Que faisions nous le mardi 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10?

  

Le 10/10   nous avons été 10 à prendre 16 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire.

J’ai transmis ces photos à  Steff  qui en a fait cette mosaïque! Merci à elle et merci à tous les participants!

 

 

 

A 10H10 : 6  PHOTOS

Personnellementj’appelais en boucle la piscine pour inscrire Bastien aux cours de natation aux vacances de la Toussaint!

Steff  assurait la consultation de nourrissons 

Sandrion était à son bureau en train de préparer des cours, dehors un brouillard à couper au couteau qui s’est dispersé à midi ; l’après-midi elle se serait cru en été.

Nath était au boulot.

L’irrégulière écrivait un article

Wakanda  travaillait avec des enfants qui jouaient avec les legos

A 22H10 : 10 PHOTOS

Personnellement,   je m’occupais de récupérer des liens pour le Petit Bac 

Steff  dévorait un liégeois devant la télé.

Vive les bêtises reprenait sa lecture des saisons de Peter Pan commencée la veille.

Tiphanie regardait la série Quadras sur M6 (tellement passionnante qu’elle a eu un peu de retard pour sa photo 😉

Sandrion piquait du nez sur son livre, pourtant excellent : Femme à la mobylette, de Jean-Luc Seigle.

Nath était à son 1er atelier de scrap de l’année.

Mare tea ne était plongée dans le Sorj Chalandon.

L’irrégulière lisait sagement dans son lit

Rachel regardait la fin du match Bresil/Chili et l’élimination de la Roja du mondial….(ça se voit juste a voir la tête des partisans chiliens)

Wakanda regardait « Ma Loute » de Bruno Dumont. (Très  surréaliste  comme film et avec ces enquêteurs impossible de ne pas penser à  Dupont et Dupond de Tintin)

Merci à tous les participants!

Le prochain rendez-vous sera  :

 SAMEDI 11/11 À  11H11 ET/OU À 23H11 !

Parlez en autour de vous 😉

Un rappel  la veille au soir et le jour même pour éviter d’oublier 😉

J’espère que nous serons nombreux à jouer!

Vernon Subutex Tome 3 : Virginie Despentes (lu par Jacques Frantz)

J’avais beaucoup aimé le tome 1 et le tome 2 de Vernon Subutex (avec une préférence pour le tome 1 que j’avais trouvé rock’n’roll à souhait!) et c’est avec plaisir que j’ai retrouvé la voix de Jacques Frantz qui depuis le début EST Vernon Subutex pour moi!

J’ai beaucoup aimé ce troisième (et dernier) tome. On retrouve les personnages croisés dans les 2 premiers tomes et même si j’avais laissé passer un peu de temps entre le 2ème tome et celui-ci, j’ai vite fait les liens et retrouvé mes marques parmi les nombreux personnages.

Il y a une histoire qui sert de trame, de fil rouge à ce tome, comme depuis le début de la série mais ce que j’aime le plus dans « Vernon Subutex » c’est la galerie de personnages qui par leurs pensées, leurs modes de vie, leurs revendications, leur rêves et leurs échecs dressent un portrait de la société française de notre époque avec tous les avis contrastés et extrêmes que cela peut inclure.

Comme c’est un troisième tome, je ne vais pas rentrer dans les détails mais si vous avez aimé le premier je vous recommande vraiment ce tome qui est dans la même veine. La fin est très réussie!

Bravo encore à Jacques Frantz qui a vraiment donné vie à tous ces personnages!

 Chez Sylire

Merci à

L’été des pas perdus : Rachel Hausfater

J’avais lu et été très touchée par le magnifique « Yankov » de Rachel Hausfater et quand j’ai lu les billets de Noukette et Jérôme sur « L’été des pas perdus » j’ai su qu’il fallait que je le lise!

L’histoire est celle d’un grand-père et de sa petite fille. Un grand-père très aimant et très présent pour Madeleine, une pré-ado qui se sent un peu délaissée par ses parents et passe beaucoup de temps avec son Gramps.

Mais ces derniers temps, Gramps oublie, se perd dans le présent et revient plus facilement vers le passé et il redevient même parfois Grégoire, le petit garçon qu’il était et qui avait une grande soeur qui s’appelait Madeleine.

LA petite fille et le vieil homme profite de l’été pour partir sur les traces de l’enfance et de la deuxième guerre mondiale et du débarquement en Normandie que Gramps (ou plutôt Grégoire) a vécu et qui le hante aujourd’hui.

Je m’attendais à être plus émue -mon propre père était aussi un petit garçon au moment du débarquement en Normandie et sa soeur s’appelait aussi Madeleine (heureusement, il a encore toute sa tête!) et tous les éléments étaient là pour que ce roman me parle personnellement, mais après mon grand coup de coeur pour Yankov, j’en attendais peut-être trop.

