Pour commencer je vous conseille vraiment de commencer par « L’appel du coucou » puis « Le ver à soie » et « La carrière du mal » avant de lire ce roman car si l’enquête principale est différente à chaque fois, les relations entre les personnages principaux sont très importantes et évoluent au fur et à mesure et c’est un des grands plaisirs de cette série de retrouver Cormoran Strike et Robin Ellacott!

D’ailleurs le début du roman est consacré à leur relation, reprenant immédiatement à la suite de la fin du roman précédant avec le mariage de Robin et si vous ne connaissez pas les tenants et aboutissants des liens qui unissent Robin, Matthew  et Cormoran (et plus tard dans le roman, l’ex de Cormoran) vous perdrez sans doute une partie de l’intérêt de cet opus.

L’histoire qui concerne l’enquête commence quand un jeune homme très perturbé débarque dans l’agence de détectives privés pour demander à Cormoran Strike d’enquêter sur quelque chose qu’il dit avoir vu quand il était enfant, 20 ans auparavant… Une histoire confuse concernant une fillette qui aurait été assassinée… Cormoran s’intéresse à ce que lui a raconté ce Billy qui suite à un épisode psychotique s’est enfui après lui avoir donné seulement quelques informations personnelles.

Pour en savoir plus, il va se confronter à un groupe politisé d’extrême gauche et en parallèle, il est contacté par Jasper Chiswell, un membre du parlement Britannique, appartenant à la haute société, qui veut que l’agence de Cormoran et Robin enquête sur un chantage qu’on exerce sur lui. Les deux affaires ne devraient pas vraiment avoir de lien … et pourtant…

Cette affaire est très complexe car il y a énormément de non-dits et de secrets. De plus, le fait que cela se passe dans le milieu politique fait que tout ne peut pas être dit et il y a également le côté très hypocrite de cette famille de la haute société avec ses propres codes qui ne facilite pas les choses pour les détectives.

Mais Robin sait prendre de multiples facettes et sait mettre à profit sa force d’observation tout au long de l’enquête…

Je ne peux pas en dire beaucoup plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte mais ce que je peux vous dire c’est que c’est un pavé (771 pages dans mon édition anglaise) et je l’ai lu en 5 jours non stop… Je ne pouvais pas le quitter, jusqu’à la dernière page car on en apprend tout le long! J’ai vraiment beaucoup aimé!

Challenge du Pavé de l’été de Brize

avec Didingc, Saxaoul et Noukette : Allons voir leurs avis!

14 commentaires sur « Blanc mortel (T4) (Lethal white) : Robert Galbraith »

  1. Bonsoir Enna, je n’ai lu que le premier de la série qui m’avait plu. Les deux personnages principaux sont attachants. Il faudrait que je continue. Sinon, j’ai vu les trois premières adaptations en DVD : très bien. Bonne soirée.

    J'aime

    1. ah ah! Je ne me considère pas comme fan de JK Rowling, j’ai juste lu les Harry Potter une fois à leur sortie mais par contre, je trouve ses polars vraiment bien ficelés 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s