Body Positive Attitude : Ely Killeuse

J’ai découvert Ely Killeuse sur Instagram et son livre m’a paru intéressant.

L’auteur commence par son histoire personnelle face aux régimes depuis son enfance et je me suis pas mal retrouvée dans certains aspects (mais je n’ai jamais été boulimique vomitive, peut-être juste compulsive). Elle parle bien du « cercle infernal » : on fait un régime, ça marche, on veut perdre plus, ça ne marche plus, on déprime, on reprend… et on remet ça.

Elle parle aussi du rapport à la balance et au chiffre de notre poids (et ça, je vais être honnête, c’est vraiment le point sur lequel il faut encore que je travaille!) car ce chiffre sur cette machine infernale définit souvent comment on s’accepte ou on s’aime au lieu de se faire confiance et se regarder. On se définit malheureusement souvent par un nombre « idéal », qui pourtant ne correspond à rien. Dix femmes faisant le même poids sur la balance auront dix morphologies différentes!

Elle parle aussi des chiffres concernant les vêtements indiquant la taille qui ne veulent souvent rien dire puisque dans un même magasin, la même taille sur l’étiquette peut nous aller ou pas. Il faut aller vers des vêtements qui nous vont et sont confortables et non un chiffre sur une étiquette. Bon, idéalement, toutes les tailles seraient représentées dans les boutiques généralistes, petites ou grandes.

Un autre point qui m’a beaucoup intéressé et que je vais essayer d’appliquer dans ma vie de tous les jours, ce sont les « quatre accords toltèques » qui permettent d’être bienveillants avec les autres et avec soi-même et donc de mieux s’aimer et vivre avec soi!

Ely parle des complexes et pas seulement ceux qui sont liés au poids et ce qu’elle dit peut être adapté à chacun d’entre nous selon ses propres complexes.

Elle est aussi réaliste, ceci n’est pas un grimoire de magie et il faudra peut-être du temps pour y arriver et surtout, il faut savoir accepter que l’on passe par des bas mais que cela ne doit pas nous définir.

Elle nous conseille la bienveillance envers nous-même, s’entraîner à porter un regard positif sur soi :

Et un de ses conseils est quelque chose en quoi je crois complètement et que j’applique au quotidien : le sourire!

Dans le livre, il y a aussi des recettes et des exercices de sport.

J’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai trouvé plein de bon sens et sincère. Je m’y suis retrouvée dans pas mal d’aspects et j’ai envie d’essayer d’appliquer pas mal de ses conseils. D’ailleurs, avant de lire le livre d’Ely Killeuse, je suivais son compte Instagram (elle a aussi une page Facebook et un blog). Je suis aussi Happy Fit sur Instagram (elle est cité dans le livre d’ailleurs) (elle a aussi une page Facebook) et toutes les deux m’ont vraiment fait avancer sur moi et cet été je me suis acheté 3 shorts alors que je n’en avais pas portés depuis 20 ans et je suis aussi allée à la plage en maillot de bain deux pièces…

Bref, si vous avez des complexes, quels qu’ils soient et que vous voulez travailler dessus, je vous conseille ce livre et je le conseille aussi aux jeunes filles qui entrent dans l’adolescence pour qu’elles portent un regard moins dur sur elles que nous ne l’avons fait!

Il y a quelques années, je vous avais déjà montré cette carte que j’aime beaucoup. Elle a été crée par Emily McDowell (d’ailleurs j’aime beaucoup cette femme qui a créé des cartes pleine d’empathie (les Empathy cards) pour les personnes qui ont de longues maladies, cancers et autres souffrances durant lesquelles les amis ne savent pas toujours quoi dire) qui sortent carrément de l’ordinaire.

Je trouve qu’elle correspond bien à l’état d’esprit du Body Positive!

Traduction par mes soins de cette carte que j’aime particulièrement (même si elle est un peu « verte »)  :

Je promets de ne pas être une conne envers moi-même. Bordel, je promets de m’aimer.

Je me souviendrai que ma valeur personnelle ne se base pas sur mon apparence, combien je pèse ou combien de personnes me suivent sur internet, ou quelque autre merdes stupides qui n’ont rien avec qui je suis.

J’encouragerai d’autres filles ou femmes à prendre le pouvoir. Je serai gentille, violemment gentille. J’aurai de l’humour. Je ferai de mon mieux pour ne pas faire de commérages, causer des drames ou juger les autres (ou moi-même).

Je me souviendrai que ce n’est pas parce qu’une journée a été mauvaise que j’ai une mauvaise vie. Et même lors des journées les plus merdiques, je me rappellerai que je me suffis.

catégorie mot positif