Résumé de l’éditeur : « Angleterre, 1852. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Mais la découverte de l’apiculture réveille son orgueil déchu : décidé à impressionner son unique fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.
Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils s’est converti au végétarisme et rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d’une exploitation menacée chaque jour un peu plus par l’inquiétante disparition des abeilles ?
Chine, 2098. L’Effondrement de 2045 a laissé la planète exsangue. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser les fleurs à la main. Pour son petit garçon, elle rêve de l’avenir réservé à l’infime élite. Seulement, un jour, Wei-Wen tombe dans le coma après s’être aventuré seul dans une forêt… Afin de comprendre ce qui est arrivé à son fils, Tao se plonge aux origines du plus grand désastre de l’humanité.« 

*

Je vous donne le résumé de l’éditeur pour vous situer la construction et les différentes époques que ce roman traverse même si quand je l’ai vu, ça m’avait un peu faire peur ce mélange de passé-présent-futur. Et pourtant, dès que j’ai commencé ma lecture j’ai vraiment aimé.

Tout d’abord, les chapitres alternent les histoires de trois personnages à différentes époques et tous ont un lien avec les abeilles. Tao, qui vit en Chine en 2098, connait un monde dans lequel les abeilles ont disparu et des ouvrières doivent polliniser les arbres fruitiers à la main. Le monde tel que nous le connaissons a été anéanti avec la disparition des abeilles. Elle met beaucoup d’espoir sur l’avenir de son fils pour qu’il puisse connaitre les études qu’elle a eu la chance exceptionnelle de pouvoir faire. Quand son petit garçon tombe gravement malade, elle va mener une quête pour comprendre pourquoi le gouvernement cherche à lui cacher ce qui lui est arrivé…

George, lui est un apiculteur dans les années 2000 aux Etats-Unis, un agriculteur qui vient d’une famille d’apiculteurs, presque un artisan avec son exploitation à taille humaine. Il aime son métier et ses abeilles mais il va connaitre un changement radical quand les abeilles commencent à disparaître dans les ruches aux Etats-Unis sans explication scientifique. Il doit aussi accepter que son fils veuille devenir journaliste et pas reprendre son exploitation.

William est un scientifique amateur au 19e siècle, en pleine depression. Il est passionné par les abeilles et ce qui le sort de sa léthargie c’est de de partir dans la création de ruches modernes, pour observer les abeilles. Contre toutes attentes, il partage sa passion avec sa fille et même s’il ne gagne pas de notoriété car ses découvertes ont été aussi faites par d’autres, il a malgré tout déclenché quelque chose chez sa fille.

Les personnages sont vraiment bien écrits, ils sont à la fois attachants ou exaspérants et si au début on ne voit pas le lien entre les 3 personnages, à part les abeilles,  il y en a bien pourtant un, à la fin,.

J’ai trouvé ce roman passionnant, j’ai aimé les thématiques : l’écologie et l’importance des abeilles pour l’ensemble de la société et des destins de personnages assez ordinaires qui sont vraiment très humains et les relations familiales ou plus exactement les liens entre des parents et des enfants, la transmission, l’échange.

J’ai plusieurs collègues qui ont des ruches et je leur ai déjà conseillé mais je le conseille aussi à tous ceux qui s’intéressent à l’écologie!

J’ai beaucoup aimé la version audio à trois voix pour chaque personnage.

 Chez Sylire

 chez Cryssilda (Norvège)

catégorie « lecture »

9 commentaires sur « Une histoire des abeilles : Maja Lunde (Lu par Caroline Tillette, Vincent Ropion, François Hatt) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s