Penss et les plis du monde : Jérémie Moreau

Résumé de l’éditeur : « Dans ce conte philosophique, l’auteur de la Saga de Grimr, fauve d’or 2018, traduit avec force le regard singulier que Penss porte sur le monde, aux antipodes de celui de l’humanité de ces temps préhistoriques… À l’aube des temps, Penss, piètre chasseur, passe ses journées à contempler la beauté de la nature. Rejeté par son clan, il est contraint à la survie en solitaire et promis à une mort certaine. Mais au printemps, il arrache à la terre son plus grand secret : tout dans le monde se déplie inéluctablement. Une nouvelle vie commence pour Penss et, il en est certain, un nouvel avenir pour l’humanité… »

*

Penss n’est pas comme les autres, il ne peut pas se concentrer sur les actions basiques de son clan qui sont de chasser, se nourrir et se chauffer mais il ne peut pas non plus suivre les règles du groupe dans lequel il vit (en cela il m’a un peu fait penser à un autiste qui n’arrive pas à se détacher de son monde intérieur… Je serais curieuse d’avoir l’avis de quelqu’un qui s’y connaît en autisme!).

Penss ne peut pas s’occuper des choses pratiques car tout son esprit est occupé à observer, admirer, absorber la beauté de la nature dans ce qu’elle a de grandiose ou de minuscule. Il est obsédé par la beauté qui l’entoure et il est sans arrêt détourné de son chemin par elle…

Et puis, un hiver seul avec sa mère où il va vivre une expérience traumatisante et il va décider de dompter cette nature, de se faire obéir d’elle. Il l’observe à nouveau mais plus juste pour intégrer sa beauté mais pour la comprendre et la reproduire…

Il va réussir à faire pousser des choses et s’intégrer à un nouveau clan et c’est une nouvelle vie qui va s’ouvrir à eux même si la nature ne se laisse pas asservir facilement…

Cet album est absolument magnifique! Le découpages des planches est original et les dessins, les couleurs sont tout simplement sublimes! Et puis le sujet est très intéressant car il s’agit de l’évolution du monde, de l’appropriation de la nature par l’homme. En cela, j’ai un peu pensé à « L’homme qui savait la langue des serpents » par certains côtés. On retrouve aussi l’esprit de « La saga de Grimr » du même auteur … J’ai vraiment envie de suivre Jérémie Moreau!

*

Vidéo passionnante sur le travail de Jérémie Moreau sur « Penss et les plis du monde », sur le fond et la forme, notamment sur l’utilisation de l’aquarelle!