mais une histoire aussi toute personnelle, un savant mélange entre le général et le particulier, entre l’histoire plus récente du pays et une vie de famille loin d’être conventionnelle.

Puis, il y a l’exil en France pour éviter les représailles politiques et c’est la phase d’intégration, l’appropriation d’une langue et d’une culture mais aussi une quête d’identité plus intime qui s’accompagne d’une errance chez la jeune adulte qu’est devenue Kimiâ.

Et la dernière partie raconte le parcours du combattant de la PMA.

Dans ce roman très riche, il y est question de famille et de la place que l’on peut avoir dans une famille au sens large, et de ce que c’est d’être une famille. La maternité est un sujet important ainsi que la recherche de soi, la reconnaissance de son identité, qu’elle soit politique ou sexuelle. Et puis il y a aussi grande place faite à l’appartenance à un pays ou au contraire une recherche de lieu d’ancrage.

Et tous ces événements et toutes ces thématiques ne sont pas racontés de façon linéaire et cela contribue à nous faire voyager dans le temps, dans le monde et dans une certaine psychologie.

Je reconnais en écrivant ces mots que je peux vous faire un peu peur mais vraiment, je dois vous dire que je me suis laisser porter et j’ai adoré ce roman que j’ai trouvé d’une grande richesse dans son contenu et dont j’ai aussi beaucoup aimé le style de l’auteur.

Je ne sais pas à quoi ressemble la version papier mais j’ai aussi beaucoup aimé la façon de lire de la lectrice qui a très bien su rendre les changements de parties. Je savais toujours « où » j’étais dans le livre et elle a su donner chair à Kimiâ Sadr et sa famille.

Autre point positif de cette version audio : l’entretien avec l’auteur à la fin qui est vraiment très intéressant !

A découvrir sans à priori !

 Chez Sylire

 avec  Sylire et Valérie (cliquez sur leurs noms pour voir leurs avis!)

Les avis de Aproposdelivres , EstellecalimMeuraïe,  Sandrine(les autres jurés du prix Audiolib)


Commentaires laissés à l’époque sur Canalblog

Toujours pas lu mais archi noté ! Il va vraiment falloir que je m’y plonge  Bizzzzzzz Posté par framboise, mardi 16 mai 2017

je te le recommande fortement!!! Posté par enna, mardi 16 mai 2017
Une prouesse de la lectrice car ce n’est pas toujours facile de suivre quand il y a beaucoup de personnages. Posté par manikamardi 16 mai 2017
oui, mais je l’ai trouvée excellente! Posté par enna, mardi 16 mai 2017
oh non c’est vraiment un livre que je veux lire….oui didonc..tu ne fais pas peur…j’en ai entendu du bien… Posté par rachelmardi 16 mai 2017
tant mieux, j’ai tellement envie qu’on lise et qu’on aime ce roman  Posté par enna, mardi 16 mai 2017
Je suis bien d’accord avec toi, c’est un beau livre et effectivement, l’entretien est très intéressant.Posté par Valériemardi 16 mai 2017
oui, j’ai beaucoup apprécié entendre l’auteur à la fin de cette lecture. J’ai aimé cette femme qui se cherche depuis l’enfance. Pas facile de se faire une place dans une famille aussi intense! Posté par enna, mercredi 24 mai 2017
Nous avons le même ressenti. Tu es un chouia plus enthousiaste que moi, je ne suis pas allée jusqu’au coup de coeur. Posté par Syliremardi 16 mai 2017
c’est vraiment mon livre préféré de la sélection, et pourtant vu les avis de nos co-jurés, j’avais un peu peur  Posté par enna, lundi 22 mai 2017
J’avais été quasi totalement conquise moi aussi, et je le maintiens, malgré quelques avis négatifs ou plus mitigés lus par la suite. Ce roman a une certaine originalité que n’ont pas les autres romans sur l’Iran à mon sens, et ça ne plaît pas forcément à tous. En tout cas, moi j’y ai totalement adhéré. Posté par A_girl_from_eartmercredi 17 mai 2017
je suis contente de lire ton avis enthousiaste car je trouve que dernièrement on voit plus d’avis mitigés et comme j’ai un coup de coeur j’ai envie que tout le mon l’aime ce roman  Posté par enna, lundi 22 mai 2017
Je l’ai lu en version papier et j’ai beaucoup aimé. Beaucoup de fraîcheur et de vie se dégagent de ce roman foisonnant. Posté par Saxaouljeudi 18 mai 2017
oui je suis tout à fait d’accord avec toi! Plein de vie, c’est exactement ça! Posté par enna, lundi 22 mai 2017

