Lillian the Legend : Kerry Byrne

Lillian quitte la pauvreté en Russie dans les années 20 mais la vie qu’elle découvre aux Etats-Unis n’a rien de réjouissant. Elle vit une vie plutôt misérable, travaille dans une usine de couture comme une fourmi parmi tant d’autres immigrants et quand l’usine prend feu et qu’elle en réchappe de peu, elle décide de rentrer chez elle en Russie.

Financièrement, elle ne peut pas reprendre le bateau et elle décide alors de rentrer à pied en traversant l’Amérique du Nord en suivant la ligne du télégraphe. Son voyage est une vraie aventure humaine que ce soit par les rencontres ou les paysages.

Les dessins en noir et blanc au style très graphique et foisonnant de détails sont vraiment riches et contribuent à rendre l’histoire réaliste et souvent touchante.

Cette histoire nous fait vraiment voyager géographiquement et historiquement et aussi dans l’esprit d’une femme déterminée!

Pour voir des planches, cliquez sur la couverture.

 chez Titine

Que faisions nous le dimanche 9/09 à 09h09 et/ou à 21h09?

  

Le 9/09 nous avons été 15 à prendre 26 photos (26!!!) -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire.

J’ai envoyé les photos à Steff qui a fait les mosaïques  :

 

A 09h09 : 15  PHOTOS

  1. Personnellement, je me préparait pour aller passer la journée sur voilier de mes parents.
  2. Steff préparait l arrivée de son lave vaisselle.
  3. Sandrine était en train de préparer le petit déj.
  4. Fleur lisait.
  5. Amandine prenait son petit déjeuner.
  6. Céline prenait le petit déj tranquillou du dimanche matin.
  7. Marion consultait ses messages et lisait un scénario qu’elle venait de recevoir.
  8. Didingc préparait des affaires pour aller au pique-nique annuel de l’association de parents adoptants EFA01.
  9. Sylvia B faisait du repassage.
  10. Wakanda préparait sa tenue pour participer au 5 miles organisés dans son quartier (elle a amélioré son temps de 8 minutes par rapport à l’année passée)
  11. Mare tea ne attendait dans le port de Kamares à Sifnos le ferry pour Naxos à 9h25.
  12. Nath B prenait son petit déjeuner.
  13. Rachel allait faire ses achats.
  14. Sandrion était dans son lit en train de bouquiner, sur sa liseuse.
  15. Manika consultait son compte FB.

A 21h09 : 11 PHOTOS

  1. Personnellement, avec 5 mn de retard, je relevais les nombres proposés pour le tirage au sort du Book Jar.
  2. Steff attaquait la 3 ème saison de «Las chicas del cable».
  3. Sandrine bloguait un peu avant d’aller se coucher devant le foot qu’elle ne regardait pas.
  4. Didingc rangeait du linge repassé
  5. Céline finissait de préparer ses salades du midi
  6. Marion venait de faire griller une tartine, mais elle ne savait toujours pas ce qu’elle allait mettre dessus. Finalement, plus tard, elle a opté pour une petite tranche de saumon fumé.
  7. Wakanda était au cinéma en train de regarder « La nonne », film d’horreur. Elle a pris la photo en rentrant chez elle.
  8. Mare tea ne était à Naxos où il faisait déjà nuit noire et elle admirait le Club Med assise devant la plage.
  9. Nath B était avec Anaïg qui dessinait sous le plaid.
  10. Rachel regardait la fin du match final hommes US Open, Del Potro – Djokovic.
  11. Manika s’installait devant le film du soir.

Merci à tous les participants! Les fidèles et les nouveaux! 

(Essayez juste de respecter les délais car c’est compliqué de s’organiser à distance avec Steff 😉

Le prochain rendez-vous sera  :

Mercredi 10/10 À  10H10 ET/OU À 22H10!

