Le roman commence quand George Clare arrive un soir chez ses voisins avec sa petite fille de 3 ans après avoir trouvé sa femme assassinée dans leur maison dans la campagne de Chosen …

Puis, l’histoire repart en arrière et on découvre la famille Hale qui vit dans une ferme à Chosen. La vie à la ferme est loin d’être simple, ils n’arrivent pas à s’en sortir financièrement mais les relations familiales ne sont pas faciles non plus entre les parents et quand Eddy, Wade et Cole, les trois fils adolescents ou jeunes adultes se retrouvent orphelins, ils ont beaucoup de mal à quitter leur maison familiale.

La ferme est rachetée une bouchée de pain par Catherine de George Clare, qui quittent la ville pour s’installer à la campagne avec leur petite fille, Franny. Catherine ne sait rien sur les anciens propriétaires, ni sur leur mort dans la maison ni sur leurs enfants. D’ailleurs, les trois garçons donnent des coups de mains pour retaper la maison et pour s’occuper de Franny.

On suit la vie de Catherine et celle de George qui est un homme trouble. Leurs vie de couple, leur vie publique et ce qui se passe derrière les portes closes et ce qui est caché…

Je ne veux pas en dire plus car le bonheur de cette lecture a été de découvrir petit à petit des aspects de chaque personnage car les relations sont présentées de façon originale en faisant des tours et détours dans le passé, en changeant les points de vue selon les personnages et apportant des éclairages différents.

On part d’une histoire de crime mais cela devient très vite accessoire. Plutôt que de connaître le coupable, on veut savoir comment vont évoluer les rapports humains dans ce roman et comprendre ce qui a mené au meurtre de Catherine. Ce n’est pas vraiment un thriller mais plutôt un roman psychologique très réussi. Tous les personnages sont intéressants et riches, même ceux qui ne sont pas présents, même ceux qui sont seulement ressentis, comme des souvenirs. Ils sont vraiment bien brossés.

Je vous recommande vraiment ce roman. J’ai mis un peu de temps à rentrer dedans car j’étais un peu occupée et je le « picorais » trop au début mais dès que je l’ai lu par plus grandes périodes je ne pouvais plus le lâcher.

J’ai découvert ce roman en écoutant l’émission de février 2019 des  Merci les copines!

 chez Titine

8 commentaires sur « Dans les angles morts (All things cease to appear) : Elizabeth Brundage »

  1. Bonjour enna, j’ai beaucoup ce roman qui est un drame psychologique très fouillé. Et j’ai trouvé amusant (si je puis dire) que il est maintenant classé comme « polar » depuis sa parution en poche. Ce n’est pas vraiment un polar même s’il y a des morts.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s