Le prix Audiolib 2019

Hier soir, j’ai appris une bonne nouvelle!

Pour la 7ème année consécutive, je suis membre du jury du Prix Audiolib, organisé par la maison d’édition.

Je suis très contente à l’idée de faire des découvertes vers lesquelles je ne seraient peut-être pas allée de moi même. Je suis aussi très contente de retrouver des copines blogueuses parmi les jurés!

Voici les titres que je vais être amenée à lire avec les oreilles entre janvier et mai :

  • La Daronne d’Hannelore Cayre lu par Isabelle de Botton 
  • Avec toutes mes sympathies d’Olivia de Lamberterie lu par l’autrice
  • Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard lu par Clara Brajtman
  • Frère d’âme de David Diop lu par Babacar M’baye Fall 
  • Martin Eden de Jack London lu par Denis Podalydès 
  • Fief de David Lopez lu par l’auteur
  • L’art de la joie de Goliarda Sapienza lu par Valérie Muzzi
  • My Absolute Darling de Gabriel Tallent lu par Marie Bouvet
  • Un Gentleman à Moscou d’Amor Towles lu par Thibault de Montalembert
  • La Toile du monde d’Antonin Varenne lu par Julien Defaye

J’ai déjà audiolu « La Daronne » d’Hannelore Cayre (et j’ai bien aimé) et j’ai eu un coup de coeur / coup de poing pour « My Absolute Darling » de Gabriel Tallent

Je suis ravie de voir qu’il y a « Frère d’âme » de David Diop car c’est le prix Goncourt des lycéens 2018 et que j’avais l’intention de le lire un jour.

« La Toile du monde » d’Antonin Varenne m’intéresse car j’avais bien aimé « 3000 chevaux vapeurs » du même auteur.

« Martin Eden » de Jack London sera pour moi de lire un classique que je ne connais pas.

Je ne connais pas « Un Gentleman à Moscou » d’Amor Towles mais le lecteur, Thibault de Montalembert, est un de mes lecteurs chouchous 😉

Quant aux autres titres, je ne les connais pas mais c’est parfois parmi les titres inconnus qu’on a des coups de coeur inattendus 😉

En avez-vous lus ou audiolus?

Je m’appelle Léon (My name is Leon) : Kit De Waal

Leon a 9 ans et il a un petit frère encore bébé. Ils sont de deux pères différents (Le père de Leon est noir et celui de Jake est blanc) et leur mère n’est pas capable de s’occuper d’eux. Pendant un temps, Leon essaie de pallier l’incapacité de sa mère en s’occupant du mieux qu’il peut de son petit frère mais cela ne peut plus durer et les services sociaux prennent une mesure d’urgence et les deux garçons sont placés.

Maureen, celle qui va les accueillir, a une sacrée expérience en matière d’enfants cabossés et elle sait comment prendre Leon même s’il reste persuadé que lui seul sait comment s’occuper de Jake. Une relation de confiance se tisse doucement entre eux.

Malheureusement, un bébé blanc est beaucoup plus facile à faire adopter qu’un grand garçon métisse et les deux frères vont être séparés. Maureen fait de son mieux pour accompagner Leon mais c’est vraiment dur pour lui, d’autant que sa mère n’est toujours pas capable de s’occuper de lui.

Et puis un jour, Maureen tombe malade et est hospitalisée. Leon va vivre avec la soeur de cette dernière. Elle s’occupe de lui du mieux qu’elle peut mais au détour de ses balades en vélo, Leon va rencontrer deux hommes très différents dans des jardins ouvriers : il y a Tufty le grand noir qui fait du vélo et qui a une conscience politique en plein dans les émeutes raciales des années 1980 en Angleterre et un vieil irlandais un peu râleur et un peu alcoolique. Ils vont tous les deux lui apprendre beaucoup et le jardinage sera aussi une façon pour lui de communiquer et de grandir.