Sauveur et fils (saison 2) : Marie-Aude Murail

J’avais eu beaucoup de plaisir à lire la saison 1 de « Sauveur et fils » et c’est avec autant de plaisir que j’ai poursuivi ma découverte de cette famille hors du commun. Sauveur Saint Yves et son fils Lazare et leur hamster mais aussi Louise Rocheteau avec qui Sauveur a commencé une histoire d’amour il y a quelques mois, avec les complications de recréer une vie de famille avec ses deux enfants quand leur père se montre un peu jaloux du nouveau petit ami… Mais il y a aussi Gabin, le jeune dont la mère a de lourds problèmes psychologiques et qui est en décrochage scolaire mais surtout à l’abandon et que Sauveur prend presque malgré lui sous son aile et dans la maison familiale.

On retrouve aussi la vie professionnelle de Sauveur avec les patients de son cabinet de psychologue. Certains nous sont déjà connus d’autres sont nouveaux. Les sujets sont toujours aussi importants et sérieux :  relations familiales entre parents et ados, relations amicales entre jeunes, relations amoureuses désirées ou rejetées, harcèlement scolaire, recherche de son identité sexuelle, tocs, croyances magiques, désir d’enfant. On touche à toutes les générations et même une nouvelle génération de hamsters (ou cochons d’inde ?)

Ce qui est toujours une réussite avec Marie Aude Murail c’est qu’elle sait mêler le sérieux avec des situations humoristiques mais aussi créer des personnages avec une vraie épaisseur et une vraie identité. Et le personnage de Sauveur est vraiment parfait … Qui n’a pas envie de tomber amoureuse de Sauveur ? 😉


Commentaires laissés sur Canalblog à l’époque :
et bin tu donnes envie didonc…oui toute une famille avec ses histoires…

Posté par rachellundi 22 mai 2017
Oui et avec les histoires des patients, c’est une galerie de personnages très humains.Posté par enna, mardi 23 mai 2017
Repéré j’attends que le 1er tome se libère à la bib. Posté par manikalundi 22 mai 2017
J’avais réservé le 1er à la médiathèque et j’avais assez longtemps  et dès que j’ai rendu le tome 2, la bibliothécaire l’a mis dans les réservations pour quelqu’un d’autre  Posté par enna, mardi 23 mai 2017
Je suis bien curieuse de voir comment la relation de Sauveur et Louise va évoluer dans le tome 3 Posté par Saxaoullundi 22 mai 2017
oui moi aussi car les enfants ados ça n’aide pas les recompositions familiales! Posté par enna, mercredi 24 mai 2017
oh tu es arrivée au 3ième! Moi aussi!  J’adore Sauveur… et son fils! Posté par Jules se livrelundi 22 mai 2017
oui, les deux sont vraiment chouettes, je vais faire une pause en juin car je vais lire « anglais » mais le tome est à la médiathèque!  Posté par enna, mercredi 24 mai 2017
Excellente série, tu vas te régaler avec le 3e tome ! Moi je piaffe d’impatience pour le 4e qui visiblement est déjà dans les tuyaux  posté par Noukettelundi 22 mai 2017
je vais faire une petite pause mais je vais retrouver cette famille -au sens large- avec grand plaisir! Chouette : un tome 4!!  Posté par enna, mercredi 24 mai 2017 |
Adolescente, je dévorais les livres de cette auteur! J’aimais particulièrement la série des Emilien ! Je lirais bien celui ci… Daphné Posté par Daphnévendredi 26 mai 2017
je te le conseille vraiment et moi j’ai envie de découvrir encore plein de titres d’elle! Posté par enna, samedi 27 mai 2017

« Opération Napoléon » de Arnaldur Indridason (Lu par Thierry Janssen)

Je vais commencer par vous dire que si je n’ai pas abandonné ce roman, je l’ai quand même lu de façon un peu distraite et je ne suis pas emballée… Je l’ai trouvé vraiment « too much » … trop de personnages, trop de fils conducteurs, trop de rebondissements, trop de coups de chance et en plus j’avais deviné très vite ce qui se cachait derrière « l’opération Napoléon »…

Bref, c’est un polar qui se situe en Islande et qui a pour base le krach d’un avion militaire allemand pendant la deuxième guerre mondiale. Cet avion est recherché depuis des dizaines d’années car le glacier (je ne vais même pas essayer d’écrire le nom du glacier, ne l’ayant pas vu écrit !) l’a « avalé ». Mais, l’armée américaine vient de le repérer à nouveau et lance une opération pour le récupérer.

