Quand sort la recluse : Fred Vargas (Lu par Thierry Janssen)

J’aime beaucoup Fred Vargas et j’aime aussi beaucoup Jean-Baptiste Adamsberg, son personnage récurrent et j’aime aussi beaucoup quand Thierry Janssen lit Fred Vargas. Tous les éléments étaient donc réunis pour que je passe un bon moment de lecture!

Et cela a été le cas, j’ai vraiment apprécié de retrouver le commissariat d’Adamsberg et toute son équipe de personnages aux personnalités fortes et une enquête qui a l’air de partir dans tous les sens mais qui arrive quand même au but avec qu’un bonne dose de mystère où on s’interroge sur des éventualités fantastico-historiques tout le long (mais qui est toujours ancré dans la réalité).

Dans cette enquête il y a beaucoup d’élements … alors je dois faire attention à ne pas trop vous en dire… Tout d’abord, il y  a de grosses tensions au commissariat entre Adamsberg et Danglard son adjoint depuis des années… Et puis il y a des araignées, des recluses, qui tuent des gens alors que normalement, ces bestioles ne tuent pas… Et du coup, Adamsberg intrigué, décide de mener l’enquête (ce qui n’arrange pas les tensions dans son équipe). Et puis le hasard fait qu’un lien s’établit entre les victimes des recluses… Et on commence alors à creuser dans un orphelinat  et parmi les pensionnaires… Je n’en dis pas plus…

Mais…il y a un « mais »… j’ai eu du mal à vous faire un résumé parce qu’il y a vraiment beaucoup de fils à suivre.. peut-être trop, on se demande parfois si tout était vraiment utile à l’histoire globale.

Mais surtout, ce qui m’a gêné, c’est que j’ai trouvé certaines incohérences comme le fait que certains membres de l’équipe d’Adamsberg puissent commencer une enquête sans en avoir l’autorisation de leur hiérarchie, avec des déplacements en dehors de Paris sans être en contact avec la brigade… Quand on sait à quel point les policiers sont souvent débordés par plusieurs affaires en cours, j’ai  trouvé cela trop tiré par les cheveux.

Ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture mais ce n’est pas un coup de coeur ni un Fred Vargas que je garderai longtemps en mémoire. Mon préféré reste mon premier « Pars vite et reviens tard ».

Les avis de mes co-jurés Audiolib : Sandrine, AproposdelivresMeuraïe, Mes échappées livresques