Leon ne dit pas le manque qu’il a de son frère et quand il craint un jour que sa existence soit encore chamboulée, il va tenter de reprendre sa vie en main en risquant le tout pour le tout…

Cette histoire est vraiment touchante et les personnages sont très attachants et réalistes. Il y a des aspects très sociaux dans ce roman ainsi que beaucoup d’humanité. Une bonne découverte!

 chez Antigone

catégorie « Prénom »

Une vie après l’autre (Life after life) : Kate Atkinson

Voici un roman de plus de 600 pages qu’il va être très très difficile de vous présenter mais que j’ai beaucoup aimé… Il est très difficile voir impossible à résumer… J’ai peur de vous faire peur et pourtant, il est vraiment très facile à lire et à comprendre et est même à mon avis assez passionnant.

Le personnage principal est Ursula Todd. Dès le début, le 10 février 2010, jour de sa naissance, on découvre qu’on va nous présenter plusieurs destins de cette fillette puisqu’elle commence par être morte née, puis par naître et mourir le cordon enroulé autour du cou, puis naître le cordon autour du cou mais être sauvée…

Plusieurs fois encore, Ursula va mourir mais aussi revivre sa vie avec quelques modifications… Elle ne garde pas de souvenirs de ses passés, même si elle connaît parfois des impressions de « déjà vu » qui font qu’il lui arrive malgré elle de modifier son nouveau présent car elle « sent » que quelque chose ne va pas.

Au fil de ses différentes vies, Ursula va connaître des drames qui vont orienter ses choix de vie plus ou moins heureux. Parfois, dans certaines de ses vies il y a des points communs avec d’anciennes vies mais avec quelques nuances.

Je sais que certains lecteurs ont trouvé le procédé un peu répétitif mais moi cela ne m’a pas gênée du tout, j’ai même beaucoup aimé voir les changements et les petits « clins d’oeil » aux autres vies et voir aussi comment des choix ou des événements extérieurs pouvaient influencer toute une vie mais aussi comment l’expérience même inconsciente pouvait faire dévier de peu les choses.

Ce que j’ai le plus aimé dans ce roman c’est aussi l’époque -les époques- qu’Ursula traverse : elle naît en 1910, elle va donc connaître la 1ère et la 2ème guerre mondiale en Angleterre (mais aussi en Allemagne dans l’une de ses vies) et particulièrement le Blitz à Londres. Elle est issue d’une famille plutôt aisée qui vit dans la campagne anglaise et a plusieurs frères et soeurs et une tante un peu fantasque que l’on retrouve dans diverses situations au fil des différentes vies d’Ursula. Je ferais un rapprochement avec les roman de Kate Morton pour le côté saga familiale que j’ai vraiment apprécié.

Une très bonne lecture pour moi!

 chez Antigone

 chez Titine

Tirage au sort du Book Jar

Vous avez été 20 à avoir répondu à l’appel pour m’aider à piocher une prochaine lecture issue de ma PAL afro-américaine en me  proposant des chiffres entre 1 et 8 dans les commentaires du blog ou sur la page Facebook du blog.  Merci à tous de votre participation!

J’ai noté tous ces chiffres et les titres correspondants et Bastien a tiré au sort (dès le réveil et au petit déjeuner… je suis une mère indigne!) :

C’est donc le numéro 3 :  « Their Eyes Were Watching God » (« Une femme noire » / « Mais leurs yeux dardaient sur Dieu ») de Zora Neale Hurston qui est dans ma PAL depuis 2017 (offert par ma maman) et qui a été proposé par Françoise, Agnès  et Lasardine (merci d’avoir participé!)!

Je vais le lire pour le 12 février! Si vous voulez le lire avec moi, n’hésitez pas!

Rose (T 1/3 et T 2/3) : Valérie Vernay, Emilie Alibert, Denis Lapière

J’ai lu les deux premiers tomes à la suite alors forcément, il n’est pas simple de se rappeler de ce qui appartient au 1er ou eu 2ème tome…alors je fais un billet pour les deux, en essayant de ne pas trop en dévoiler car c’est une enquête pleine de mystères…

Rose vient de perdre son père qui était détective privé et qui a été assassiné. Elle va dans l’immeuble qu’il possédait et où se trouve son bureau pour rechercher des papiers concernant les affaires sur lesquelles son père travaillait et qui pourraient aiguiller les enquêteurs sur sa mort.