Cela se serait arrêté là si le frère de Kristin et un ami à lui n’avait pas repéré des troupes de soldats sur le glacier et un avion nazi et n’en avait pas parlé à sa sœur au téléphone. Kristin est ensuite prise à partie par des hommes qui essaient la supprimer mais elle s’échappe et avec l’aide de son ancien amant américain, elle remonte dans les souvenirs des pilotes de la base américaine en Islande et fini par découvrir des choses qu’on essaie de cacher depuis si longtemps…

Bon, ajoutez à ces histoires de guerre et histoires de diplomatie entre les Américains et les Islandais, des histoires de familles, des histoires plus ou moins d’espionnage…

Ce n’était vraiment pas un roman pour moi mais si ce genre de romans rebondissants vous plait, et que les invraisemblances ne vous gênent pas trop je vous le recommande mais sinon passez votre chemin.

A part ça, la version audio est réussie et le lecteur réussit à faire vivre tous les personnages et c’est clairement grâce à lui que je suis allée jusqu’au bout de ma lecture !

 

      

Les avis de AproposdelivresLaureMeuraïe,  Sandrine (les autres jurés du prix Audiolib) 

Catégorie « personne connue » de ma ligne « audio »

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

7 ans et 6 mois et je continue à vous faire part de ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

 Au square, je reprends des gamins un peu plus âgés que lui pour leur dire d’arrêter de jeter des cailloux.

«J’aurais pas osé dire ça a quelqu’un que je connais pas!» (me glisse t il à l’oreille avec fierté.)

Un papa qui surveille un enfant plus petit, s’appuie sur la barre de pompier et Bastien ne peut pas descendre et il n’ose pas dire au monsieur de pousser sa main et attend. Quand il revient vers moi, je lui dis :

«Tu aurais pu dire Excusez moi, je voudrai descendre.

-Oh non! My name is timide!»

 

J’informe son père :

«Je me suis un peu fâchée contre Bastien tout à l’heure…

Parce que j’étais tellement sage qu’à un moment tu savais plus quoi faire que tu t’es fâchée contre moi» (Et il rigole… je n’ai pas pu m’empêcher de rire aussi!)

«J’arrive pas à me rappeler du jour où j’ai eu le plus mal de ma vie!»

Bastien a une liasse de faux billets acheté dans un supermarché asiatique qui ressemblent à des dollars :

«Je vais les amener aux États-Unis cet été et imagine qu’ils croient que c’est des vrais!!! Ooooohhh (un air réjoui!!) Tu crois que c’est possible?»

A l’école, Bastien a appris des choses concernant les institutions autour des élections.

«Moi quand j’aurai 18 ans, je me présenterai pour être président.

-Je pense pas que tu puisses être élu à 18 ans.

Si!! La maîtresse a dit qu’on pouvait voter et être élu à 18 ans!

-Oui mais tu sais c’est rare pour un président. Peut-être que tu seras maire.

Est-ce que c’est le maire qui décide si on installe des «hôtels à insectes» dans les parcs?

-Oui, je pense.

Ouais! Alors à 18 ans je veux être maire!»

 

«Pot d’aération» au lieu de «pot d’échappement»

 


Au bureau de vote, Bastien s’intéresse aux gens qui disent «Peut voter! A voté!»

«Tu feras peut être ça quand tu seras grand, pour des élections.

Ah non! Moi, je préfère être vétérinaire!»

 

«Qu’est-ce qu’on fait si Marine Le Pen gagne? On quitte la France?

-Ben, non, on ne peut pas…

Si, on peut aller vivre dans un autre pays!»

 

Réveil le 8 mai :

«Maman, est-ce que j’ai rêvé ou c’est bien Macron qui a été élu hier ?»

 

Le lendemain des élections, on se promène en ville (chez nous en province, hein, pas à Paris…) et on trouve que c’est très calme pour un jour férié :

«Ah oui! Ça se voit qu’il y a pas Macron ici aujourd’hui parce que hier y avait BEAUCOUP de monde autour de lui!!»

 

«J’aimerai bien être président de la république : t’as une escorte, t’as quelqu’un qui t’ouvre la porte de ta voiture! On te donne une nouvelle voiture, super belle, grise ou rouge. Mais quand même c’est du boulot!»

«Je peux mettre mes chaussures sans chaussettes vu que je suis en short?

-Non, il ne fait pas encore assez chaud.

Mais toi tu es en sandales et pieds nus!

-Oui, mais les filles et les garçons c’est pas pareil…

Oui, c’est vrai : les filles sont plus coquettes!»

On va faire un petit tour au square où L’Homme et moi nous nous sommes rencontrés pour la première fois il y a 11 ans. Bastien qui ne perd pas le nord nous demande :

«Est-ce que par hasard, ce jour-là vous auriez pas fait un petit tour du côté des jeux?»

 

Bastien vous conseille les BD « Les Super Super » et la série  « Les royaumes de feu » (il en est au 3ème tome et il les dévore!)

 

365 jours d’Enna en photos

Pour fêter les 8 ans du blog, après les « Curiositésbloguesques », puis « Une année en couleur« ,  « Des titres et des textes » , « Ce mois-ci, j’ai aimé, je n’ai pas aimé »« Les 5 sens » « 8 photos pour 8 moments de vie« ,  « Retour vers le futur » et enfin  « Les madeleines d’Enna », je vous propose un nouveau rendez-vous que j’ai appelé :

 

L’idée m’est venue en lisant « Les gens dans l’enveloppe », quand Isabelle Monnin disait prendre une photo par jour et en réalisant que sur ma page Facebook du blog et sur ma page Instagram, je partage quasiment quotidiennement des photos plus ou moins en lien avec le blog. Je me suis dit que ça serait un sympathique retour sur une année, mois après mois.

Voici le temps qui passe entre le 8 du mois précédant et aujourd’hui!

 8 :  Un petit dessert au soleil avec vue sur le port, aujourd’hui encore on a l’impression d’être en vacances!

9 : Petit déjeuner de lectrice, nouvelle lecture jeunesse : «Sauveur et fils Saison 2» 

10 :  Lecture chez le coiffeur

11 : Crevée… pas motivée alors je me pose en salle des profs avec mon thé

12 : Nouvelle lecture audio (une relecture pour moi) pour le prix Audiolib

13 : En attendant que le copain de Bastien vienne jouer à la maison, je lis quelques page de ma nouvelle Agatha Christie (et je joue à faire un «book-hand» 

 

14 : Balade symbolique : il y a 11 ans jour pour jour, j’attendais L’Homme sur ce banc pour notre première rencontre (et on l’aperçoit qui arrive en arrière plan!).

15 : Petit déjeuner de lectrice.

16 : Une collègue sympa fait des gâteaux pour fêter son inspection réussie et elle est tellement bonne prof qu’elle fait non seulement des évaluations différenciées pour ses élèves mais aussi des gâteaux différenciés pour ses collègues allergiques aux produits laitiers. 

17 : Malgré mes copies j’ai réussi à bouquiner aujourd’hui (beaucoup le matin, un peu le midi et un peu le soir.

18 : Salle d’attente du médecin pour faire soigner une petite otite, je lis un petit livre sur la sophrologie car je me suis portée volontaire pour faire une séance de relaxation avec les 3ème stressés pour l’oral du DNB.

19 : Nouvelle lecture audio pour le mois anglais.

 

 

20 :  Au restaurant avec les copines des Bibliomaniacs.fr

21 : En terrasse sur la place de la République avec Coralie … on est bien!

22 : Les beaux jours s’installent on dirait! Pas de collants!

23 : Je voulais lire un peu ce matin mais je me suis réveillée un peu à la bourre et j’ai passé tout mon temps à lire avec effroi des infos sur l’attentat de Manchester… Ça va s’arrêter quand ces horreurs???

24 : Je prépare le mois anglais sur le blog! 

25 : La classe de lectrice​, c’est de lire un roman intitulé «Apple tree yard» sous les pommiers (apple tree, en anglais!)

 

26 : Premier pique-nique à la plage! Au mois de mai en Normandie avec ma copine Mrs B et nos familles. Trop bien!

27 : Plateau de fruits de mer dans la cour en famille, on se croirait en été!

28 : Lecture audio en courant 16km en 1h46 :«Le complexe d’Eden Bellwether»

29 : Petit déjeuner de lectrice avec «Rule Britannia» («Mad»)

30 : Ce moment bien frustrant où tu t’endors en lisant ton livre mais où il n’y a plus moyen de dormir une fois la lumière éteinte… Je reprends mon livre… on verra bien…

31: Aujourd’hui je suis jury de l’oral de DNB et j’ai mis des bijoux à messages subliminaux pour encourager les élèves!

1 : Après un emmerdement maximum avec des clés usb hier au SAV pour récupérer mes photos après la panne de mon ordinateur, aujourd’hui, ma clé USB de boulot, avec ma vie entière de prof a lâché… Problème mécanique : la partie rétractable restant à l’intérieur!! Mais avec un trombone (oui, appelez moi MacGiver!) j’ai réussi à faire ressortir la clé et heureusement j’en avais une autre avec beaucoup de place pour transférer… Je me suis aussi empressée de faire une copie sur l’ordi du boulot parce que je commence à me dire que j’ai vraiment la poisse numérique en ce moment!!!

