Vous plaisantez monsieur Tanner : Jean-Paul Dubois

Il y a une petite anecdote autour de cette lecture. L’Homme me l’a offert à Noël dernier en souvenir de tous les travaux que nous avons faits dans la maison l’été précédant (c’est le sujet du roman) et quand j’ai ouvert mon cadeau, j’ai tout de suite filé dans la bibliothèque (enfin, plus exactement dans le carton contenant les livres des auteurs commençant par D car nous avions commencé à préparer le déménagement!) pour rechercher le livre que L’Homme m’avait offert en juin 2007 pour me faire un clin d’oeil aux travaux que j’avais fait dans la maison dans laquelle nous vivions à l’époque! J’ai tellement aimé cette coincidence que dans le déménagement j’ai gardé les deux exemplaires!

Ce roman c’est celui qu’il faut éviter de lire avant de se lancer dans de la rénovation d’une maison parce que c’est quand même un scénario catastrophe! En effet, monsieur Tanner, le héros malheureux de ce roman vient d’hériter d’une maison qu’il faut retaper et il fait appelle à une galerie d’artisans tous aussi improbables les uns que les autres, de toutes les nationalités, de compétences très variables, des escrocs patentés aux artisans presque artistes en passant par des maladroits, des malchanceux et des religieux à l’extrême.

Monsieur Tanner est un peu pris au piège de son projet, il a avance petit à petit et ne peut plus reculer et il est totalement dépendant de ces artisans. Il subit…

C’est assez drôle tout en faisant un peu froid dans le dos quand on se dit à quoi on a échappé quand les travaux se sont bien passés. J’ai juste trouvé que l’escalade de catastrophes étaient un peu exagérée et la fin un peu abrupte m’a un peu laissée sur ma faim.

avec Manika : allons voir son avis!

 chez Antigone

par L’Homme