J’avais envie de lire ces albums jeunesse depuis que des participants à l’African American History Month challenge en avaient parlé et quand j’ai vu que Titine proposait la thématique « Black lives matter » pour le mois américain, j’ai compris que cela pouvait traiter de l’identité afro-américaine et que ces album y auraient leur place.

« Little Lou », le premier album de la série présente ce petit garçon noir « Little Lou » qui vit avec sa famille dans une ville du Nord des Etats-Unis (sans doute Chicago) où de nombreux Afro-Américains sont venus chercher une vie meilleure en quittant le Sud pour en réalité se retrouver dans des ghettos.

Mais l’album va surtout centrer le récit sur la passion du petit garçon our la musique et le blues. Il a un don et aidé de la communauté dans laquelle il vit dans le quartier -presque un village- il va pouvoir connaître le succès auprès d’autres bluesmen.

Ajoutez à cela un peu d’aventures avec des gangsters typiques des années 1920-30 et vous aurez un très bel album, rythmé comme un blues et dynamique. Le lecteur adulte y lira en filigrane la pauvreté et le ghetto, le racisme et la violence de l’époque mais cela reste une histoire positive.

*

« Little Lou La route du Sud » est le deuxième album de la série. Little Lou veut voir son oncle dans le Sud des Etats-Unis avant que celui-ci ne meurt et quand l’opportunité se présente pour lui de pouvoir accompagner un groupe de musiciens sur une tournée dans le Sud, il arrive à persuader ses parents de le laisser y aller malgré son jeune âge.

Cet album est l’occasion de montrer l’autre face des Etats-Unis : celle de la ségrégation, du racisme ouvert, des luttes de certains Afro-Américains pour plus d’égalité.

Comme dans le précédant tome, un peu d’aventure est ajoutée avec les mêmes gangsters qui se retrouvent sur la route de Little Lou.

De l’humour, de la douceur et de la musique permettent pourtant de faire passer des informations réelles et importantes.

*

« Little Lou à Paris » est le 3e tome. Il ne faut pas trop être regardant sur les dates ni sur le réalisme de cet album car Little Lou reste le petit garçon du premier tome et pourtant l’histoire se passe en 1945 après la fin de la 2e guerre mondiale et quand un groupe de musiciens de jazz est invité par l’armée à jouer pour les troupes américaines en France et que leur pianiste est absent, c’est Little Lou qui va les accompagner!

Mais qu’importe, on est dans le conte! Et cet album nous emmène en France par le bateau et on y découvre la vie des soldats noirs dans l’armée et la vie à Paris où les Noirs sont considérés comme égaux avec les Blancs et c’est une découverte pour Little Lou!

Encore une fois les mêmes gangsters sont présents, plus encore que la dernière fois avec un traffic que Little Lou va aider à déjouer.

*

J’ai beaucoup aimé ces trois albums qui peuvent parler aux adultes comme aux enfants et qui pourront j’en suis sure toucher des jeunes lecteurs d’âges différents. Les illustrations sont très douces et pétillantes!

 chez Titine (Thématique Black Lives Matter)

6 commentaires sur « Little Lou / Little Lou La route du Sud / Little Lou à Paris : Jean Claverie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s