L’étranger (D’après l’oeuvre d’Albert Camus) : Jacques Ferrandez

J’ai lu « L’étranger » d’Albert Camus il y a bien longtemps (je crois que j’étais en seconde ou en première… vers 1988-1990… ça date, hein !) et je n’en gardais qu’un vague souvenir. Quand je suis tombée sur cette BD à la médiathèque je me suis dit que c’était une bonne façon de me rafraîchir la mémoire !

Meursault est un jeune homme qui vit à Alger, il a un petit boulot de gratte papier et quand il apprend que sa mère vient de mourir, il va à l’hospice où il l’avait installée pour l’inhumation.

Au retour de l’enterrement, il va à la plage et rencontre Marie avec qui il se baigne, va au cinéma et qu’il ramène chez lui. Elle y passe la nuit et ils commencent une relation suivie.

Dans son quartier, il fréquente presque malgré lui Raymond, une petite frappe « mafieuse » qui bat sa compagne, une algérienne. Meursault prend parti pour ce voisin quand la police est impliquée.

Les frères de cette femme cherchent à se venger de Raymond et un jour, à la plage, après avoir été menacés par plusieurs d’entre eux, Meursault en tue un de plusieurs coups de pistolet.

Le procès (pour la peine capitale) dévie du simple crime de sang car finalement, c’est plus le procès du caractère de Meursault qui est fait. C’est un garçon qui s’est toujours montré insensible, ne montrant pas ses sentiments, que ce soit envers sa mère ou sa compagne. Il semble plus préoccupé par ses sensations (chaleur, lumière) que par les sentiments dans les rapports humains et c’est cela qui va lui coûter cher et qui va lui être presque plus reproché que l’assassinat à proprement parlé.

La bande dessinée rend très bien la chaleur et la lumière de l’Algérie et également le côté asocial, insensible de Meursault. C’est vraiment une histoire très riche !

Maintenant, je pourrai lire « Meursault, contre-enquête » de Kamel Daoud qui me tentait mais que je ne voulais pas lire sans mieux connaître l’histoire à l’origine de ce roman.

 

Catégorie « gros mot » du Petit Bac 2017

8 commentaires sur « L’étranger (D’après l’oeuvre d’Albert Camus) : Jacques Ferrandez »

  1. oh il faudrait que je le relise…je ne me souviens pas beaucoup de l’histoire (le passage du couple)…oui il y a bien bien longtemps….en tout cas tout un superbe classique..

    J'aime

  2. Je l’ai lu pendant l’été de la première à la terminale je crois (2013 pour moi donc..!) mais ça m’était un peu passé au-dessus de la tête (trop jeune et trop bête), il faudrait que je retente!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :