Grégory et Nadège, deux enseignants, deviennent parents de jumeaux. Les garçons naissent prématurés et malheureusement, ils apprennent assez vite Charles est atteint d’une maladie génétique rare qui va entraîner un régime alimentaire très contraignant. On leur signale aussi qu’il est possible que Tristan ait des problèmes d’audition mais les premiers tests ne sont pas concluants et les parents eux-mêmes ne remarquent pas de différences entre les deux bébés du point de vue de la surdité et pourtant quand les tests sont refaits, c’est une surdité profonde qui leur est annoncée.

Commence alors pour ce couple, cette famille, une difficile lutte pour permettre à Tristan de vivre au mieux dans la famille et dans la société : langue des signes et appareillage, orthophoniste, école spécialisée avec intégration en école ordinaire, bataille avec les administrations de l’education nationale pour avoir des emplois du temps qui permettent aux parents de s’occuper au mieux de leurs enfants à besoins particuliers.

C’est un portrait très réaliste de cette situation car c’est l’histoire personnelle de Grégory Mahieux et c’est vraiment instructif.

Je n’ai pas été particulièrement touchée par les dessins qui semblent être mis en retrait, assez figés, peut-être pour centrer l’ensemble sur le fond?

En lisant cette BD, j’ai forcément pensé à « Ce n’est pas toi que j’attendais » et « Les petites victoires » deux autres BD qui montrent des parents qui vivent avec la différence de leur enfant.

  chez Noukette

18 commentaires sur « Tombé dans l’oreille d’un sourd : Grégory Mahieux et Audrey Levitre »

  1. Oh c’est interessant…je regarde la serie This is Us…une superbe serie…vraiment….et la on parle d’un bebe aveugle…c’est vrai qu’on a du mal a comprendre tout ce qu’il doit etre fait autour de tels bebes….dommage pour les dessins….dommage

    J'aime

      1. oui, on a du mal a imaginer…vraiment…par exemple, la, la mere doit tout le temps parler, pour tout lui expliquer….c’est fou…;)

        J'aime

    1. Je trouve que c’est plus facile de passer outre le dessin quand le fond est intéressant que le contraire. Et là, on découvre le handicap au cœur d’une famille, c’est très instructif !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s