Pour commencer, je dois dire que je ne sais pas bien comment vous parler de ce roman sans trop en dire car je ne savais pas grand chose sur l’histoire (autre que la 4eme de couverture) et la construction, très originale, faite d’allers-retours dans le passé ne facilite pas les choses pour parler de l’histoire sans trop en révéler. J’ai adoré cette narration ainsi que les personnages. J’ai eu du mal à lâcher ce roman et j’ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois!

Alors, je vais juste vous dire comment le roman commence… Et faire attention à ne pas trop en dire 😉

Alice, une jeune femme, quitte Londres pour aller voir sa famille à Édimbourg sur un coup de tête. Elle retrouve ses deux soeurs à la gare mais après être allée aux toilettes, elle revient bouleversée au point de repartir aussitôt à Londres par le train suivant sans dire à ses soeurs ce qu’elle a vu. Une fois rentrée chez elle, elle est toujours bouleversée. Elle se fait renverser par une voiture et tombe dans le coma.

A partir de là, le roman est composé de flashs back sur la vie d’Alice, sans ordre chronologique, qui vont nous montrer la petite fille, l’adolescente, la jeune femme qu’elle a été…

On la voit dans son rôle de fille, petite-fille, soeur, amante…

On découvre une vie de famille complexe, des secrets, des relations amoureuses torturées, de l’amour, de la tristesse…

Il y a des belles relations familiales et d’autres beaucoup plus compliquées que l’on comprend petit à petit, il y a des histoires d’amour contrariées par d’autres relations familiales, il y a un deuil et une depression poignante…

Et toute cette mosaïque devient la vie d’Alice et c’est cette vie qu’elle va par moments ressentir consciemment dans son coma.

Je ne peux que vous conseiller de découvrir cette vie très bien écrite. Maggie O’Farrell est décidément une auteure que j’aime beaucoup! J’avais déjà eu un coup de coeur pour « L’étrange disparition de Esme Lennox » et « En cas de forte chaleur » et j’avais beaucoup aimé « Cette main qui a pris la mienne« .

 chez Antigone

L’auteur est Irlandaise (du Nord) et une partie de l’histoire se passe en Ecosse alors je pense que ce titre ira pour chez Cryssilda

10 commentaires sur « Quand tu es parti (After you’d gone) : Maggie O’Farrel »

    1. Merci, tu me fais plaisir 😉 c’est sûr que souvent ses constructions sont déstabilisantes mais toujours intéressantes je trouve et puis des histoires de famille, c’est toujours intéressant 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s