Résumé de l’éditeur : « «Je suis convaincue de l’urgence morale qu’il y a à nous atteler à imaginer ensemble une éducation différente pour nos enfants, pour tenter de créer un monde plus juste à l’égard des femmes et des hommes.» À une amie qui lui demande quelques conseils pour élever selon les règles de l’art du féminisme la petite fille qu’elle vient de mettre au monde, Chimamanda Ngozi Adichie répond sous la forme d’une missive enjouée, non dénuée d’ironie, qui prend vite la tournure d’un manifeste. L’écrivain nigériane examine les situations concrètes qui se présentent aux parents d’une petite fille et explique comment déjouer les pièges que nous tend le sexisme, à travers des exemples tirés de sa propre expérience. Cette lettre manifeste s’adresse à tous : aux hommes comme aux femmes, aux parents en devenir, à l’enfant qui subsiste en nous et qui s’interroge sur l’éducation qu’il a reçue. Chacun y trouvera les clés d’une ligne de conduite féministe, qui consiste à croire en la pleine égalité des sexes et à l’encourager. »

Il m’est assez difficile de parler de ce livre car c’est un petit livre en taille mais un grand par son propos. En 15 points, Chimamanda Ngozi Adichie fait des suggestions pour élever une petite fille en féministe ou plus exactement élever une petite fille pour qu’elle soit une femme épanouie qui trouve sa place -juste et légitime- dans la société actuelle.

Pour cela, elle ne fait pas d’angélisme et reconnait que parfois ce sont aussi les femmes, les mères, qui doivent changer leur propre vision du monde et d’elles-mêmes et des femmes pour permettre aux futures femmes de bénéficier de ce féminisme.

Et bien entendu, ce livre devrait aussi être lu par les mères de garçons pour éviter que des schémas sexistes ne perdurent mais également par les pères car pour que les femmes et les hommes vivent de façon équitable et juste, il est évident que ça relève d’un travail d’équipe!

Je ne vais donc pas vous parler en détails de ce texte mais vous voyez mon coup de coeur et je pense que tout le monde devrait lire ce texte intelligent et juste que vous soyez parents de filles ou de garçons, que vous soyez  parents ou non d’ailleurs! Personnellement, j’avais envie de tout noter et il n’est pas impossible que je le relise un jour et aussi que je le rachète en français pour le faire lire à Bastien à l’adolescence!

J’aime énormément cette auteur dont j’ai presque tout lu (il me reste ses nouvelles à découvrir)

 (Cliquez pour voir mon billet sur la journée internationale des DROITS des femmes)

catégorie «prénom»  de ma deuxième ligne

7 commentaires sur « Chère Ijeawele, ou un manifeste féministe en quinze points (Dear Ijeawele, or a feminist manifesto in fifteen suggestions) : Chimamanda Ngozi Adichie »

  1. Un petit livre que je veux absolument lire. Je suis heureuse de voir la relève actuelle par certaines jeunes femmes courageuses. Ça dormait un peu trop depuis cinquante ans !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s