Après avoir lu la saison 1 et la saison 2, j’ai dévoré la saison 3 et j’ai presque immédiatement enchaîné avec la saison 4 que ma copine Hélène m’avait aussi prêté!

Je ne vais pas rentrer dans les détails car le schéma est le même que dans la saison 3 dont je vous parle aussi aujourd’hui. On continue de suivre la vie de famille de Sauveur et son fils, une famille pas totalement recomposée avec Louise et ses enfants et les « pièces rapportées » que son Jovo et Gabin et les hamsters (et cochons d’inde)… Dans ce tome, Sauveur semble un peu débordé par toutes ses obligations mais la « recomposition » familiale se précise quand même.

Et puis, les patients du psychologue se succèdent dans son cabinet. On continue de suivre Ella et son père et sa passion pour l’écriture qui lui permet d’exprimer son désir d’être un garçon. Margaux et Blandine, les deux soeurs, continuent de voir Sauveur pour parler de leurs vies, et Samuel essaie de se détacher de  ses parents pour se tourner vers l’amour…

Et puis, il y  a de nouveaux patients qui permettent d’évoquer le syndrome des hikikomori (ces personnes qui vivent en reclus chez eux), mais aussi le passé qui vient parasiter le présent de certains… dont Sauveur d’ailleurs…

Encore une saison qui se dévore et qui donne envie d’en avoir plus car on veut suivre la famille mais aussi découvrir un peu plus la nature humaine et notre société!

Pour les fans, Noukette m’a appris que le tome 6 était sorti en août cette année!

par ma copine Hélène : merci!

6 commentaires sur « Sauveur & fils (Saison 4) : Marie-Aude Murail »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s