Résumé de l’éditeur : « Juillet 2017 : un an que « Brexit means Brexit » ! Ce qui n’empêche pas la rêveuse Marguerite Fiorel, 17 ans, jeune soprano française, de venir à Londres par l’Eurostar, pour chanter dans Les Noces de Figaro ! À ses côtés, son cher professeur, Pierre Kamenev. Leur chemin croise celui d’un flamboyant lord anglais, Cosmo Carraway, et de l’électrique Justine Dodgson, créatrice d’une start-up secrète, BREXIT ROMANCE. Son but ? Organiser des mariages blancs entre Français et Anglais… pour leur faire obtenir le passeport européen. Mais pas facile d’arranger ce genre d’alliances sans se faire des noeuds au cerveau et au coeur ! »

*

Ouh la la pas facile de parler de ce roman qu’avec du recul j’ai trouvé très fouillis et qui pendant ma lecture m’a paru un peu « too much »… J’ai l’impression que l’auteur avait envie de parler de plein de choses … et a tout mis dans le même roman… Il y a le Brexit, il y a les relations entre Français/Britanniques avec tous les stéréotypes possibles et imaginables… pour les dénoncer certainement, les «bobos» avec leurs conversations politiquement correctes, de la politique franco-britannique (qui à mon avis passera bien au-dessus des jeunes lecteurs et qui sera sans doute très vite daté)… Je n’ai pas vraiment adhéré aux personnages et aux situations que j’ai trouvé à la fois irréalistes et exagérés au point de n’être qu’une accumulation de clichés… et j’ai trouvé que c’était un peu longuet…

Un autre aspect du roman qui était plutôt original, c’est le jeu sur la langue car l’auteur, qui maîtrise bien l’anglais, a joué sur les expressions, les traductions mot à mot et les parallèles entre les langues, les mélanges entre le français et l’anglais et c’était intéressant et amusant… au début mais là encore j’ai fini par me lasser…

Alors, la lecture de ce roman ne m’a pas déplue sur le coup mais avec du recul je n’en retiens pas grand chose à part une certaine confusion alors que de cette auteure j’avais beaucoup aimé « Les petites reines » que je vous conseille vraiment!

chez Lou et Titine

7 commentaires sur « Brexit romance : Clémentine Beauvais »

  1. Comme toi, le jeu sur les mots et la langue m’a plu, mais j’ai trouvé l’ensemble « troptrop » :-). J’ai préféré « les petites reines » mais j’en parlerai en fin de mois.

    J'aime

  2. Aie aie aie, je l’ai acheté (mais toujours pas sorti de ma Pal) après avoir lu et adoré Les Petites Reines mais ce que tu en dis me refroidis un peu. Je vais peut-être poursuivre avec elle avec Songe à la douceur, qui est également dans ma Pal pour finir ensuite avec celui-ci !

    J'aime

    1. beaucoup de gens ont beaucoup aimé ce roman alors s’il est dans ta PAL tu auras l’occasion de te faire ta propre opinion 😉 j’en attendais peut-être trop?

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s