Jonathan Coe est un auteur que j’aime beaucoup et je le lis depuis longtemps (avant le blog). De lui, j’ai lu Bienvenue au club, Le Cercle fermé, Les Nains de la mort, Testament à l’anglaise, La Maison du sommeil, La Pluie avant qu’elle tombe et La Vie très privée de Mr Sim.

« Le coeur de l’Angleterre » fait partie d’une sorte de série qui a commencé avec « Bienvenue au club » et « Le cercle fermé », chaque roman suivant une bande de copains et leurs familles mais les romans ayant une intrigue espacée de 30 ans entre le 1er et le 2 et d’une quinzaine d’années entre le 2e et le 3e, on peut très bien lire les romans indépendamment. D’ailleurs, je les ai lus à une certaine distance les uns des autres et j’avais oublié les intrigues et les relations entre les personnages des romans précédents et cela ne m’a pas du tout dérangée.

Dans ce roman, le fond social et politique concerne la politique intérieure Britannique avec des faits réels : « Du premier gouvernement de coalition en Grande-Bretagne aux émeutes de Londres en 2011, de la fièvre joyeuse et collective des jeux Olympiques de 2012 au couperet du référendum sur le Brexit » (4e de couverture)

Dans cette société en mouvement, on retrouve ou on rencontre des personnages qui se connaissent depuis qu’ils sont ados, ils sont eux aussi à une période de leur vie où ils vivent des questionnements. Certains (comme la nièce d’un des personnages) vont voir leurs vies personnelles bousculées par le Brexit, d’autres, journalistes ou écrivains vont voir voir leurs vies changer presque malgré eux. Le passé n’est jamais loin et parfois lourd pour les personnages plus âgés et la jeune génération va s’impliquer politiquement dans cette société en bouleversement, le Brexit réveillant les notions de nationalisme et de politiquement correct.

Mais l’histoire n’est pas que politique. C’est aussi un roman qui montre des vies sous toutes leurs facettes, qui parle des relations humaines, des mélanges des générations, des vies avec des avis différents sur la marche du monde. Jonathan Coe a vraiment ancré son histoire dans l’époque et dans la société dans laquelle vivent ses personnages ainsi qu’une approche psychologique de la personnalité des uns et des autres. C’est instructif mais c’est aussi touchant et même drôle!

Ce livre est vraiment un bon Jonathan Coe (après avoir été un peu déçue par « La Vie très privée de Mr Sim » le dernier que j’avais lu de lui, j’ai maintenant envie de le retrouver!

par ma maman

chez Lou, Titine et Mélanie

catégorie « lieu »

12 commentaires sur « Le coeur de l’Angleterre (Middle England) : Jonathan Coe »

  1. J’avais trouvé moyen « la vie privée de Mr Smith » mais j’ai beaucoup aimé « bienvenue au club ». Je lirai celui-ci quand j’aurai lu « le cercle fermé ».

    J'aime

    1. dans ceux que je cite, il n’y a que La vie privée de Mr Sims quine m’a que moyennement plu, les autres javais aimé alors je te conseille de poursuivre avec l’auteur!

      J'aime

  2. J’avais lu un petit recueil de nouvelles (dans la collection Folio 2 euros je crois) de lui et bien aimé son écriture… Je note celui-ci et les deux précédents pour une première lecture plus « longue » de l’auteur ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s