Cela reste cependant une belle histoire qui sonne juste et qui permet d’aborder des thème importants comme les relations entre différentes générations, Alzheimer, la deuxième guerre mondiale… C’est un joli roman sur la transmission que je recommande dès 11 ans.

Lithium : Aurélien Gougaud

Je suis un peu embêtée avec ce billet car je l’écris assez vite après l’avoir lu et … je ne sais pas quoi dire… Je n’ai pas de souvenirs marquants de cette lecture. Je me souviens de l’avoir lu sans déplaisir, je n’ai pas eu envie de l’abandonner, j’ai même trouvé des passages assez jolis et c’est facile à lire mais… je ne me souviens presque de rien…

Je vais recopier le résumer de l’éditeur, ça sera plus simple :

« Elle, vingt-trois ans, enfant de la consommation et des réseaux sociaux, noie ses craintes dans l’alcool, le sexe et la fête, sans se préoccuper du lendemain : un principe de vie. Il vient de terminer ses études et travaille sans passion dans une société où l’argent est roi. Pour eux, ni passé ni avenir. Perdus et désenchantés, deux jeunes d’aujourd’hui qui cherchent à se réinventer.

Dans un texte crépusculaire, Aurélien Gougaud entremêle leurs voix, leurs errances, leur soif de vivre, touchant au plus près la vérité d’une génération en quête de repères. Un premier roman d’une surprenante maturité, qui révèle le talent d’un jeune auteur de vingt cinq ans. »

Sur quelques jours, il y a une alternance entre deux personnages, un jeune homme et une jeune femme, ils ont la vingtaine, ils vivent une vie de leur temps. Lui, je me souviens qu’il travaillait sans trop de scrupules dans une entreprise ayant pour objectif d’arnaquer les personnes âgées en leur faisant acheter des portes ou des fenêtres à prix d’or et elle, je me souviens qu’elle quitte son boulot sur un coup de tête et décide aussi sur un coup de tête de partir en Australie du jour au lendemain…  ils finissent par se croiser…

C’est sans doute un récit d’une jeunesse désabusée et cherchant des repères, ils sont entre la grande adolescence et l’âge adulte. Alors est-ce que l’auteur a voulu montrer la vacuité de la vie de ces jeunes salariés qui entrent dans la vie active et qui se cherchent encore… Mais si c’est le cas, il a réussi… une fois refermé, l’histoire m’a parue vide 😉

Je n’ai pas compris pourquoi ils n’avaient pas de prénoms, il est « Il » et elle est « elle »… ça n’apporte rien au récit à mon avis. Mais à part cela, j’ai trouvé le style plutôt agréable à lire et je lirai peut-être un autre roman de cet auteur dont c’était le premier texte publié.

Je vous envoie vers le billets de Saxaoul qui vous donnera peut-être plus envie que moi.

Merci à chez qui j’ai gagné ce livre!

– 31

 chez Antigone

Tirage au sort du Book Jar

Vous avez été 15 à avoir répondu à l’appel pour m’aider à piocher ma prochaine lecture issue de ma PAL pour Québec en Novembre en me  proposant des chiffres entre 1 et 12  dans les commentaires du blog ou sur la page Facebook du blog.  Merci à tous de votre participation!

J’ai noté tous ces chiffres et les titres correspondants et Bastien  a tiré au sort :

C’est donc le numéro 8 : « Pourquoi pars-tu, Alice? » de Nathalie Roy qui est dans ma  PAL liseuse depuis cet été et qui  a été proposé par Estelle et PatiVore ! ça ne fait pas vraiment baisser ma PAL papier vu que je ne compte pas les livres numériques dedans mais ça me fera un titre québécois pour   chez Karine:) et  Yueyin.

Je vais faire en sorte de le lire pour le 12 novembre Si vous voulez le lire avec moi, n’hésitez pas!

Rendez-vous le mois prochain pour un prochain tirage au sort! Et en attendant, n’hésitez pas à vous promenez dans le rendez-vous du mois en photos  

Qu’est ce que je faisais le mardi 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10?

LE  10/10 À 10H10  :

J’appelais en boucle la piscine pour inscrire Bastien aux cours de natation aux vacances de la Toussaint! Ouf… il est pris!!! (Heureusement que je n’avais exceptionnellement pas cours à cette heure là!)

LE 10/10 À 22H10 :

Je m’occupais de récupérer des liens pour le Petit Bac.

 

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo dès que possible en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et l’adresse de votre blog si vous en avez un pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir) à cette adresse :

 ENNALIT@GMAIL.COM
On se donne au plus tard le 15  pour qu’on puisse mettre la mosaïque en ligne le 17!

