Un « Book Tree »

En 2010, Chris Lowndes est un compositeur de musique de film qui revient s’installer dans le Yorkshire où il est né après avoir passé la plus grande partie de sa vie à Los Angeles. A 60 ans, veuf depuis peu, il vient de s’acheter une belle demeure dans la campagne, assez isolée. En creusant un peu, il apprend l’histoire de cette maison. « Kilnsgate House » appartenait au couple Fox, jusqu’à ce que le docteur Ernest Fox meurt et que sa femme Elizabeth soit accusée de son meurtre et condamnée à mort en 1953. Le fait que cette femme de 40 ans avait une relation extraconjugale avec un jeune artiste de 18 ans ayant empiré les choses pour elle lors de son procès.

Chris, qui sent comme une présence dans la maison, comme une atmosphère particulière, profite de son temps libre pour s’interroger sur cette affaire appartenant au passé et il commence à mener son enquête. Il va interroger un homme qui était présent à l’époque des faits, lire le compte rendu du procès, rencontrer l’amant de Grace Fox, et chercher à se faire son idée sur la culpabilité de cette femme qui a pris beaucoup d’importance dans sa nouvelle vie.

Il va remonter dans le passé, apprendre beaucoup de choses sur son passé  à elle, mais aussi sur la guerre que ce soit à Kilnsgate House ou dans les zones de guerre car Grace était infirmière dans l’armée et elle tenait un journal qui raconte toutes les horreurs qu’elle a vécues… Et son enquête va lui faire faire des recherches dans la vie de cette femme qui n’est rien pour lui mais envers qui il se sent des attaches malgré tout. Il y a le desir de l’innocenter ou au moins lui trouver de « bonnes » raisons d’avoir commis ce crime. Mais c’est aussi pour Chris un moyen d’occuper sa nouvelle vie à laquelle il doit s’habituer.

Le lecteur découvre l’histoire par des alternances entre le compte-rendu du procès en 1953, la vie de Chris en 2010 et le journal d’infirmière de Grace pendant la deuxième guerre mondiale.

J’ai plutôt apprécié ce roman qui n’est pas un roman d’action mais plutôt un mélange de mystère et de roman historique. La partie « enquête » est assez tranquille mais la partie historique est intéressante.

 chez Antigone

chez Lou et Hilde

catégorie « crime »

7 commentaires sur « Le silence de Grace (Before the poison) : Peter Robinson »

    1. Oui, c’est intéressant comme construction en lien avec le passé. Ma mère m’a prêté un livre avec l’inspecteur Banks alors je vais pouvoir le découvrir !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s