Cass est une jeune ado blanche d’environ 12 ans qui vit dans le Sud des Etats-Unis. Un jour son père construit une haute palissade entre leur maison et celle de leur ancienne voisine… En effet, la maison a été rachetée par une famille noire et même à notre époque, cet homme blanc du Sud ne peut pas supporter l’idée de partager son quartier avec des Noirs… Il se trouve que la mère de famille noire est elle aussi très remontée contre son voisin à cause de son racisme mais aussi à cause de tout ce qu’elle a supporté jusqu’à ce jour.

La famille de Cass est une famille très modeste, avec une fille aînée assez superficielle qui doit s’occuper du bébé de la famille pendant les vacances d’été et Cass qui est une passionnée de course à pied. Les nouveaux voisins s’installent donc, il y a une mère, infirmière, une grand-mère débonnaire, une ado de 12 ans et un bébé.

Le hasard fait que les jeunes filles découvrent qu’elles sont toutes les deux passionnées de course à pied et elles vont commencer à s’entraîner ensemble pendant le caniculaire été, sans rien dire à personne et elles vont également se mettre à lire ensemble « Jane Eyre » (la lecture de ce roman accompagnera toute l’histoire des deux filles).

Malheureusement, le jour où les parents découvrent cette amitié secrète, elles sont punies et ont l’interdiction de se fréquenter…

Il faudra un drame pour faire en sorte que les adultes finissent par se parler et petit à petit découvrent qu’ils peuvent s’entendre malgré leurs préjugés et le poids d’une Histoire qui a séparé des communautés depuis toujours.

J’ai bien aimé ce roman qui met bien évidemment en avant la tolérance et le fait qu’il faut connaître les gens avant de les juger et ne pas faire de généralités pour éviter le racisme.

Mais il y a aussi la thématique du sport qui est intéressante car cela montre que c’est un élément unificateur.

Enfin, la lecture de « Jane Eyre » aussi est vraiment un plus. Je me dis que ce roman donnera peut-être envie aux jeunes lecteurs d’oser se lancer dans des romans plus « compliqués » car les deux jeunes lectrices sont elles-mêmes tout d’abord désarçonnées par les mots qui leurs sont inconnus mais une fois qu’elles ont dépassé cela en regardant quelques mots dans le dictionnaire (et qu’elles s’obligent à utiliser dans leurs vie de tous les jours après) elles ne peuvent plus se passer de ce roman et en veulent plus!

Petit clin d’oeil au challenge du « mois de l’histoire noire » :

J’inscris ce texte au Défi Livres de Argali  

 Thématique jeunesse

2 commentaires sur « Ma nouvelle voisine : Adrian Fogelin »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s