Je ne sais pas par quel bout prendre mon résumé mais à vrai dire je dois avouer que je ne sais pas par quel bout prendre ce roman car je dois vous dire que j’ai été très déçue…

Bon, pour vous parler rapidement de l’histoire, le 30 juillet 1994, un quadruple meurtre a eu lieu dans la ville d’Orphéa dans les Hamptons. Le crime a été résolu par Jesse Rosenberg et Derek Scott. 20 ans plus tard, Stephanie Mailer qui est journaliste disparaît et est retrouvée noyée peu de temps après alors qu’elle venait de dire au policier Jesse Rosenberg qu’il n’avait pas trouvé le bon coupable à l’époque.

Avec l’aide d’Anna Kanne, jeune inspectrice d’Orphéa, Jesse et Derek reprennent l’enquête de l’époque en cherchant les raisons de la mort de Stephanie…

Alors, il y a des allers-retours dans le passé pour revenir en 1994 au moment de l’enquête, mais aussi des retours comme de longs flash-backs sur la vie de presque tous les personnages… et ils sont nombreux et ce n’est pas toujours nécessaire… Et puis il y a une rocambolesque histoire de théâtre… festival de théâtre en carton parce qu’on en parle pour 1994 et pour 2014 mais il est totalement artificiel… D’ailleurs pour être franche, tout sonne faux dans cette histoire.. On dirait un décor creux…

Ce qui m’a le plus marqué dans ce roman, c’est qu’il y a énormément de répétitions inutiles, (et je ne vous parle même pas du nombre de fois où on entend « 1994 » ou « le quadruple meurtre de 1994 », à l’écrit ça passe peut-être mais à l’oral, ça devient presque un tic!). Certains personnages disent ou découvrent des faits et ils sont ensuite répétés par d’autres…

C’est fouillis… Pour tout dire j’avais un peu l’impression de lire un premier jet dans lequel Joël Dicker aurait laissé ses notes sur la vie de ses personnages pour mieux les cerner mais que finalement il avait tout laissé tel quel… Parfois on se dit  « Mais on a changé d’histoire là? Il a arrêté de nous parler de la disparition de Stephanie Mailer ou du quadruple meurtre de 1994 et il nous raconte une histoire qui n’a rien à voir? » (Je pense notamment à l’histoire de Dakota et aussi à celle de l’éditeur New Yorkais et sa maîtresse… Elles prennent beaucoup de place dans l’histoire pour rien…)

Et puis, c’est plein d’incohérences, de raccourcis… Je me suis même demandé si l’éditeur avais oublié de passer derrière pour corriger car il aurait pu en faire un bon petit polar resserré… Mais là, j’avais l’impression que tout ce qui était passé par la tête de l’auteur est resté dans le roman…

Quand j’ai fini cette lecture la première chose que je me suis dite c’est « Tout ça pour ça?? » En plus c’est un pavé en plus : 640 pages et en audio, c’est 18h20… Heureusement que je faisais la route pour le boulot sinon j’aurais sans doute abandonné)

Concernant la version audio, le lecteur a du mérite car il est seul pour une foule de personnages et franchement, c’était trop pour un seul homme… surtout quand il s’agissait de faire des voix de femmes souvent exagérées… C’était typiquement le genre de romans qui aurait mérité plusieurs lecteurs… Mais il a fait de son mieux!

Bref, je suis désolée d’égratigner autant ce roman d’autant que j’avais très envie de le lire car j’avais eu un coup de coeur pour « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » (que je vous conseille d’ailleurs en audio!) et que j’avais aimé (mais un peu moins que le premier) « Le livre des Baltimore »… Je pense que celui-ci sera mon dernier de l’auteur!

Merci à 

Publicités

11 commentaires sur « La disparition de Stephanie Mailer : Joël Dicker (lu par Philippe Sollier) »

    1. je suis vraiment curieuse d’avoir ton avis (et de savoir si tu iras jusqu’au bout! et maintenant que je t’ai parlé de la répétition de 1994, tu me diras si ça te frappe aussi 😉 Mais tu as raison, prends d’autres livres audio aussi au cas ou 😉

      J'aime

  1. j’avais déjà moyennement aimé La vérité… et Busnel a failli me faire craquer pour celui-là, heureusement que la blogo est là pour calmer le jeu 🙂 Je ne le lirai donc pas!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s