Au début du confinement, j’ai eu beaucoup de mal à lire et après avoir reposé deux livres qui ne me motivaient pas du tout, je me suis dit que j’allais me tourner vers une valeur sure et j’ai bien fait! En effet Agatha Christie est toujours là pour me sortir d’une mauvaise passe de lecture! Et en plus, cela me permettait de participer avec au moins un titre au challenge de mars de Lou et Hilde!

Ce roman commence dans un train quand Luke Fitzwilliam, qui vient de rentrer en Angleterre après avoir pris sa retraite de la police à l’étranger, rencontre une vieille dame qui lui raconte qu’elle vient à Londres pour aller à Scotland Yard car elle est persuadée que dans son village il y a eu une série de meurtres. Elle cite les noms des victimes présumées sans pour autant dire qui elle croit coupable. Luke ne croit pas à ce qu’il pense être des divagations, mais le nom de la femme lui reste en mémoire car elle lui rappelle sa tante et quand il voit dans le journal qu’elle a été tuée dans un accident de la circulation, il commence à s’interroger.

Avec la complicité d’un de ses vieux amis dont la cousine vit dans ce village, il va s’installer là-bas pour essayer de mener l’enquête sous couvert d’écrire un livre sur les coutumes anciennes.

Bridget, la cousine de son ami (qui est censée être aussi sa cousine) est sur le point d’épouser  Lord Gordon Whitfield dont elle était la secrétaire. Magnat de la presse, imbu de lui-même, il règne en parfait Lord sur le village. En apprenant à connaître les victimes potentielles (qui sont toutes mortes d’accidents ou de maladie), Luke rencontre les autres habitants : d’honorables messieurs, de braves dames, un excentrique antiquaire, un jeune médecin ambitieux… En réalité, personne qui ne puisse vraiment correspondre à un tueur en série…

Avec Agatha Christie, il faut bien se dire que c’est forcément la personne à laquelle on ne s’attend pas et naturellement on passe sa lecture à se dire : « ça ne peut pas être lui ou elle… » ou justement « ça doit être lui ou elle! » Et j’ai marché, j’ai eu envie de savoir et j’ai eu plaisir à retrouver l’ambiance du petit village anglais, les relations entre des personnes qui pourraient être nos voisins, le petit côté désuet de l’ensemble.

57e Agatha Christie de ma collection

chez Lou et Hilde

catégorie « Crime et justice »

5 commentaires sur « Un meurtre est-il facile? : Agatha Christie »

Répondre à Enna Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s