Blackface Banjo : Frantz Duchazeau

Cette BD raconte l’histoire d’un homme noir à la jambe de bois qui se retrouve dans le milieu du Music Hall et des « Minstrels shows », des spectacles où les Blancs se travestissent en Noirs pour amuser le public au dépend des Noirs et des spectacles de charlatans vantant des fausses potions. Il suit tout d’abord l’une de ces troupes où il est employé pour se mettre à danser malgré sa jambe de bois grâce au médicament miracle. Mais buvant une des potions (qui est en réalité de l’eau), il se transforme en un merveilleux joueur de banjo!

Plus tard, il se retrouve dans une autre troupe où il va jouer du banjo. Là, il rencontrera un Indien mystérieux (et drôle aussi quand il parle dans sa langue que personne ne comprend et qu’en réalité il insulte son patron!) qui sera une figure importante pour lui et trois étranges triplets cajuns francophones ainsi qu’une jeune femme. Leur vie en communauté est mise à l’épreuve quand les spectacles de minstrels sont attaqués et brûlés sur leur passage…

« Blackface Banjo » devient une star, on suit son ascension  dans le show biz  mais c’est surtout l’occasion de nous faire voyager dans le monde du spectacle de l’Amérique de ce début du 19ème siècle mais surtout dans un monde qui distingue les races -les Blancs étant toujours considérés supérieurs… malheureusement.

Au niveau des dessins, ce sont des petits dessins en noir et blanc avec très peu de texte, parfois même des dialogues avec juste des pictogrammes ou des petits dessins et l’ensemble fait vraiment penser au cinéma muet. C’est original.

Le personnage principal, Blackface Banjo, est attachant et touchant. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de l’Indien. Un bémol peut-être, il manque peut-être quelques informations sur les minstrels shows.

Pour en savoir plus, écoutez Franz Duchazeau (avec des images et des enregistrements musicaux audio d’époques et des images de la BD)  :

  chez Mo