Martin et Rosa, Martin Luther King et Rosa Parks, ensemble pour l’égalité : Raphaël Frier et Zaü (avec Bastien)

Martin Luther King est pour moi un homme très important pour l’humanité! Je suis très touchée par les combats pour les droits civiques aux Etats-Unis et j’admire l’homme et ses idées. Quand j’ai vu ce livre à la médiathèque, j’ai tout de suite eu envie de partager cette lecture avec Bastien (qui était déjà sensibilisé à cette cause par un dossier qu’il avait lu dans Astrapi et après avoir lu « Nina » nous avions aussi parlé de ce sujet ensemble)

L’album raconte sommairement l’enfance de Rosa Parks et de Martin Luther King puis montre leur combat commun et la situation des Noirs aux Etats-Unis à l’époque de la ségrégation.

C’est illustré et très clair, pour les adultes et les jeunes lecteurs. Il y a aussi des pages qui racontent les origines de cette situation en revenant sur l’esclavage. A la fin de l’album, il y a un cahier plus encyclopédique sur Martin Luther King et Rosa Parks et sur les lois qui s’adresse là soit à des enfants plus grands soit aux adultes qui accompagnent les jeunes lecteurs mais Bastien a quand même aimé que je lui lise pour avoir des explications supplémentaires.

Je dois avouer que certaines pages m’ont vraiment émue, presque aux larmes. Et Bastien a été révolté de découvrir plus en détails les injustices de la vie des Noirs aux Etats-Unis. Cette lecture a suscité beaucoup de réactions et de questionnements. Il a d’abord eu des réactions de violence : « Si j’étais là-bas et que je voyais ça, je tuerai ces gens ! ». Mais avec de vrais questions sur l’origine de ce mal : « Si on avait été là-bas à cette époque, tu crois qu’on aurait pensé pareil? » Bref, une lecture enrichissante pour le parent comme l’enfant sur un sujet toujours essentiel.

Voici l’avis de Bastien (8 ans-CE2) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« Ça parle de Rosa Parks et de Martin Luther King parce qu’ils étaient ensemble pour l’égalité entre les Noirs et les Blancs.

Les Noirs n’avaient pas les mêmes droits que les Blancs, même, ils n’avaient aucuns droits dans le Sud des Etats-Unis par exemple à Montgomery. Ils allaient pas aux mêmes endroits que les Blancs, ils n’avaient pas les mêmes restaurants, pas les mêmes piscines, pas les mêmes écoles, pas les mêmes bus…

Y a des gens Noirs qui se faisaient assassiner et taper par des Blancs et ça passait dans les journaux mais ils n’étaient pas arrêtés, personne ne faisait rien, à part Martin Luther King et Rosa Parks. Et ça, c’est de l’injustice des Blancs envers les Noirs et de l’horreur parce qu’ils les tuent!

Dans ce livre, ils parlent aussi des esclaves en Afrique.

J’ai bien aimé ce livre parce que ça parle d’égalité. »

Cette page sur l’assassinat d’un jeune Noir dont les assassins étaient connus mais n’ont pas été condamnés a beaucoup choqué Bastien

A la suite de cette lecture, nous avons eu envie d’aller plus loin sur la réflexion sur le racisme et j’ai emprunté ce livre pour le lire avec Bastien. Je n’en parlerai pas sur le blog mais c’est un livre que je vous conseille aussi pour avoir des explications simples sur le racisme : (cliquez pour en savoir plus)

Voici un extrait du discours de Martin Luther King « I have a dream » que je fais souvent apprendre à mes élèves de 3eme quand je travaille sur le sujet

 Thématique « Biographie / documentaire »

catégorie « Mot positif » pour ma ligne jeunesse

Bessie Smith des routes du sud à la vallée heureuse : Stéphane Koechlin

J’ai choisi ce livre lors de l’opération Masse Critique car Bessie Smith est une chanteuse de Blues réputée, que j’ai pensé que ça irait parfaitement pour mon challenge Afro-Américain et que ce que je savais d’elle me faisait penser au personnage de Shug Avery dans « La couleur pourpre » dont je vous parlerai le 12 février.

Malheureusement, je n’ai pas du tout accroché. Je n’ai pas du tout réussi à entrer dans le récit de la vie de la chanteuse. L’auteur, qui doit être un spécialiste du Blues, a commencé sa biographie par une longue (très longue!) introduction sur le Blues. Il a fallu attendre de dépasser 100 pages (sur moins de 300) pour vraiment commencer à vraiment parler de Bessie Smith. Avant cela, on nous parle d’autres chanteuses, d’autres artistes, certes importants pour le Blues mais qui ne sont pas Bessie Smith… Et à ce moment-là, je m’étais déjà lassée…

D’autant plus que je n’ai pas du tout aimé le style. J’ai trouvé cela fouillis et confus, manquant de cohérence, assez lourd. On passe d’une personne à l’autre, on site des tas de noms. J’avais même parfois l’impression qu’il y avait des passages mal traduits alors que l’auteur a écrit en français je crois.

Je suis désolée de ne pas avoir pu lire entièrement cette biographie et de ne pas en avoir découvert plus sur Bessie Smith avec ce livre mais j’ai quand même fait quelques petites recherches pour en savoir plus :

Une mini biographie sur RFI 

Une émission sur Bessie Smith sur  France Musique 

Pour écouter Bessie Smith :

Il existe un biopic sur la chanteuse :

Merci à  et  

 Thématique « Biographie / documentaire »