J’ai lu ce texte en anglais sur ma liseuse mais il fait parti des quelques textes de l’auteur traduits en français alors je vous livre le résumé de l’éditeur « Les Editions Noir sur blanc » :

« Dédié à la fille que Maya Angelou n’a jamais eue, Lettre à ma fille est une succession de courts textes décrivant les souvenirs qui ont façonné la vie exceptionnelle de l’auteure. Féministe avant l’heure, après une enfance et une adolescence marquées par la violence, elle écrit avec le cœur de millions de femmes qu’elle considère comme ses sœurs de combat. La littérature la sauvera et l’amènera à être la première étudiante noire d’une école privée. Puis elle fréquentera le milieu intellectuel noir-américain et deviendra une grande militante de la condition des femmes noires. C’est grâce à l’écrivain James Baldwin qu’elle se mettra à écrire après la mort de Martin Luther King et deviendra l’auteure que l’on connaît aujourd’hui. »

Dans ce captivant récit, Maya Angelou nous fait partager ses combats et les épreuves qui ont forgé son caractère dans la compassion et le courage. »

Sous couvert d’être une lettre à une fille qu’elle n’a pas eu, Maya Angelou écrit ici aux femmes, toutes les femmes… Elle y parle de race et de féminisme. C’est un peu une histoire de sa vie, sa jeunesse, ses désirs d’émancipation, son rôle de fille, de femme, de mère. Elle y raconte une vie unique mais aussi des aspects assez universels et d’autres qui racontent l’histoire des Noirs aux Etats-Unis.

Ce texte très riche est passionnant! Quelle femme! Quelle poétesse!

Je vous conseille aussi ses autobiographies : Tant que je serai noire : Maya Angelou et Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage : Maya Angelou.

Et aujourd’hui je vous parle aussi des ses poèmes « And still I rise »

« Tu ne peux contrôler tous les événements qui t’arrivent, mais tu peux décider de ne pas être réduite à eux. Essaie d’être un arc-en-ciel dans le nuage d’autrui. Ne te plains pas. Fais tout ton possible pour changer les choses qui te déplaisent et si tu ne peux opérer aucun changement, change ta façon de les appréhender. Ne geins pas. Geindre permet à une brute de savoir qu’il y a une victime dans les parages. Fais en sorte  de ne pas mourir sans avoir fait quelque chose de merveilleux pour l’humanité. »

« J’ai mis un enfant au monde, un fils, mais j’ai des milliers de filles.Vous êtes Noires et Blanches, Juives et Musulmanes, Asiatiques, Hispanophones, Aléoutes. Vous êtes grosses et maigres et jolies et ordinaires, homosexuelles et hétérosexuelles, éduquées et illettrées et je vous parles à vous toutes. Voici ce que j’ai à vous offrir. »

 Thématique « poésie/musique »

Publicités

2 commentaires sur « Letter to my daughter (Lettre à ma fille) : Maya Angelou »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s