Le complexe d’Eden Bellwether : Benjamin Wood (Lu par Thierry Janssen)

J’ai lu ce roman en version audio sans trop savoir de quoi il s’agissait. Je l’ai principalement choisi parce qu’il se passait à Cambridge et que je voulais un titre pour le mois anglais et je me rappelais vaguement avoir vu des avis positifs sur la blogo mais je ne savais pas à quoi m’attendre.

J’ai beaucoup aimé ce roman mais il va être très difficile d’en parler car il est plutôt long et très complexe (et pourtant, je l’ai trouvé très facile à suivre, très fluide à la lecture) et j’ai un peu peur d’en dire trop…

A Cambridge, Oscar, un jeune homme d’environ 20 ans, est aide soignant dans une maison de retraite. Un soir, attiré par la musique d’orgue dans une chapelle de la ville étudiante, il entre et c’est ainsi qu’il fait connaissance d’Iris et Eden Bellwether. Iris est étudiante en médecine et Eden est aussi étudiant et excellent joueur d’orgue. Ils viennent d’une très bonne famille, très aisée et ils gravitent dans un milieu d’étudiants chics -très British- pour ceux qui connaissent le style.

Eden est très particulier, il est très intense concernant le pouvoir de la musique sur le psychisme. Il l’utilise pour hypnotiser des gens, persuadé qu’il peut ainsi les soigner. Iris se confie à Oscar sur son inquiétude concernant la santé mentale de son frère.

Oscar s’attache à Iris et à ce groupe d’amis et fait de son mieux pour comprendre Eden avec l’aide d’un éminent psychologue.

Dans ce roman, il est question de musique, d’hypnose, de manipulation mentale, de folie… C’est aussi une histoire qui dépeint une certaine classe sociale Britannique : les riches intellectuels -un autre monde.

Je vous le recommande vraiment -j’ai essayé de ne pas trop rentrer dans les détails exprès car c’est un roman que j’ai trouvé passionnant. J’ai trouvé que le lecteur est mis dans la peau d’Oscar -sorte d’élément extérieur à cette petite micro société et c’est vraiment intéressant.

La version audio est très réussie : je n’ai pas vu le temps passer !

chez Cryssilda et Lou 

18 commentaires sur « Le complexe d’Eden Bellwether : Benjamin Wood (Lu par Thierry Janssen) »

  1. oui, je suis d’accord avec toi, les atmosphères sont marquantes, il y a presque un côté « gothique moderne » et j’ai beaucoup aimé la représentations des différents milieux sociaux!

    J'aime

Répondre à ennapapillon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :