Bastien 11 ans la vérité sort toujours de sa bouche ;-)

Bastien a 11 ans aujourd’hui!

J’ai du mal à y croire, j’ai l’impression que c’était hier que je rencontrait mon petit bébé à 19h49 pour la première fois… Mais, le bébé est devenu un petit garçon et un grand garçon et maintenant, il est clairement en pleine mutation, entre l’enfant et l’ado mais il est encore très enfantin alors je profite encore de tous ses bons côtés (en sentant bien, que l’ado n’est pas très loin 😉 Je me considère très chanceuse d’avoir Bastien comme fils (même si, je vous rassure, je râle, je crie et je me fâche souvent…) car je sens qu’il va grandir pour devenir un jeune homme bon et beau…

On a fêté son anniversaire avec sa marraine samedi dernier et aujourd’hui avec ses 4 grands-parents (et avant qu’on me reproche de mettre nos aînés en danger avec ce repas de famille, je vous conseille d’essayer de dire à mes parents de 84 ans et mes beaux-parents qu’ils ne pouvaient pas fêter cette journée avec nous, vous vous feriez bien accueillir je pense 😉 On ne s’embrassera pas, on en se prendra pas dans les bras (on ne le fait plus depuis le confinement) mais on sera ensemble!

et si vous le souhaitez, je vais continuer à compiler ses petites phrases 😉  

  • « -Est-ce que tu es agréablement surpris du collège ?
    Je suis pas désagréablement surpris en tout cas ! »

 

  • « À l’évaluation d’EMC, il fallait écrire un texte, 6 lignes minimum et j’ai écrit 20 lignes ! »

 

  • Moi je voudrais pas être journaliste parce que ce que j’aime c’est inventer des textes ! »

 

  • Échange de SMS avec Bastien qui est dans sa chambre : 1) vous noterez qu’il m’envoie des SMS en anglais (fierté de maman) 2) vous remarquerez que c’est un enfant martyre qui souffre de manger des légumes (la guerre quotidienne !) et 3) vu sa dernière réponse, vous réaliserez qu’il est bien entré dans l’aire « pré ado » (c’est que le début) !!

 

 

  • J’essaie de peigner les cheveux assez longs de Bastien et il râle, et je lui dis : » Si tu te peignais juste après la douche, ça ne te ferait pas mal » et il me répond : « Nan, si TU ne me peignais PAS ça ne me ferait pas mal !! »

 

  • Nous sommes allés au théâtre et pendant la représentation. Bastien m’a demandé plusieurs fois si « c’était fait exprès ? » quand des choses inattendues ont eu lieu, comme une chute. (11 ans mais encore un enfant !)

 

  • Il voit la couverture de mon bouquin (Défense de tuer de Louise Penny) : « Mais c’est du plagiat (qu’il a prononcé « pladjia« ) de l’autrice (oui, il a dit « autrice » et plus tard, il a dit « écrivaine » !) « que tu aimes bien… Agatha Christie! Elle aussi y a des couvertures avec des oiseaux morts et j’ai lu le résumé de ton livre, c’est aussi un roman policier ! » (Bon, je lui ai quand même dit qu’il y avait d’autres auteurs qui avaient écrit des polars sans plagier Agatha Christie 😉

 

  • Bastien est venu me parler de l’attentat sur le professeur d’histoire géographie car il en a entendu parlé à la radio. Il était très choqué que ce prof ait été décapité et uniquement pour avoir fait son cours… Dur dur de le voir essayer de comprendre cette incompréhension…

Heureusement c’était après sa fête d’anniversaire avec la bande de copains qu’il connait depuis les petites classes su primaire!

Le loup : Rochette

Je ne pensais pas que cette BD me plairait autant mais il faut commencer par dire qu’elle est superbe : les couleurs en tons tranchés et en ombres, les dessins de la montagne et des animaux, les gros plans, les plans larges… C’est un magnifique album.

Au niveau du sujet, c’est l’histoire entre un homme de la montagne, un vieux berger qui vit seul la plupart du temps avec ses bêtes, un homme taiseux, âpre qui n’a besoin de personne dans la montagne qu’il connait parfaitement et un loup qui croise sa route alors que ce n’est qu’un louveteau, qu’il ne tue pas tout de suite et avec qui une lutte va s’installer au fil du temps.

J’ai pensé au « Vieil homme et la mer » et c’est un album vraiment fort.

Repéré chez Hélène lors d’un rendez-vous BD.

Pour voir des planches allez faire un tour chez l’éditeur.

 

Un été sans maman : Grégory Panaccione

J’ai pris cette BD quand j’ai vu sur la couverture  « par le dessinateur de « Un océan d’amour » que j’avais adoré! Mais je vais être tout à fait franche avec vous, même si j’ai bien aimé ma lecture, je ne suis vraiment pas sure d’avoir tout compris et je sens que je suis passée à côté du sens profond de cet album (qui, il faut le signaler est un album sans parole).

J’ai du mal à parler de cette histoire… Il y a deux aspects : la vraie vie, terre à terre : Lucie est envoyée en vacances sans sa mère chez des amis de cette dernière sur la côte italienne. Elle est un peu intimidée par ce couple qui essaie de communiquer avec elle malgré la différence de langue. Elle va devenir amie avec le chien de la maison et avec un petit garçon un peu solitaire, Ricardo.

