La couronne verte : Laura Kasischke

Trois jeunes filles, en Terminale, partent en vacances de printemps au Mexique, comme beaucoup d’étudiants américains. On suit surtout Michelle et Anne qui sont parties avec Terri. Le roman alterne le point de vue de Michelle à la 3eme personne et de Anne à la première personne. Dès le début on sait qu’il s’est passé quelque chose de dramatique sans savoir quoi.

Ce sont des filles plutôt sérieuses qui ont cédé à la tentation des vacances stéréotypées des « spring breaks » mais la mère d’une des jeunes filles leur a conseillé de ne pas se contenter de faire la fête et d’aller à la découverte des ruines de Chichén Itzáqui.

Une fois sur place, après avoir goûté à la plage et à la mer, à l’hôtel elles rencontrent un homme plus âgé qui leur propose de les emmener visiter le site antique de sacrifices de vierges de Chichén Itzáqui. Michelle est attirée par cet homme mais pas pour des raisons romantiques et contre toute raison, elles acceptent de passer la journée avec lui. Michelle est totalement exaltée par cette visite mais Anne, plus prudente, n’est pas du tout rassurée…

Le séjour tourne alors au cauchemar …

Ce qui est intéressant dans ce roman, c’est l’ambiance troublante et les retournements de situations ordinaires tellement américaines qui ne sont pas forcément ce qu’on croit qu’elles sont. J’ai aimé le personnage de Anne et mais je n’ai pas autant aimé que les autres romans que j’ai lus de Laura Kasischke car je n’ai pas trop adhéré au côté « initiatique » presque chamanique des parties concernant Michelle.

C’est donc un roman que je ne conseille pas forcément pour une première découverte de l’auteur. Je vous conseille plutôt « A moi pour toujours« , « En un monde parfait« , « Les revenants » (coup de coeur), « Esprit d’hiver » (on adore ou on déteste : j’ai adoré!), « Rêves de garçons« , « Un oiseau blanc dans le blizzard« !

 chez Antigone

 chez Titine

catégorie objet

Eden Springs : Laura Kasischke

Résumé de l’éditeur : « Printemps 1903. Un prédicateur tente d’échapper au scandale en installant sa communauté dans le Michigan. Le charismatique Benjamin Purnell promet la vie éternelle à ses adeptes, en particulier aux belles jeunes filles. Comment expliquer alors qu’une adolescente ait été enterrée ? Basé sur une histoire vraie, Eden Springs est enrichi de photos d’époque sélectionnées par Laura Kasischke. »

*

La communauté de Benjamin Purnell parait idyllique et tout le monde semble heureux et le gourou charismatique plait à ses adeptes, hommes et femmes et aux habitants du coin. C’est très pur et bucolique : jeunes filles en blanc, sport et vergers. Il est allé jusqu’à créer un parc d’attractions…

Mais la mort d’une jeune femme venant peut-être de la communauté entraîne une enquête et dans le roman, les parties correspondant au récit sont entrecoupés de faits réels (articles, interrogatoires, témoignages). Petit à petit, le portrait parfait de cette communauté se voile, se trouble : il y a des jeunes femmes qui évoquent des situations glauques entre le gourou et ses adeptes qui forment en réalité sa cour.

Il faut que je commence par dire que j’aime beaucoup Laura Kasischke mais je dois avouer ne pas trop l’avoir retrouvée dans ce roman et que je l’ai refermé en disant «mouais… bof»… J’ai eu l’impression de trop peu, de survol et surtout je n’ai pas retrouvé l’atmosphère que j’aime dans ses romans. Ici, j’ai trouvé que c’était presque trop documentaire, pas assez ancré dans de la fiction.

Alors pour compenser mon manque d’enthousiasme je vous renvoie vers cet article de Libération avec une interview de Laura Kasischke que j’ai trouvé intéressant!

 chez Antigone

 chez Titine