Mauv@ise connexion : Jo Witek

Le roman commence comme un témoignage. Julie, 18 ans, annonce qu’elle va nous raconter ce qui lui est arrivé quand elle avait 14 ans.

Elle était une jeune fille futile, un peu « pétasse » qui s’amuse avec sa meilleure amie et qui rêve de devenir mannequin.

Un soir, elle commence à discuter avec un garçon de 20 ans sur internet. Elle lui fait croire qu’elle a 16 ans et s’appelle Marilou. Leur relation est d’abord épistolaire et platonique, puis des sentiments amoureux très forts émergent pour Julie/Marilou à travers les écrits. Son amie Katia essaie de la mettre en garde contre les dérives de ce genre de relations mais Laurent (le jeune homme qui se fait passer pour un photographe de mode) réussit à persuader la jeune amoureuse de se couper de sa copine qui selon lui ne peut pas les comprendre.

Petit à petit, par webcam, il réussit aussi à la manipuler et la persuade de faire des choses sexuelles qui la mettent mal à l’aise mais elle n’arrive pas à couper les ponts même si elle finit par se rendre compte que ce n’est normal.

J’ai pris ce roman par hasard au CDI juste pour son titre et c’est une bonne découverte : un sujet sérieux et bien amené et je pense que les jeunes filles de 13-14 ans et plus devraient lire car même si c’est une fiction, il y a ce caractère témoignage sans détails trop sordides qui montre très bien comment on peut se faire prendre dans les dérives psychologiques de certaines relations amoureuses qui, au départ, sont consenties mais peuvent devenir malsaines.

   

 Catégorie « gros mot » pour ma ligne jeunesse du Petit Bac 2017

Commentaires laissés sur Canalblog :

  • punaise il est fort celui-la….mais avec toutes ces alertes, cela continue pour certaines petites filles…helas… Posté par rachelsamedi 26 août 2017
  • oui, il faut vraiment toujours insister auprès des jeunes filles! Posté par Enna, dimanche 27 août 2017
  • meme elle pense que cela ne peut pas leur arriver…cela fait peur…
    Posté par racheldimanche 27 août 2017
  • tu as bien raison malheureusement!Posté par Ennalundi 28 août 2017
  • J’aime beaucoup cette auteure Posté par Manikadimanche 27 août 2017
  • J’ai aussi beaucoup aimé un autre titre d’elle « le récit (presque) intégral
    de mon premier baiser »! Posté par Ennadimanche 27 août 2017
    Oh je retiens, j’avais lu Mentine de l’auteur. Posté par Tiphaniemardi 29 août 2017
  • Et moi je retiens « Mentine »  Posté par Ennamardi 29 août 2017 |
  • de la même auteure, j’avais adoré une histoire de train peuplé de créatures fantastiques, « peur express » je crois Posté par FondantGrignotemardi 29 août 2017 |
  • Il faudra que j’approfondisse son oeuvre car j’ai aimé les deux que j’ai lu
    d’elle! Posté par Enna, mardi 29 août 2017

Baby-sitter blues : Marie-Aude Murail

Emilien est un ado qui veut se payer un magnétoscope (oui… il y a quelques aspects de ce roman qui sont très datés : magnétoscope, walkman, francs…) et son argent de poche ne lui suffit pas alors il commence à faire du baby-sitting. Enfant unique, il n’y connait rien en petite enfance mais il a beaucoup de bon sens et il improvise avec les enfants plus grands qui l’apprécient ainsi que leurs parents. Il aime particulièrement le petit Anthony, un bébé de 6 mois, pour lequel il va même jusqu’à lire des guides pour jeunes parents.

Quand il doit arrêter cette activité pour ne pas empiéter sur ses études, la filleule de sa mère, Martine-Marie lui conseille de donner des cours de français. C’est à cette époque, il tombe sous le charme d’Amandine, la cousine de Martine-Marie qui a un secret pas très moral qu’il a promis de garder jusqu’à ce que cela ait des répercussions dans sa propre vie et qu’il cherche à se venger.

J’ai pris ce roman au CDI purement sur le nom de l’auteur et encore une fois, ce roman de Marie-Aude Murail sait parler de la vie des adolescents entre futilité, humour, émotions douces amères et faits de société.

A découvrir dès 12 ans.

On me signale en commentaire un fait très intéressant : la série des « Emilien » a fait l’objet d’une réédition complète en 2006, retravaillée par son auteur qui a soigneusement converti les francs en euros, le magnétoscope convoité en PC, le match France-URSS (sic) et France-Belgique, etc. Après Baby-sitter blues, il y en a six autres. Emilien vieillit au long des sept épisodes comme, dix ans après, un certain Harry Potter vieillira lui aussi au long de sept livres… Tous les détails ici : http://marieaude.murail.pagesperso-orange.fr/1niveau/central/3niveau/221emiliens.htm 

Challenge Petit Bac 2017 : catégorie « Loisir » pour ma ligne jeunesse