J’avais noté ce livre chez Mirontaine qui m’avait donné très envie de le lire et quand je l’ai acheté sans trop me souvenir du sujet j’ai donc plongé dans ce court roman sans idée préconçue et je suis tout de suite tombée sous le charme de cette histoire.

Cette l’histoire pleine de pudeur raconte un père et un fils ado qui ne communiquent pas. La mère oblige un peu les deux à partir passer une semaine ensemble à la montagne dans la maison isolée que le père retape depuis longtemps. Là-bas, ils seront coupés du monde et devront se retrouver.

En effet, à 16 ans, Lucas ne comprend pas la vie de son père et il est assez malheureux de vivre avec l’impression qu’il ne compte pas pour lui et que ce dernier le tient à distance. Le père, un taiseux, ne comprend pas son fils, ne ressent pas le besoin de parler.

Cette semaine à deux, ils vont s’observer, repenser à leurs passés respectifs, leurs moments communs, penser à ce qu’ils ont vécu, ce qui leur manque et ce qu’ils peuvent partager.

Et à pas de loup, petit à petit, ils vont se rapprocher.

La nature, à la fois grandiose qui exacerbe les émotions et qui les coupe du monde extérieur, est un personnage à part entière qui va servir de pont entre le père et le fils.

J’ai du mal à dire à quel point ce roman sonne juste et j’ai eu envie que L’Homme (un taiseux) le lise avant que Bastien ait 16 ans et il l’a beaucoup aimé. Je ne peux que le conseiller à tous les pères qui ne savent pas trop comment communiquer avec leur enfants qui grandissent car c’est une vraiment belle histoire de relations humaines tellement réalistes.

A lire! Allez lire le billet de Mirontaine, elle en parle mille fois mieux que moi!

« lieu »

18 commentaires sur « Mon père des montagnes : Madeline Roth »

  1. Oh tout un theme…j’avais vu un reportage d’un pere et d’un fils parti en Mongolie pour se rapprocher…cela avait vraiment fonctionne….oui tout un livre alors…

    J'aime

    1. ah oui, je n’ai pas lu le roman mais la BD pour Sukkwan Island mais ce n’est pas le même rapport. Non, je n’ai pas d’idée pour les plus petit (mais l’homme a apprécié sa lecture, je pense que ça l’a fait réfléchir pour l’avenir 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Très fort, très subtil. Merci de prendre des nouvelle, l’opération s’est bien passée, je ne souffre pas et je me repose (je lis et je blogue 😉 Bises

      J'aime

  2. On peut être taiseux et savoir montrer ses sentiments, non ? Ça ne me paraît pas impossible. Je sais bien que je suis spécial, mais je préfère les preuves d’amour que les mots d’amour….
    Il n’empêche que j’ai bien aimé ce roman, moi aussi, même si je suis moins dithyrambique que toi (ne cherche pas de billet, il est tjs en attente…)

    J'aime

    1. oui, tu as raison et c’est d’ailleurs ce qui se passe dans le roman, non : ils finissent par se montrer qu’ils sont importants l’un pour l’autre mais je pense que c’est plus difficile pour un jeune de comprendre parfois ce qu’on ne lui dit pas et beaucoup de relations s’enveniment sur des malentendus ou plutôt des non-dits. Mais une fois qu’on a compris comment fonctionnait l’autre, le silence n’est pas forcément un défaut 😉 J’ai hâte de lire ton billet quand même 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s