Dans ce court roman, on suit une journée de Pavel, un petit garçon, orphelin, qui va commencer par jouer du piano -très bien- dans une gare, avant de prendre le train seul pour retrouver une nouvelle famille d’accueil.

L’originalité du roman vient du fait que ce n’est pas Pavel qui raconte son histoire mais les objets qu’il côtoie qui vont parler de lui, de ce qu’il fait, de ce qu’il ressent, de son passé… Que ce soit le piano, une poubelle, sa canette de boisson, une partition qui ne le quitte pas depuis le décès de ses parents…

C’est assez touchant mais j’ai trouvé ça un peu court : j’aurais aimé en savoir plus sur Pavel.

Voici l’avis de Bastien (un peu plus de 9 ans) pris sous la dictée sans que je ne change un mot (et sans qu’il ait eu connaissance de mon avis) :

« C’est l’histoire de Pavel, un petit garçon orphelin à cause d’un accident. Il adore jouer du piano et part en train, seul, pour voir sa nouvelle famille d’accueil.

J’ai bien aimé qu’à chaque chapitre ce sont des objets qui parlent et qui racontent leur point de vue de l’histoire.

Je n’ai pas particulièrement aimé l’histoire mais je l’ai plus appréciée que d’autres livres des Incorruptibles. »

 sélection CE2-CM1

3 commentaires sur « Un piano pour Pavel : Mymi Doinet et Amandine Laprun (Billet avec Bastien) »

    1. oui, cette année, ce n’est pas un grand succès pour lui, peut-être des livres trop courts. Même si c’est son préféré pour l’instant et qu’il a aimé l’originalité.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s