Les Nombrils -Tome 1- Pour qui tu te prends? : Delaf et Dubuc

Je dois avouer que cette BD ne me tentait pas du tout et pourtant, je l’ai achetée car je l’ai trouvée chez Noz (un soldeur) à 3€ et que je savais que les auteurs étaient québécois alors je la gardais pour ce mois de novembre 🙂

Dans son billet, Karine prévenait qu’il fallait attendre le 3e tome pour apprécier mais je ne crois pas que j’ai envie de poursuivre au-delà de ce premier tome. Pour commencer, les dessins ne sont pas trop mon style et j’ai eu beaucoup de mal avec les personnages.

Jenny et Vicky sont ce que j’appelleraient deux « pétasses », elles s’habillent le plus court et le plus moulant possible, ne pensent qu’à leur physique et aux garçons et sont assez bêtes. Leur amie, Karine (ou plutôt leur faire-valoir), est une grande bringue qui manque de confiance en elle, qui est considérée comme moche par ses amies et qui est surtout très gentille… Trop gentille…

Jenny et Vicky font tout pour être sans arrêt au centre de l’attention de tous, des garçons en particulier, elles sont très superficielles et ne supportent pas que quelqu’un s’intéresse à leur amie Karine. Alors, elles font tout pour empêcher Dan de voir Karine et préfèrent voir leur amie malheureuse.

Je sais que c’est un album d’installation et apparemment ça devient plus subtil plus tard dans la série mais j’ai trouvé les ficelles un peu grosses et je n’ai pas envie de retrouver les personnages. Je n’ai pas m’empêcher de me dire que cette BD sous couvert d’humour et de second degré faisait quand même l’apologie d’une forme de harcèlement à l’école et ne donnait pas une très bonne image des filles.

 chez Antigone

avec Maelly et Adely : allons voir leurs avis (notamment un avis de jeune lectrice!)!

  chez Moka 

 

  chez Karine:) et  Yueyin

catégorie partie du corps

Paul à la campagne : Michel Rabagliati

J’avais déjà lu et aimé trois titres de la série « Paul » : Paul à Québec, Paul à la pêche et Paul au parc alors quand j’ai trouvé ce titre à la médiathèque, je me suis dit que c’était parfait pour le mois québécois! Cet album était particulièrement grand, j’imagine que sa taille hors du commun est due au fait que c’est une édition spéciale pour l’anniversaire des 15 ans. Par contre, je ne sais pas si la présentation de cet album est spécifique à cette édition spéciale.

En effet, l’album est en fait constitué de deux courtes histoires, introduites par l’auteur dans un texte rédigé sans images. Puis il nous raconte deux histoires de sa jeunesse  « Paul à la campagne » et « Paul apprenti typographe ».

Le première histoire raconte les souvenirs de Paul qui repense aux vacances qu’il passait à la campagne avec ses parents quand il était enfant et son rapport à la nature. Une fois adulte, il revit ces moments en observant sa propre fille Alice les vivre à son tour.

La deuxième histoire, raconte une journée où Paul accompagne son père à son travail de typographe. C’est l’occasion de raconter un moment de relation privilégiée entre le père et le fils.

J’ai été un peu déçue par cet album car j’avais préféré les histoires plus longues. Là, pour moi, c’était vraiment trop court. Quant au contenu, on trouve déjà le côté nostalgique que Michel Rabagliati traite dans ses autres BD.

  chez Moka 

 

  chez Karine:) et  Yueyin