Il se trouve que Rose a une particularité : elle peut sortir de son corps et son esprit peut circuler sous la même forme que son corps mais absolument invisible pour les autres. Cela lui arrive depuis qu’elle est toute petite. Le jour où elle va dans l’immeuble de son père, elle découvre que son esprit en se détachant de son corps peut communiquer avec 3 fantômes qui vivent là et qui vont lui donner des informations sur son père qui était un homme très secret. Ces trois personnages hauts en couleurs deviendront ses amis.

Le père de Rose menait une enquête sur des morts suspectes en lien avec des tableaux. Il y a aussi une histoire de malédiction de l’immeuble… Et puis le mystère de la mort de la mère de Rose qu’elle n’a jamais connue… qui aura une grande importance pour l’ensemble de l’histoire…

Mais à la fin du tome 2, le mystère reste entier!

J’ai beaucoup aimé l’histoire mais aussi les dessins et les couleurs qui sont très délicats. Le troisième tome doit sortir courant janvier alors j’espère pouvoir le lire bientôt!

 catégorie « végétal » de ma ligne BD

Que faisions nous le mardi 01/01 à 01h01 et/ou à 13h01?

Le 01/01 nous avons été 11 à prendre 16 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire.

J’ai envoyé les photos à Steff qui a fait les mosaïques  :

A 01h01 : 6 PHOTOS

  1. Personnellement, j’installais le matelas pour coucher Bastien dans une chambre chez les amis chez qui nous passions le réveillon.
  2. Steff admirait le message de sa nouvelle montre.
  3. Nath B faisait une seance selfie avec sa fille.
  4. Marion lisait un bon livre.
  5. Wakanda venait d’être servie le dessert de son dîner du réveillon: coeur chocolat/vanille (il était très bon).
  6. Didingc était déjà prête à me coucher avec les poules et quelques pages de la lecture en cours, une uchronie de Robert Harris

A 13H01 : 10 PHOTOS

  1. Personnellement, j’étais en train de finir le petit-déjeuner en discutant avec mon amie : une journée bien décalée 😉
  2. Steff testait les selfies snapchat avec son grand Loulou
  3. Nath B en était à la fin de son petit-déjeuner.
  4. Nath Sci mangeait de la salade. Le téléphone a sonné… Elle s’est dépêchée d’aller chercher le téléphone et elle a fait la photo !!! Et elle s’est tellement dépêchée qu’elle en a mis partout… 😉
  5. Marion lisait le même bon livre.
  6. Aifelle regardait le concert de Vienne à la télé. (Peut-être la même photo que l’an dernier car quand elle est chez elle, elle ne le rate pas!)
  7. Mare tea ne fêtait noël avec ses enfants et petits-enfants et son mari servait le champagne.
  8. Wakanda était entrain d’écrire un article pour son blog, la liste de ses lectures prévues pour le challenge du petit bac 2019.
  9. Rachel finissait de manger.
  10. Sandrion était à un endroit magnifique, au-dessus de Frontignan, à faire une belle balade avec des amis.

Merci à tous les participants! Les fidèles et les nouveaux! 

Le prochain rendez-vous sera  :

Samedi 02/02 à 02h02 et/ou à 14h02!

Le gâteau aux pommes de Titi (sans lactose)

Ma copine-collègue Titi m’a fait découvrir ce délicieux gâteau sans lactose et je me le suis approprié en suivant sa recette et tout le monde a aimé chez moi!

Ingrédients :

  • 3 oeufs
  • 220g de sucre
  • 125g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 90g l’huile
  • 3 pommes

Préparation :

  • Préchauffer le four à 210°
  • Mélanger le sucre, la farine, le sel et la levure.
  • Incorporer les oeufs un à un.
  • Incorporer l’huile
  • Mettre dans un moule à tarte (ou un moule à gâteau)
  • Recouvrir avec des morceaux de pommes
  • Mettre au four 5mn à 210° puis à 180° pendant 30mn.

 Les gourmandises en cuisine chez Syl

10 ans de coups de coeur d’Enna : janvier

Cela fait donc 10 ans que ce blog existe et cette année, pour le rendez-vous mensuel du 8 de chaque mois, j’ai eu envie de mettre en avant les coups de coeur dont j’ai parlé sur le blog chaque mois depuis 2008, en espérant que vous aurez envie d’y jeter un oeil pour trouver des idées de lecture! J’ai été inspirée par Antigone qui met en avant les coup de coeur des blogueurs chaque mois.

