Un été sans maman : Grégory Panaccione

J’ai pris cette BD quand j’ai vu sur la couverture  « par le dessinateur de « Un océan d’amour » que j’avais adoré! Mais je vais être tout à fait franche avec vous, même si j’ai bien aimé ma lecture, je ne suis vraiment pas sure d’avoir tout compris et je sens que je suis passée à côté du sens profond de cet album (qui, il faut le signaler est un album sans parole).

J’ai du mal à parler de cette histoire… Il y a deux aspects : la vraie vie, terre à terre : Lucie est envoyée en vacances sans sa mère chez des amis de cette dernière sur la côte italienne. Elle est un peu intimidée par ce couple qui essaie de communiquer avec elle malgré la différence de langue. Elle va devenir amie avec le chien de la maison et avec un petit garçon un peu solitaire, Ricardo.

Mais au-delà de ce quotidien entre la maison et la plage, il y a un mystère : Lucie voit des petits poissons portant des chaussures qui sortent de l’eau pour lui demander de les aider à faire revenir sur leur île un de leur amis. Et il se trouve qu’elle a aussi vu un étrange petit bonhomme qui vit dans le mur de la maison où elle vit…

Avec l’aide de Ricardo, elle va vivre une drôle d’aventure dans un monde assez surréaliste qui a aussi un lien avec des événements du passé de l’île…

Je suis donc un peu passée à côté de l’aspect fantastique et lié au passé. J’ai par contre apprécié les relations entre des personnages et les dessins.

  chez Stephie

 chez Martine