 

 

 

2 : Petit déjeuner de lectrice avec une BD pour le mois anglais (et vu que hier j’ai voulu changer mon réveil de 6h15 à 6h45 et que je me suis aperçu en beurrant mes tartines qu’en fait il était 5 h50… j’ai eu un peu plus de temps pour lire!
3 : En route pour un parc d’attractions pour Bastien (pas trop mon truc mais bon… chacun son tour de s’amuser, hein 😉 Nouvelle lecture dans la voiture.
4 :  Journée à Saint Malo pour Étonnants Voyageurs avec Sylire et Fleur: une super journée littéraire et amicale!
5 : J’ai fini «Le complexe d’Eden Bellwether» et je viens de commencer «Des éclairs» de Jean Echnoz en courant 14km en 1h30… 
6 :  Haut du dos coincé, douleurs quand je tourne la tête… je ressors mon fidèle collier cervical en attendant un rdv le soir même chez l’osteopathe!
7 : Bien que le passage dans la cabine d’essayage ait été un peu dur et m’oblige à une certaine remise en question, j’ai quand même bien craqué chez Cache Cache : un pantalon, un chemisier, deux robes (dont une avec une ceinture)… ça a fait chauffer la carte bleue mais en même temps j’ai déposé 3 chèques que j’avais dans mon porte monnaie depuis des mois alors par le principe des vases communicants, c’est comme si je n’avais dépensé que 16€ (ah ah! comment je m’autopersuade!

 

 Et comme il n’y a pas que les photos et les livres dans la vie, voici de quoi manger  :  des sausage rolls pour le mois anglais!

 (Cliquez pour trouver la recette)

 

 

Enfin, le « Book Jar »  aidez moi à choisir le prochain livre issu de ma PAL à être photographié en train d’être lu. Donnez moi  un nombre entre 1 et 32 (en réalité ma PAL est de 40 livres mais j’ai retiré les titres que j’ai déjà planifié de lire en juin pour le mois anglais!)  dans les commentaires ou sur la page FB du blog! 

   (d’un clic sur l’image vous arrivez sur ma PAL)

The Gustav sonata (Sonate pour Gustav) : Rose Tremain

the gustav

En Suisse, juste après la Seconde Guerre Mondiale, Gustav, un jeune garçon qui vit seul avec sa mère rencontre le petit Anton à l’école maternelle. Gustav encourage Anton à s’endurcir car ce dernier est très sensible mais Gustav a appris auprès de sa mère qu’un bon Suisse doit se maîtriser et être fort. Depuis toujours, il vit dans l’ombre d’un père décédé quand il était bébé, policier qui a aidé les Juifs pendant la guerre et qui selon sa mère a tout perdu à cause de ses actionset elle en tient d’ailleurs une grande amertume envers les Juifs pour cela. Gustav adore sa mère mais elle passera sa vie à le tenir à distance. Petit, il est déchiré entre une vie de famille sans affection et une amitié pleine d’admiration pour Anton et aussi sa famille, des parents Juifs et aisés qui mettent leur enfant au centre de leurs préoccupations et qui l’encouragent sans cesse.

Dans une deuxième partie, on découvre l’envers du décor, en voyant les parents de Gustav avant sa naissance. On apprend que ce qui s’est passé entre eux et comment et pourquoi leurs relations ont évoluées. Et cela apporte un éclairage très différent sur l’enfance de Gustav et ses rapports avec sa mère.

La dernière partie, nous présente Gustav et Anton à la cinquantaine qui vivent toujours dans leur petite ville de Matzlingen. Gustav est le propriétaire sans prétention d’un petit hôtel et Anton est devenu un bon professeur de piano, après avoir fait une croix sur ses ambitions de concertiste. Le passé et les personnages rencontrés dans les deux premières parties sont toujours là. Les deux hommes vivent leurs vies dans une certaine frustration, n’ayant pas atteint leurs rêves et n’étant pas vraiment heureux. Leur amitié est toujours forte même si elle est aussi assez déséquilibrée.

J’ai trouvé que le roman était un peu lent au départ mais la construction est vraiment intéressante et les thèmes sont multiples et riches. Il y est notamment question d’une quête d’amour et de personnes qui passent les uns à côté des autres car ils n’arrivent pas ou ne peuvent pas se dire qu’ils s’aiment. C’est un roman qui s’est décanté en moi après sa lecture et en y pensant au moment d’écrire ce billet, je réalise qu’il m’a beaucoup plus marqué que je ne l’aurais pensé en le refermant et c’est toujours intéressant de sentir qu’un livre prendre de l’ampleur après sa lecture.

