Intimidation : Harlan Coben (lu par Olivier Prémel)

Résumé de l’éditeur :

« Une terrible révélation.
Une épouse modèle qui disparaît …
Et la vie d’Adam explose.
Lors d’une soirée, un inconnu aborde Adam et lui révèle que sa femme Corinne a commis un terrible mensonge. Mais quand ce dernier la confronte, elle s’enfuit en lui laissant un étrange message …
Cybercriminels, arnaqueurs, tueurs à gages …
Qu’a fait Corinne, cette mère de famille sans histoires, pour se retrouver au cœur d’une terrible machination ?
Adam fera tout pour le découvrir, et pour retrouver celle qu’il croyait si bien connaître. »

Un inconnu prévient des gens que quelqu’un qui leur est cher leur a menti ou leur cache quelque et des vies de familles explosent… C’est ce qui arrive à Adam, qui vivait une vie « rêvée » américaine : femme aimée, deux garçons sportifs, une belle maison, une place dans la communauté… Mais du jour où sa femme a disparu sans laisser de nouvelles, il est obligé de s’interroger sur sa vie pour essayer de la retrouver.

En plus de cette histoire, il y a une autre histoire liée à l’inconnu qui dénonce des secrets. Mais il y a aussi des histoires de complots et de vengeances…

En fait, pour être honnête, j’ai trouvé les développements des différentes parties du roman un peu trop rapides. Il y avait beaucoup de personnages et de sous-histoires et trop de coïncidences, d’incohérences mais surtout de raccourcis : je me suis même demandé à un moment si je n’avais pas raté des chapitres.

C’est dommage car l’histoire de base était plutôt bonne et le portrait de l’Amérique ordinaire est plutôt réussie mais à trop se disperser on perd un peu le lecteur et trop de rebondissements perdent en crédibilité…

Pas mauvais mais pas passionnant non plus pour moi.

 

  par Mrs B :  merci!

 Chez Sylire

 chez Titine