Amelia : Kimberly McCreight (lu par Laetitia Godès)

Résumé de l’éditeur : « À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d’un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l’écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secrets l’une pour l’autre. C’est en tout cas ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de l’école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l’établissement.
Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable… Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : « Amelia n’a pas sauté. »
Obsédée par cette révélation, Kate s’immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas si bien qu’elle le pensait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l’attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle avait pu imaginer. »

*

Je recopie le résumé car il place bien le début de l’histoire. On va donc revenir en arrière sur l’histoire d’Amelia au travers de ce que sa mère va découvrir sur elle et on va suivre Kate dans sa quête de ce qui est réellement arrivé à sa fille.

Amelia vivait avec sa mère célibataire et il ne lui manquait rien dans la vie à part le fait qu’elle voulait savoir qui était son père, mais sa mère gardait ce secret.

Amelia est une lycéenne de 15 ans à « Grace Hall » un lycée privé assez chic. Elle est très proche de sa meilleure amie Sylvia même si les deux filles sont très différentes, Sylvia étant beaucoup plus délurée qu’Amelia qui elle était une jeune fille plutôt sage.

Sa vie bascule quand elle est sollicitée dans le plus grand secret par un « club » de filles. Officiellement, les « fraternités » et « sororités », ces groupes d’étudiants qui existent dans toutes les facs américaines, sont interdites au lycée Grace Hall mais, comme tous les interdits, certains les bousculent et Amelia se retrouve presque malgré elle et dans le plus grand secret (vis à vis de sa mère, bien sûr, mais aussi de Sylvia), à suivre les directives des cheffes du groupe « Les Magpies »… Cela commence avec du bizutage presque bon enfant et Amelia envisage d’arrêter mais d’une part, elle ressent pour la première fois une attirance sentimentale et physique pour l’une des membres du groupe et d’autre part, elle ne sait plus comment partir sans risquer les ennuis pour elle ou son amie Sylvia… Plus tard, on découvre que les petits jeux se transforment en quelque chose de beaucoup plus effrayant…

La seule personne à qui elle dit tout, c’est un garçon qu’elle n’a jamais rencontré dans la vraie vie mais à qui elle peut tout dire par sms et par mail…

J’ai bien aimé cette histoire qui fait froid dans le dos et qui montre bien la difficulté à trouver sa place en tant qu’adolescent dans la micro société que peut être un lycée. On constate aussi la difficulté des parents à garder le contact avec ses ados et aux ados de savoir jusqu’où ils peuvent communiquer avec leurs parents. C’est très addictif, on a envie de découvrir comme Kate ce qui s’est vraiment passé. On apprend des choses de tous les côtés, des choses que les divers personnages ne savent pas tous. Il y a des rebondissements et des révélations… Un bon page turner (même si en audio, le terme est moins parlant 😉

Je me suis vraiment demandé si ce roman était un roman « adulte » ou « young adult » mais je pense que c’est lié au fait que la version audio est lue par une actrice à la voix très jeune et qui rend bien la façon de s’exprimer très américaine des jeunes filles du roman. Mais c’est à mon avis un roman qui peut être lu dès 14-15 ans.

par Mrs B : Merci!

 Chez Sylire

catégorie « Prénom » de ma ligne « audio »