Intimidation : Harlan Coben (lu par Olivier Prémel)

Résumé de l’éditeur :

« Une terrible révélation.
Une épouse modèle qui disparaît …
Et la vie d’Adam explose.
Lors d’une soirée, un inconnu aborde Adam et lui révèle que sa femme Corinne a commis un terrible mensonge. Mais quand ce dernier la confronte, elle s’enfuit en lui laissant un étrange message …
Cybercriminels, arnaqueurs, tueurs à gages …
Qu’a fait Corinne, cette mère de famille sans histoires, pour se retrouver au cœur d’une terrible machination ?
Adam fera tout pour le découvrir, et pour retrouver celle qu’il croyait si bien connaître. »

Un inconnu prévient des gens que quelqu’un qui leur est cher leur a menti ou leur cache quelque et des vies de familles explosent… C’est ce qui arrive à Adam, qui vivait une vie « rêvée » américaine : femme aimée, deux garçons sportifs, une belle maison, une place dans la communauté… Mais du jour où sa femme a disparu sans laisser de nouvelles, il est obligé de s’interroger sur sa vie pour essayer de la retrouver.

En plus de cette histoire, il y a une autre histoire liée à l’inconnu qui dénonce des secrets. Mais il y a aussi des histoires de complots et de vengeances…

En fait, pour être honnête, j’ai trouvé les développements des différentes parties du roman un peu trop rapides. Il y avait beaucoup de personnages et de sous-histoires et trop de coïncidences, d’incohérences mais surtout de raccourcis : je me suis même demandé à un moment si je n’avais pas raté des chapitres.

C’est dommage car l’histoire de base était plutôt bonne et le portrait de l’Amérique ordinaire est plutôt réussie mais à trop se disperser on perd un peu le lecteur et trop de rebondissements perdent en crédibilité…

Pas mauvais mais pas passionnant non plus pour moi.

 

  par Mrs B :  merci!

 Chez Sylire

 chez Titine

Vie et Mort de Sophie Stark (The life and death of Sophie Stark) : Anna North

Comme l’indique le titre, le roman va parler de la vie de Sophie Stark, jusqu’à sa mort. Sophie Stark est une jeune femme assez particulière. Cinéaste depuis l’université, elle évolue en même temps que son cinéma. Elle est très talentueuse mais pas vraiment adaptée à la vie en société. J’ai pensé (ce n’est jamais dit dans le roman) qu’elle devait avoir des troubles autistiques qui expliqueraient ses relations particulières aux autres et aussi le fait qu’elle n’arrive presque à s’exprimer que par son art.

Chaque chapitre a un narrateur différent qui parle de Sophie, raconte sa relation avec elle et nous permettent de la cerner un peu. Ces personnes sont celles qui ont le plus comptées pour elle : son frère Robbie qui parle de Sophie jeune, Allison, la femme qu’elle a aimé et avec qui elle a partagé une période de sa vie, qui évoquera le début de son ascension dans le monde du cinéma, Daniel qui en plus d’avoir été le sujet de son premier film étudiant a été aussi un de ses amours, Jacob, un musicien avec qui elle a été mariée, George, le producteur de cinéma qui lui a proposé un film avec plus d’ampleur. Ces témoignages sont entrecoupés d’articles d’un critique de cinéma qui donne son avis sur les différents films de Sophie.

Au fil des histoires racontées, on découvre Sophie mais également les différents narrateurs et cela rend le roman vraiment riche et intéressant.

Ce n’est pas simple d’expliquer pourquoi j’ai aimé ce roman mais j’ai vraiment aimé rentrer dans la vie du personnage de Sophie, qui par son côté un peu froid et à la fois intense, est vraiment intéressant. Elle est à la fois exaspérante et vraiment touchante. J’ai aussi aimé tout ce qui a trait au cinéma, à la création et au monde qui entoure cet environment. On suit aussi différentes périodes de la vie de Sophie et donc on traverse différents aspects de la vie américaine.

J’ai lu ce livre après deux abandons de lecture et je l’ai lu vraiment vite alors je vous le recommande même si je me rends bien compte que je n’arrive pas à en parler à sa juste valeur (comme souvent quand on a aimé, non?)

 chez Antigone

 chez Titine

Tirage au sort du Book Jar

Vous avez été 23 à avoir répondu à l’appel pour m’aider à piocher une prochaine lecture issue de ma PAL en me  proposant des chiffres entre 1 et 27 dans les commentaires du blog ou sur la page Facebook du blog.  Merci à tous de votre participation!

