Le roman commence avec Clément Vauquer qui part à la recherche de Marthe, ancienne prostituée, la seule personne qu’il connaissent à Paris et à qui il peut confier son inquiétude : deux femmes ont été assassinées et tout porte à croire que c’est lui qui les a tuées! Mais Clément dit ne pas l’avoir fait et Marthe qui l’a pratiquement élevé quand il était petit le croit. Et elle fait appel à Louis Kehlweiler pour qu’il mène l’enquête.

Très vite Louis Kehlweiler, dit « l’allemand », réalise que Clément a été choisi pour passer pour un tueur car le jeune homme est stupide, quasiment attardé et il a tout simplement obéi à des consignes par téléphone sans se douter qu’on le manipulait et il est en fait aussi une victime… Mais pourquoi?

Kehlweiler va creuser le passé de Clément et chercher qui pourrait vouloir lui nuire…

Ce roman de Fred Vargas n’est pas un roman avec Adamsberg mais avec les « Evangélistes » (Marc, Lucien pour Luc et Mathias pour Mathieu). Les « évangélistes » sont des spécialistes dans des périodes historiques pointues, des universitaires un peu hors du commun. Ils vivent tout ensemble et avec l’enquêteur bougon, ils vont chercher et trouver la solution!

Un très bon polar!

 Chez Sylire

 par Sylire (cliquez pour voir son billet)

 catégorie « lieu » de ma ligne audio

9 commentaires sur « Sans feu ni lieu : Fred Vargas (lu par Philippe Allard) »

    1. celui-ci est un peu différent car ce n’est pas Adamsberg (que j’adore) mais je n’en lis pas trop souvent, je laisse passer du temps pour oublier un peu 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s