A même la peau : Lisa Gardner (lu par Colette Sodoyez)

Dans ce roman, l’inspectrice est DD Warren (un des personnages récurrents de Lisa Gardner… mais je ne les ai pas lus dans l’ordre et d’ailleurs, le dernier que j’avais lu est certainement le suivant dans la série car DD subit alors les conséquences de l’accident qu’elle a dans celui-ci, mais ce n’est pas gênant).

Elle enquête sur un meurtre atroce : une jeune femme a été retrouvée écorchée chez elle dans une mise en scène de rendez-vous galant mais sans aucune trace du criminel… En revenant sur les lieux du crime, DD est poussée dans les escaliers et elle est gravement blessée mais ne se souvient plus des circonstances de ce qu’elle pense être un accident.

Un autre meurtre sur le même schéma est perpétré peu de temps après… DD, qui est en arrêt maladie et qui n’a officiellement pas le droit d’enquêter avant que les circonstances de son accident soient tirées au clair, suit quand même l’affaire de près grâce à ses collègues et son mari.

En parallèle, DD est prise en charge par Adeline Glen, une psychiatre qui la fait travailler sur sa douleur. Cette spécialiste reconnue de la gestion de la douleur, a deux particularités : l’une est une anomalie génétique qui fait qu’elle ne peut ne pas ressentir la douleur physique et l’autre est que son père biologique était un tueur en série, Harry Day, et sa soeur Shana, qui est sous les verrous, a aussi tué de nombreuses personnes.

Quand l’enquête mène DD et son équipe sur des similitudes entre le « tueur à la rose » et Harry Day, le criminel pourtant mort 40 ans plus tôt, elle va creuser le passé de l’homme mais aussi celui de Shana et particulièrement son premier crime, un garçon qu’elle a mutilé…

Tout au long du roman, on croise le point de vue de DD sur son enquête, sur sa douleur et sa relation avec Adeline, le médecin, mais aussi le point de vue d’Adeline, la femme, la fille, la soeur et la personne qui a été perturbée par un passé qu’elle n’a pourtant pas consciemment vécue car elle n’avait qu’un an quand tout s’est arrêté pour son père criminel et on entend aussi la voix du criminel…

Le passé et le présent se mêlent mais il y a beaucoup de secrets à découvrir et beaucoup de psychologie que ce soit du côté de la policière ou des autres protagonistes.

J’aime beaucoup Lisa Gardner dont j’ai lu déjà plusieurs romans et j’ai toujours plaisir à la retrouver. Ce n’est sans doute pas mon préféré mais je trouve que ses romans sont bien amenés avec beaucoup de psychologie et des personnages intéressants.

 Chez Sylire

couleur

 chez Titine