J’ai noté tous ces chiffres et les titres correspondants et Bastien  a tiré au sort :

Assez fière de notre Book Body du jour!

C’est donc le numéro 17 :  « Tu comprendras quand tu seras plus grande » de Virginie  Grimaldi  qui est dans ma PAL depuis juin 2017 après l’avoir trouvé dans la cabine à livre et qui  a été proposé par Rachel et Françoise (merci d’avoir participé!)!

Je vais le lire pour le 12 octobre! Si vous voulez le lire avec moi, n’hésitez pas!

Purity : Jonathan Franzen

Il faut que je vous avoue que je n’ai pas fini « Purity » mais vu que je me suis arrêtée après avoir lu  567 pages sur 740, je ne l’ai pas compté dans mes abandons de lecture! Et si je fais un billet, c’est en partie pour mettre mes idées au clair sur ce que j’ai pensé de ce roman que, vous vous en doutez déjà, je ne vous recommande pas vivement 😉

Donc, déjà, ce roman fait 740 pages ce qui n’est pas rien… Et je vais commencer par vous donner le résumé de l’éditeur pour l’histoire :

« Purity, alias « Pip », est étudiante à Oakland, en Californie. Elle qui a grandi sans connaître l’identité de son père, élevée par une mère qui ne dévoile rien de sa vie, elle se tourne naturellement vers le journalisme d’investigation. On la dirige alors vers l’Allemand Andreas Wolf, un lanceur d’alertes charismatique rappelant par bien des côtés Edward Snowden et Julian Assange. Depuis la base secrète de son ONG en Bolivie, Andreas se livre à des attaques ciblées sur internet. Tandis qu’ils se rapprochent dans une relation trouble, Andreas avoue à Pip son secret : il a tué un homme. 
Dans un récit époustouflant de virtuosité, Jonathan Franzen plonge dans le passé d’Andreas, qui fut un dissident connu dans l’Allemagne de l’Est des années 80, et jette ses personnages dans les courants violents de l’histoire contemporaine. Purity est un livre où tout le monde ment, pour cacher ses erreurs, ses fautes et ses crimes. C’est un thriller qui n’épargne pas les pouvoirs et ceux qui en abusent. Mais aussi un roman d’amour désespéré dans lequel le sexe et les sentiments s’accordent rarement. On l’aura compris : jamais Franzen n’aura été aussi audacieux, aussi imprévisible que dans ce roman à la fois profond et formidablement divertissant. »

Le roman se découpe en longs chapitres ayant pour personnage principal un personnage différent à chaque fois, personnage que l’on retrouve directement ou indirectement dans les autres chapitres. Les époques sont différentes et ce n’est pas chronologique. Après avoir lu les 3 premiers (longs) chapitres et j’avais l’impression d’avoir lu trois débuts de romans n’ayant pas grand chose à voir les uns avec les autres à part le fait qu’il y ait des personnages en commun mais sans plus.
Quand je suis arrivée au chapitre intitulé  « [LE109N8ORD] », vers la page 500, je m’ennuyais profondément et je lisais en diagonale en zappant beaucoup « mode avance rapide »…
Finalement, j’ai craqué et comme je vous le disais, à la page 567, j’ai abandonné : trop bavard et décousu. Il est clair que l’auteur aime s’écouter raconter des histoires parce qu’on aurait pu faire des coupes. Je ne suis pas masochiste et la première moitié n’était pas déplaisante à lire mais j’attendais sans cesse que le roman prenne une unité au lieu de rester dans cette espèce de patchwork… et je me suis dit que ça n’évoluerait pas forcément sur le dernier chapitre et comme de toute façon, il m’importait peu de savoir comme ça se finissait… tant pis 😉
Si vous l’avez lu et aimé : n’hésitez pas à le dire en commentaires! 😉

 chez Antigone

 Blandine chez qui je l’ai gagné.

 catégorie « mot unique »

Qu’est ce que je faisais le dimanche 9/09 à 09h09 et/ou à 21h09??