Cliquez les images pour lire les billets :

Janvier 2009

Janvier 2010

Je mourrai pas gibier : Alfred

 

Janvier 2011

Le confident : Hélène Grémillon

 

 

Janvier 2012

Janvier 2013

Janvier 2014

Janvier 2015

Janvier 2016

Le piano oriental : Zeina Abirached

Le grand méchant renard : Benjamin Renner

 

Janvier 2017

Janvier 2018

 Et comme il n’y a pas que les coups de coeur de lecture dans la vie, voici de quoi manger   :  (Cliquez sur la photo)

Enfin, le « Book Jar »  aidez moi à choisir le prochain livre issu de ma PAL à être photographié en train d’être lu. Ce mois-ci je vous demande de me donner un chiffre entre 1 et 8 pour me permettre de choisir un livre de ma PAL Afro Américaine pour une lecture issue de ma PAL pour l’African History Month Challenge en février dans les commentaires ou sur la page FB du blog!

Wangari Maathai, la femme qui plante des millions d’arbres : Franck Prevot et Aurélia Fronty

Résumé de l’éditeur : « Persuadée bien avant la « mode verte » qu’en préservant la Terre, on protège les hommes, Wangari Maathai a lancé une opération, vaste et symbolique, de reboisement de l’Afrique par les femmes. Trente millions d’arbres ont déjà été plantés en trente ans.
Mais les droits des femmes, la démocratie, la non-violence sont aussi au cœur de tous les combats qui font sa vie. Elle a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2004. »

Cet album est une biographie de Wangari Maathai, une Kényane qui dès son enfance a compris l’importance des arbres pour la survie des hommes. Elle va mettre toute son énergie à reboiser son pays mais aussi à soutenir la population pour gagner en liberté.

C’est l’occasion, avec cet album, de parler des injustices liées à la couleur de la peau, la pauvreté, l’écologie et la lutte contre la dictature. C’est un album passionnant sur une femme extraordinaire qui mériterait d’être mieux connue!

J’ai trouvé les illustrations vraiment superbes!

Un bel album très instructif pour le portrait d’une femme d’une grande beauté d’âme!

A lire!

Elle a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2004 (La première femme africaine à le recevoir!) :

 catégorie « végétal » de ma ligne jeunesse

L’arbre rouge : Shaun Tan

J’ai repéré cet album chez Karine et javais immédiatement vérifié s’il était à la médiathèque car j’avais adoré « Là où vont nos père » du même auteur.

L’histoire est celle d’une petite fille qui se réveille avec un poids sur les épaules, rien d’intéressant ne lui arrive, elle est poursuivie toute la journée par l’impression d’être entourée d’obscurité et d’incompréhension. Elle passe à côté des belles choses en subissant des soucis.

Elle a le sentiment de ne pas savoir qui elle est et ce qu’on attend d’elle…

Heureusement, le soir en rentrant chez elle, l’espoir renaît…

Alors les dessins sont très beaux mais comme le propos de cet album, ils sont aussi assez oppressants. Les illustrations montrent parfaitement de façon très graphique ce qu’on peut ressentir quand on se sent mal mais je reprocherais à cet album pour des jeunes lecteurs de ne pas passer plus de temps sur l’espoir et la fin est pour moi un peu abrupte et l’espoir un peu disproportionné par rapport à toute l’angoisse ressentie dans l’album.

Je l’ai lu avec Bastien mais il n’a pas été vraiment intéressé par l’album et il n’a pas souhaité en parler ici et je le comprends car je pense que cet album n’est peut-être pas tant orienté vers les petits enfants que vers les adultes ou alors pour des enfants qui connaissent la déprime/ dépression que ce soit la leur ou celle d’un proche car cela peut mettre des mots sur cette souffrance.

A lire, à découvrir pour la beauté des images et la vision très juste sur le mal-être que l’on peut ressentir à plus ou moins grande échelle et qui peut aussi accompagner des enfants pour mettre des mots et des images sur des ressentis.

 

 catégorie « couleur » de ma ligne jeunesse