La fabrique de poupées : Elizabeth MacNeal (lu par Thierry Janssen) [Avec un concours pour gagner 3 livres audio!]

Londres, 1850, juste avant l’ouverture de l’Exposition Universelle… Dans ce roman on croise toutes les facettes de la société victorienne : deux jumelles employées d’un magasin de poupées, Rose, défigurée par la petite vérole et Iris avec une malformation à la clavicule qui viennent d’une famille modeste mais convenable, Iris rêve d’arrêter ce travail exploité pour pourvoir peindre pour l’art plutôt que juste des visages de poupées. Il y a aussi des prostituées et des gamins de rue, notamment Albie, un jeune garçon débrouillard dont la soeur se prostitue et qui essaie de gagner le moindre sou pour pouvoir s’acheter un dentier car il n’a plus qu’une dent. Il sera le lien entre plusieurs personnages : Silas un taxidermiste qui rêve d’un musée de ses créations ou d’une présentation au Crystal Palace pour l’Exposition Universelle mais qui en attendant, fournit des petits animaux aux bourgeoises ou à des peintres pour leur tableaux et Iris qui posera pour Louis Frost, un des artistes qui achètent des animaux empaillés chez Silas.

Auprès du groupe de peintres préraphaélites auquel Louis appartient (et dans lequel on rencontre Dante Gabriel Rossinni!), Iris sera le modèle de Louis mais il lui apprendra aussi des techniques de peinture et elle gagnera en indépendance et se mettra à croire à une reconciliation avec sa soeur qui n’a pas accepté son choix de vie …

Silas quant à lui est un être malsain qui devient obsédé par Iris et qui tourne autour d’elle…

Tous ces mondes, si différents vont se percuter de plein fouet et les personnages vont malgré eux se retrouver liés les uns aux autres.

Les thèmes de ce roman sont la pauvreté et la grande précarité des bas-fonds de Londres au 19e, la place des femmes dans la société de l’époque, l’évolution de l’art avec des artistes qui cassent les codes, et au-delà de l’aspects social, il y a aussi un côté thriller et même de l’amour.

Un savant mélange, qui m’a fait penser un peu à Dickens pour l’époque et aussi au roman « Le Parfum« . En tout cas un roman parfait pour le mois anglais!

Le livre est bien lu par Thierry Janssen qui est un lecteur que je connais pour l’avoir entendu lire des romans de Fred Vargas et sa voix se prête très bien à l’aspect thriller du roman!

L’avis de Mélanie

chez Lou, Titine et Mélanie

 Chez Sylire

Merci à 

catégorie objet

Et maintenant : concours!!

Et c’est grâce aux éditions que vous pourrez être 3 à gagner la version audio de ce livre tellement parfait pour le mois anglais! Pour cela, il suffit de me dire dans les commentaires que vous voulez participer et aller aimer la page Facebook de Lizzie ou la page Instagram de Lizzie (dans votre commentaire ici, donnez-moi le nom sous lequel vous avez aimé ces pages s’il est différent de votre pseudo ici pour que je valide votre participation!). Cloture du concours le mercredi 10 juin à 20h, tirage au sort jeudi 11 juin de la main innocente de Bastien!

Au fait : tout le monde peut jouer dans le monde entier car ce sont des liens vers des fichiers à télécharger en numérique alors pas de limite géographique!