LE  9/09 À 09H09  : 

On se préparait pour aller passer la journée sur voilier de mes parents.

LE  9/09 À 21H09  :

(hum… avec 5 mn de retard), je relevais les nombres proposés pour le tirage au sort du Book Jar.

 

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo AVANT le 13 SEPTEMBRE en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et l’adresse de votre blog si vous en avez un pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir) à cette adresse :

 ENNALIT@GMAIL.COM
Vous trouverez la mosaïque le 15 septembre si tout va bien!

A bientôt!

La photo du 9/09 à 09h09 et/ou à 21h09

Nous sommes  le dimanche 9/09:  n’oubliez pas de prendre la photo à 09h09 et/ou à 21h09!

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Et pensez à m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, nuit ou jour), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite!

Envoyez moi vos photos jusqu’au 13 septembre pour que je puisse les envoyer à Steff et que je puisse les mettre en ligne le 15 septembre.

A tout à l’heure pour ma/mes photos, si j’ai le temps de les mettre en ligne ce soir, sinon ça sera demain!

Cookies au beurre de cacahuète et pépites de chocolat (Peanut butter and chocolate chip cookies )

Il parait qu’il y a autant de recettes de cookies que de familles américaines, alors pourquoi pas s’y mettre?! Vous prenez la recette de base et vous ajoutez les ingrédients…

Ingrédients (pour environ 20 cookies) :
La base :
  • 250 gr de farine
  • 85 g de sucre (moins que dans ma recette de base pour compenser le beurre de cacahuète)
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 sachet de levure
  • 65 g de beurre (margarine vegan pour moi) (moins que dans ma recette de base pour compenser le beurre de cacahuète)
  • 1 oeuf
Variation « Cookies au beurre de cacahuète et pépites de chocolat » :
  • 2 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes
  • 1 sachet de 100g de pépites de chocolat
  • 1 sachet de sucre vanillé

Préparation :

  • Préchauffer le four TH 7-8
  • Mélanger la farine, la levure, le sel, le sucre et le sucre vanillé dans un grand bol
  • Ajouter les pépites de chocolat et mélanger
  • Dans un autre bol faire fondre le beurre et y battre l’oeuf et ajouter le beurre de cacahuète
  • Mélanger les deux préparations avec une cuillère en bois. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte « humide » mais friable.
  • Sur une plaque avec une feuille de cuisson, déposer de la pâte que vous prendrez avec une cuillère à soupe. N’hésitez pas à façonner et aplatir les cookies avec les doigts.
  • Faire cuire entre 8 et 12 mn (en surveillant, ça brûle vite!!)
  • Quand vous les sortez du four, disposez-les sur une grille et laissez-les refroidir : ils vont devenir croustillants… (Oui, je sais, c’est frustrant de se retenir de les manger tout de suite!
Approbation du goûteur officiel qui a dit qu’il les trouvait très bons

 Les gourmandises en cuisine chez Syl

 chez Titine

Vous faites quoi demain le 9/09 à 09h09 et/ou à 21h09??

Moi?

Le 9/09 à 09h09 et/ou à 21h09,  je prendrai une photo de ce que je suis en train de faire.

Vous aussi, prenez une photo de ce que vous êtes en train de faire, du lieu où vous êtes, des gens qui vous entourent (on n’est pas obligé de voir votre tête), ce que vous voulez !

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Pas besoin de s’inscrire à l’avance ni même de nous connaître avant, pas besoin d’avoir un blog et si vous en avez un, vous n’êtes pas obligés de faire de billet : le but c’est de se dire qu’au même moment on a tous appuyé sur le déclencheur! Plus on est de fous, plus la mosaïque sera grande 😉

Il suffit ensuite soit de m’envoyer un lien sur le blog ou de m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite!

Si vous êtes partant, n’hésitez pas! A demain j’espère! 😉