J’ai entendu parlé de ce roman sur un blog de lecture anglais et je l’ai acheté en Angleterre en mars. J’ai choisi de le lire pour le 12 mai car il a remplacé le livre tiré au sort au Book Jar et j’ai découvert au moment d’écrire ce billet que le roman était traduit sous le titre « Sonate pour Gustav » et qu’il sortait … le 10 mai !!! C’est donc par le plus grand des hasards que je parle d’un roman qui vient juste de sortir (et ce n’est même pas un SP 😉

Challenge Petit Bac 2017 : catégorie « prénom »

chez Titine 


COMMENTAIRES LAISSÉS SUR CANALBLOG À L’ÉPOQUE :
  • Une nouveauté que j’ai repérée, et ton billet confirme qu’elle semble intéressante ! Ce sera plutôt en français pour moi! Posté par Kathelvendredi 12 mai 2017
  • Je suis contente de contribuer à ton envie de le lire, j’espère qu’il te plaira  Posté par  Ennasamedi 13 mai 2017
  • oh en 3 parties…oui cela semble bien..il faut tenir au debut quoi… Posté par rachelvendredi 12 mai 2017
  •  oui, et encore peut-être qu’en le lisant à un autre moment j’aurais tout de suite accroché. Posté par Ennasamedi 13 mai 2017
  • il est vrai…. Posté par rachelsamedi 13 mai 2017 |
  •  Posté par  Ennasamedi 13 mai 2017
  • Intéressante cette histoire, mais j’attendrai un peu puisqu’il vient juste de sortir. Posté par aifelle1vendredi 12 mai 2017
  • oui, il arrivera peut-être à la médiathèque ou en poche (il y a tant à lire  et ta PAL est pleine  Posté par  Ennasamedi 13 mai 2017
  • J’ai lu un chapitre hier soir…. je continue ce soir ! Thanks pour le prêt Posté par Claire, vendredi 12 mai 2017 |
  • j’espère qu’il te plaira, c’est un livre qui « grows on you » (je ne trouve pas d’expression française  Posté par  Ennasamedi 13 mai 2017 |
  • In the pile… en anglais aussi! Je suis curieuse de voir si je vais accrocher. Et dieu sait qu’il faut que j’accroche vite ces temps-ci!

    Posté par Karinelundi 15 mai 2017
    Ma copine Mrs B a qui je l’ai prêté l’a dévoré!  Posté par  Ennamardi 16 mai 2017

Mancha Chevalier errant : CMAX

 

Mancha vit au Mali de nos jours. Il est un peu marginal : artiste peintre torturé mais surtout toujours à la recherche des produits stupéfiants plus ou moins naturels qui vont le faire planer et quitter la réalité. C’est un être libre et une sorte d’être solaire idéaliste complètement en dehors de ce monde. Son ami Sancho qui a plus les pieds sur terre que lui essaient de le mettre sur le droit chemin quand il déraille trop et celle qui partage son lit tente aussi de lui faire prendre conscience de la vraie vie mais Mancha semble incapable de cela.

Un jour, il croise une occidentale dont il tombe amoureux immédiatement sans savoir grand-chose sur elle. Il la poursuit mais c’est trop tard elle est repartie à Paris. Il s’embarque alors (avec son ami Sancho,) dans une quête pour retrouver Dulcinéa, la femme qu’il croit aimer. Cette aventure va les faire traverser l’Afrique, mais aussi la mer avec des compagnons d’infortune qui veulent rejoindre l’Europe pour diverses raisons.

Une fois à Paris, c’est le désenchantement complet.

Le personnage de Mancha est particulièrement fort car au-delà de son caractère nonchalant et coupé de la réalité, on découvre petit à petit par les dessins qu’il est surtout un rescapé des massacres du Rwanda et que ce à quoi il cherche à échapper par sa consommation de plantes et autres produits hallucinogènes, ce n’est pas tant son présent que son passé.

Les dessins sont superbes, j’ai vraiment adoré cette BD tant pour le sujet que pour les traits et les couleurs. Je vous recommande vraiment cet album.

Je l’avais acheté chez Noz en même temps que Roudoudou Blues à un prix défiant toute concurrence sans en avoir jamais entendu parler avant et cette fois ça a été une excellente surprise.

