Appelez-moi Nathan : Catherine Castro et Quentin Zuttion

L’histoire commence avec Lila, une petite fille puis une adolescente… Mais en fait, depuis toujours, Lila sait qu’elle n’est pas une fille et elle n’est pas Lila… Son nom choisi est Nathan et il veut que tout le monde arrive à le considérer comme ce qu’il sait qu’il est : un garçon… Pas une fille « garçon manqué », pas une lesbienne, non, il ne veut pas « devenir un garçon » car il « est » un garçon, c’est quelque chose que Nathan sait…

Evidemment, ce n’est pas une situation facile à exprimer et faire comprendre à son entourage. Quand Nathan est encore Lila, il commence par porter des vêtements masculins et une coupe « garçonne » mais au bout d’un moment cela ne suffit pas… Les seins et les règles deviennent des tortures permanentes.

Ses amis acceptent la situation très bien, les parents ont besoin de plus de temps… (ce qui est compréhensible) mais une fois que chacun a accepté qui était réellement Nathan, tout est mis en oeuvre pour lui permettre de devenir lui-même aux yeux de tous et notamment de la loi.

J’ai trouvé cet album très touchant, poignant même car on ne sait pas forcément ce qui traverse les personnes transgenres et cet album permet par le biais graphique de transmettre la souffrance ressentie. L’environnement adolescent de la vie de Lila/Nathan est aussi très intéressant car cet album montre à la fois des vies d’adolescents ordinaires et les tourments de Nathan et c’est un vrai appel à la tolérance et à la compréhension d’un sujet sérieux auprès des jeunes lecteurs.

The Autist Reading en a parlé il y a peu de temps. Et je vous conseille aussi le roman jeunesse « George » sur une tranche d’âge plus jeune.

catégorie « lecture » (nom de l’éditeur) pour ma ligne BD