Dans ce roman, une jeune femme revient sur son enfance dans les années 70 à Brooklyn. August est une tout d’abord une petite fille noire élevée avec son petit frère dans une certaine précarité par son père. Ils ont quitté leur Tennessee natal après que sa mère ait commencé à perdre la tête à la suite de la mort de son propre frère au Vietnam. August passe son temps à se rassurer, elle et son frère en se disant que sa mère va revenir le lendemain ou les jours suivants…

En grandissant, elle est pleine d’admiration pour un groupe de jeunes filles noires de son âge qu’elle voit passer dans son quartier et qui avec le temps vont devenir ses amies, sa bande. Sylvia, Gigi, Angela et August viennent d’horizons différents, de familles différentes, de milieux sociaux différents mais elles sont toutes à la recherche de leur identité de jeunes femmes en devenir.

Ce roman parle de l’adolescence et des relations intenses que l’on a à cet âge, de la découverte de l’amour, de la sexualité naissante, d’amitié et de la famille et des non dits. Mais il y a aussi tout un aspect social que ce soit dans l’évolution de Brooklyn -évolution de sa population qui passe de Blancs pauvres à des Noirs pauvres- ou dans les distinctions entre les différents habitants noirs et l’ancrage apporté par la religion musulmane pour son père.

J’ai beaucoup aimé ce roman que j’ai trouvé très profond. J’ai trouvé que c’était une belle introspection dans l’adolescence, cet âge de l’entre-deux, dans les années 70, période de transition pour le pays, avec notamment  les conséquences de la guerre du Vietnam et les conditions sociales dans ce quartier de New York.

J’ai beaucoup aimé le style également. Je l’ai trouvé subtil, empreint d’une certaine poésie. J’ai beaucoup aimé le personnage d’August qui est vraiment complexe et bien traité.

Je suis particulièrement contente parce que j’ai choisi ce roman par hasard quand j’étais à New York cet été à la librairie Strand quand je voulais juste ramener un roman se passant à New York alors que je n’en avais jamais entendu parler… et pour cause : il n’est sorti en France que depuis le tout début janvier 2018!

 chez Antigone

catégorie « lieu » de ma ligne générale

10 commentaires sur « Another Brooklyn (Un autre Brooklyn) : Jacqueline Woodson »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s