Voici la page où CMAX explique sa démarche :

  chez Noukette    chez Antigone

Petit Bac 2017 catégorie « prénom »

365 jours d’Enna en photos

Pour fêter les 8 ans du blog, après les « Curiositésbloguesques », puis « Une année en couleur« ,  « Des titres et des textes » , « Ce mois-ci, j’ai aimé, je n’ai pas aimé »« Les 5 sens » « 8 photos pour 8 moments de vie« ,  « Retour vers le futur » et enfin  « Les madeleines d’Enna », je vous propose un nouveau rendez-vous que j’ai appelé :

 

L’idée m’est venue en lisant « Les gens dans l’enveloppe », quand Isabelle Monnin disait prendre une photo par jour et en réalisant que sur ma page Facebook du blog et sur ma page Instagram, je partage quasiment quotidiennement des photos plus ou moins en lien avec le blog. Je me suis dit que ça serait un sympathique retour sur une année, mois après mois.

Voici le temps qui passe entre le 8 du mois précédant et aujourd’hui!

 

8 :  Aller chercher son dossard et y croire…

9 : Prête à courir le marathon… l’important c’est de participer…

10 :  Tourisme à Paris : fondation Louis Vuitton et la Défense au loin

11 : Tourisme à Paris : les quais de l’île Saint Louis et mes hommes sous le soleil

12 : Tourisme à Paris : Notre Dame sous le soleil du printemps

13 : Un phasme né! (Quelques uns sont morts car ils sont nés pendant qu’on était en vacances, sans nourriture ni eau!) mais on en a sauvé un! Bastien est HEUREUX car il adore les insectes mais moi qui n’aime pas les bestioles, c’est un réel sacrifice de mère!

 

14 : Une tonne de repassage que je repoussais depuis très longtemps… ça passe beaucoup mieux avec un livre audio! («Jeux de miroirs» pour le prix Audiolib)

15 : Nouvelle lecture jeunesse (pour le prix des Incorruptibles) dévorée en une journée consacrée à la lecture!

16 : Nouvelle lecture audio en préparant un gâteau pour le repas de Pâques demain midi chez mon beau-frère. J’appréhende un peu la lecture audio de «Désorientale» car les copines du prix Audiolib qui l’ont déjà écouté ont eu beaucoup de mal à accrocher… à suivre!

17 : Lecture de mon Agatha Christie mensuel dans la voiture.

18 : J’ai eu beaucoup de mal à trouver un site de streaming qui fonctionne pour moi mais je me plonge enfin dans la saison 3 de «Broadchurch» qui vient de se terminer sur ITV! 

19 : Petit déjeuner de lectrice avant d’attaquer le travail scolaire

20 :  Un peu de lecture chez l’ostéopathe en attendant qu’elle me remette le squelette en place après des semaines de préparation marathon et avant de reprendre la course à pied!

21 : Restaurant en amoureux ce midi avec des restaurateurs super sympa que j’avais prévenus hier pour mes allergies et qui ont vérifié la carte à l’avance pour voir ce que je pourrais prendre et comment adapter des plats et qui m’ont aussi fait un dessert exprès, hors carte! (Le comptoir de l’atelier gourmet à Granville)

22 : Après avoir cueilli des ronces et nettoyé le vivarium du phasme de Bastien, l’avoir accompagné pour qu’il joue au square (Bastien, hein, pas le phasme ) je m’attaque à l’écriture d’un billet de blog!

23 : On est allés prendre l’air au Mont Saint Michel avant la rentrée!

24 : C’est la rentrée et donc la reprise de la route en écoutant mon livre audio « Désorientale » de Négar Djavadi, lu par Lila Tamazit, pour le prix Audiolib

25 : Dans le cadre d’une formation, on a eu une conférence passionnante par une prof de fac sur les Indiens Canadiens et l’annihilation de leur identité et culture… J’ai envie de reprendre mes études!

 26 : Je suis allée courir et ça m’a fait un bien fou! 10km en 1h, la tête vidée des soucis, les yeux remplis de cette mer qui apaise et dans les oreilles les chapitres de mon livre audio «Désorientale» qui parlent de la révolution en Iran qui remettent en perspective ce second tour des élections. Je me sens mieux!

27 : Petit déjeuner de lectrice (je n’avance pas dans mon livre car je me préoccupe trop de l’actualité … il faut que j’arrête de me miner mais je le répète… Marine Le Pen me terrifie et je ne peux que penser aux dégâts provoqués dans les villes FN et trembler si nous avions une France FN)

28 : 3h30 d’oraux d’anglais avec les 3ème Europe et ma copine collègue!