A bientôt!

La photo du 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10

Nous sommes  le mardi 10/10 :  n’oubliez pas de prendre la photo à 10h10 et/ou à 22h10 !

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Et pensez à m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, nuit ou jour), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite!

A tout à l’heure pour ma/mes photos, si j’ai le temps de les mettre en ligne ce soir, sinon ça sera demain!

L’adoption : Zidrou et Monin

Tome 1 : Qinaya

Alain et Lynette reviennent du Pérou avec la petite Qinaya qu’ils viennent d’adopter après un terrible tremblement de terre. Toute la famille est là pour les accueillir. Il faut plus de temps à Gabriel -le grand-père- pour laisser Qinaya entrer dans sa vie. Il est bourru et n’aime pas trop qu’on bouscule ses habitudes d’homme de 74 ans. Mais, petit à petit, l’adorable petite fille de 4 ans l’adopte, lui, et il devient un grand-père gâteau.

Ce serait une belle histoire d’adoption mais il y a un twist à la fin du 1er tome qui apporte une fin abrupte et violente…

J’ai beaucoup aimé cet album que j’ai trouvé très touchant, mignon et drôle tout en étant assez réaliste dans la façon dont les enfants adoptés adoptent aussi leur entourage. Très belle histoire de famille.

Tome 2 : La Garùa

Je ne veux pas dévoiler la fin du tome 1 en vous parlant du tome 2 car moi même je ne savais pas comment se finissait le premier album quand je l’ai commencé.

Alors, dans cet album, Gabriel se trouve au Pérou. Il a décidé d’aller là-bas pour y voir plus clair sur certains événements du tome 1. Il regrette très vite d’être venu mais en attendant un avion, il fait la connaissance de Marco, qui lui est venu pour trouver le corps de sa fille morte dans le tremblement de terre.

Ils vont visiter la ville ensemble et parler de leurs familles. Cette rencontre fait comprendre à Gabriel que c’est chez lui, en France que sa famille a besoin de lui et cela lui permet de clore un chapitre.

Je dois dire que j’ai moins aimé cet album que j’ai trouvé plus délayé et aurait sans doute pu être une conclusion de quelques pages au premier album en en faisant un one shot. Je n’ai pas trouvé la même émotion que dans le premier tome, comme s’il était détaché. Peut-être aussi que j’en attendais trop.

Vous faites quoi demain le 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10??

Moi?

Le 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10  je prendrai une photo de ce que je suis en train de faire! 

Vous aussi, prenez une photo de ce que vous êtes en train de faire, du lieu où vous êtes, des gens qui vous entourent (on n’est pas obligé de voir votre tête), ce que vous voulez !

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Pas besoin de s’inscrire à l’avance ni même de nous connaître avant, pas besoin d’avoir un blog et si vous en avez un, vous n’êtes pas obligés de faire de billet : le but c’est de se dire qu’au même moment on a tous appuyé sur le déclencheur! Plus on est de fous, plus la mosaïque sera grande 😉

Il suffit ensuite soit de m’envoyer un lien sur le blog ou de m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite!

Si vous êtes partant, n’hésitez pas! A demain j’espère! 😉

Gâteau au chocolat sans matière grasse

Un gâteau au chocolat c’est parfait pour un anniversaire, non? Même si c’est celui de mon blog!

Je suis allergique aux produits laitiers donc je suis toujours contente de trouver une recette que je peux faire sans l’adapter mais en l’occurrence, j’ai découvert cette recette quand la veille du départ en vacances je vidais le frigidaire et qu’il me rester 3 œufs mais pas de margarine vegan ! Les hasards qui tombent bien ! Nous avons beaucoup aimé ce gâteau, moelleux, que nous avons emmené pour notre pique-nique de voyage. Je peux donc vous dire qu’en plus il se conserve bien!

Ingrédients pour un gâteau :

  • 200g de chocolat noir pâtissier
  • 3 œufs
  • 120 g de sucre en poudre
  • 60 g de farine tamisée
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 demi sachet de levure chimique

Préchauffer le four Th 6

  • Dans un saladier, battre les œufs avec le sucre en poudre et le sucre vanillé Ajouter la farine tamisée et la levure chimique et bien mélanger
  • Faire fondre le chocolat et ajouter à la préparation et bien mélanger l’ensemble
  • Verser dans le moule
  • Cuir environ 25 minutes à 180°C.
  • Vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau
  • Attendre quelques minutes avant de démouler (je n’ai pas attendu assez longtemps et j’ai un peu cassé le gâteau… Mais comme dit Thierry L’hermitte dans les bronzés « ça casse pas ce qu’il y a dedans » (on a les références qu’on peut!) et il était très bon quand même 😉

Bon appétit!