29 : « Réparer les vivants » :  une pièce que j’avais déjà vue il y a un an jour pour jour mais que j’avais tellement aimé que j’y ai entraîné mon homme! (Pièce tirée de l’excellent roman du même nom) Le directeur du théâtre nous a dit hier soir que la pièce était nominée pour les Molière de la meilleure pièce « seul en scène » et j’espère qu’il aura le prix car c’est un acteur incroyable dans une mise en scène géniale!

30 : Soirée très sympa entre amis de longue date (je connais ma copine Carole depuis la 6ème!)

1 : Je commence cette nouvelle lecture pendant que mon homme se lance dans du pain perdu pour le dessert! Le hasard a assorti cette lecture à ma tenue (ou vice versa) et c’est aussi un hasard (mais fortement symbolique!) que je commence ce roman jeunesse pour le Prix des Incorruptibles le lendemain de la journée nationale de la déportation.

2 : Nouvelle lecture audio «Ma part de Gaulois» (mais au bout de 2h30 d’écoute, j’abandonne…)

3 : C’est peut-être grâce aux Bibliomaniacs que j’ai réussi à courir 10,6km en 1h? (10,6!!!!! Vous vous rendez compte??? Bon, sur du plat, certes, et en faisant des pauses, certes, mais 10,6km/h!!!) Amandine suggère que c’est parce que j’écoutais une émission sur les voyages dans le temps que j’ai réussi à ralentir le temps 😉

4 :  Nouvelle lecture audio pour le prix Audiolib

5 : Après une formation avec ma copine Mrs B, un pique-nique avec notre copine K, des portes ouvertes au collège où on revoit plein d’anciens élèves super sympa : une chouette soirée au resto avec ma Best de passage près de chez moi !!

6 :  Je pensais profiter d’une après-midi pluvieuse pour bouquiner et me reposer et puis j’ai piqué une crise parce que la salle était devenue un champs de bataille des affaires de Bastien alors on a commencé (enfin, surtout moi!) à trier, jeter, ranger… ça fait du bien quand c’est fait!

7 : En cette journée d’élection j’étais habillée en bleu, blanc, rouge poiur aller voter… parce que la République n’appartient pas aux nationalistes!  Soulagement INTENSE avec les résultats des élections, et pleine d’espoir!

 Et comme il n’y a pas que les photos et les livres dans la vie, voici de quoi manger  :   riz frit au porc et au gingembre (Cliquez pour trouver la recette)

 

 

Enfin, le « Book Jar »  : aidez moi à choisir le prochain livre issu de ma PAL à être photographié en train d’être lu. Ce mois-ci afin de préparer le mois anglais en juin, j’ai rassemblé les titres anglais dans une liste à part et je vous demande donc de me donner un nombre entre 1 et 12 dans les commentaires ou sur la page FB du blog!

   (d’un clic sur l’image vous arrivez sur ma PAL)

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers : Benjamin Alire Sáenz

  

Aristote a 15 ans et c’est un solitaire. Issu d’une famille d’origine mexicaine, il vit avec sa mère, prof de lycée et son père ancien combattant du Vietnam, un taiseux qui ne parle pas de sentiments. Il a des grandes sœurs adultes et aussi un frère aîné qu’il n’a pas vu depuis ses 5 ans car ce dernier est en prison et il est comme un fantôme qui plane sur la famille car personne ne parle de lui et il n’y a même pas une photo de lui dans la maison.

Aristote qui ne s’attache à personne devient ami avec Dante presque malgré lui au début de l’été. Dante, lui est un garçon solaire, heureux de vivre dans une famille ouverte. Il arrive à laisser Aristote lui faire une place dans sa vie, comme un coup de foudre amical.

Un accident sérieux, un déménagement, une quête de soi -ils s’éloignent à plusieurs niveaux mais au fond, même quand ils sont physiquement séparés, c’est ensemble qu’ils découvrent les secrets de l’univers -de LEUR univers.

Ce roman est très riche. Il montre l’adolescence de deux garçons très différents mais qui à eux deux montrent un beau portrait de ce que c’est de grandir à cet âge charnière.

C’est aussi un roman sur les relations familiales, la découverte de l’amitié et de l’amour ainsi que la difficulté d’assumer certains sentiments quand ils ne sont pas dans la « norme ».

Un beau roman, subtil sur l’homosexualité et la tolérance aussi.

A lire, à partir de 14 ans je pense ou pour des parents !

 sélection sélection 3ème-seconde

Catégorie personne connue (et même deux!) pour ma ligne jeunesse du Petit Bac 2017