Mais au-delà de ce quotidien entre la maison et la plage, il y a un mystère : Lucie voit des petits poissons portant des chaussures qui sortent de l’eau pour lui demander de les aider à faire revenir sur leur île un de leur amis. Et il se trouve qu’elle a aussi vu un étrange petit bonhomme qui vit dans le mur de la maison où elle vit…

Avec l’aide de Ricardo, elle va vivre une drôle d’aventure dans un monde assez surréaliste qui a aussi un lien avec des événements du passé de l’île…

Je suis donc un peu passée à côté de l’aspect fantastique et lié au passé. J’ai par contre apprécié les relations entre des personnages et les dessins.

  chez Stephie

 chez Martine

Vous plaisantez monsieur Tanner : Jean-Paul Dubois

Il y a une petite anecdote autour de cette lecture. L’Homme me l’a offert à Noël dernier en souvenir de tous les travaux que nous avons faits dans la maison l’été précédant (c’est le sujet du roman) et quand j’ai ouvert mon cadeau, j’ai tout de suite filé dans la bibliothèque (enfin, plus exactement dans le carton contenant les livres des auteurs commençant par D car nous avions commencé à préparer le déménagement!) pour rechercher le livre que L’Homme m’avait offert en juin 2007 pour me faire un clin d’oeil aux travaux que j’avais fait dans la maison dans laquelle nous vivions à l’époque! J’ai tellement aimé cette coincidence que dans le déménagement j’ai gardé les deux exemplaires!

Ce roman c’est celui qu’il faut éviter de lire avant de se lancer dans de la rénovation d’une maison parce que c’est quand même un scénario catastrophe! En effet, monsieur Tanner, le héros malheureux de ce roman vient d’hériter d’une maison qu’il faut retaper et il fait appelle à une galerie d’artisans tous aussi improbables les uns que les autres, de toutes les nationalités, de compétences très variables, des escrocs patentés aux artisans presque artistes en passant par des maladroits, des malchanceux et des religieux à l’extrême.

Monsieur Tanner est un peu pris au piège de son projet, il a avance petit à petit et ne peut plus reculer et il est totalement dépendant de ces artisans. Il subit…

C’est assez drôle tout en faisant un peu froid dans le dos quand on se dit à quoi on a échappé quand les travaux se sont bien passés. J’ai juste trouvé que l’escalade de catastrophes étaient un peu exagérée et la fin un peu abrupte m’a un peu laissée sur ma faim.

avec Manika : allons voir son avis!

 chez Antigone

par L’Homme

Où va le blog cette semaine?

Où va le blog cette semaine?

Incroyable : le blog est à jour cette semaine, je tiens mes corrections de copies à peu près à jour et j’ai réussi à prendre rendez-vous chez le kiné pour ma douleur au pied… Mais je vais peut-être à trouver plus de temps pour lire car c’est encore un point qui me pèse, j’ai l’impression de lire deux pages par jours…

Quel est le programme cette semaine?

Aujourd’hui, dimanche 11 octobre, vous pourrez voir le tirage au sort du Book Jar. Et puis mes photos du 10/10 à 10h10 et/ou 22h10 car hier j’étais trop occupée!

Demain, lundi 12 octobre, je vous présenterai « Vous plaisantez monsieur Tanner » qui a été tiré au sort au Book Jar le mois dernier en lecture commune avec Manika si elle a eu le temps de le lire ce weekend ;-).

Mercredi 14 octobre, ce sera une BD pour le rendez-vous de la BD : « Un été sans maman ».

Vendredi 16 octobre, il y aura encore une BD : « Le loup ».

Samedi 17 octobre, si tout va bien vous pourrez voir la mosaïque du 10/10 à 10h10 et/ou 22h10

Et enfin, dimanche 18 octobre, nous fêterons l’anniversaire de Bastien avec ses petites phrases mensuelles.

En ce moment, avec les yeux, je vais commencer « Défense de tuer » de Louise Penny et avec les oreilles, j’audiolis « La déesse des mouches à feu » de Geneviève Pettersen (lu par Karelle Tremblay) que je suis allée piocher sur Ici Radio Canada Première qui propose plein de livre audio gratuits (et lus par des québécois!). Ma prochaine lecture sera sans doute « La délivrance » de Jennifer Tremblay qui a été tiré au sort au Book Jar aujourd’hui et en audio, je piocherai encore dans ma PAE québécoise.

Je vous souhaite une bonne semaine et belles lectures à tous! A bientôt!

Tirage au sort du Book Jar

Vous avez été 16 à avoir répondu à l’appel pour m’aider à piocher une prochaine lecture issue de ma PAL québécoise (mes livres papiers, audio, liseuse ou des emprunts de la médiathèque) en me donnant un chiffre entre 1 et 8 dans les commentaires ou sur la page Facebook du blog. Merci à tous de votre participation!

J’ai noté tous ces chiffres et les titres correspondants et j’ai fait le tirage avec Bastien (qui à 10h30, bouquinait encore dans son lit! 😉

C’est donc le numéro 8 : « La délivrance » de Jennifer Tremblay qui est dans ma liseuse depuis je ne sais plus quand et qui a été proposé par Alexielle, Cyru Cyru et Valentyne  (merci d’avoir participé!)!

Je vais essayer de le lire pour le 12 novembre et Québec en novembre!  Si vous voulez le lire avec moi, n’hésitez pas!

Qu’est ce que je faisais le samedi 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10??

LE 10/10 à 10h10 : 

J’étais en train de préparer mes ingrédients pour un gratin de courge spaghetti pour le soir car je n’allais pas le temps dans la journée.

LE 10/10 à 22h10 :

J’étais sur la route (passagère) pour rentrer d’un excellent spectacle intitulé « Les dangers de la lecture ».

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo AVANT le 15 octobre en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et l’adresse de votre blog si vous en avez un pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir) à cette adresse :

 ENNALIT@GMAIL.COM
Vous trouverez la mosaïque le 17 octobre si tout va bien!

A bientôt!

La photo du 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10

Nous sommes le samedi 10/10  : n’oubliez pas de prendre la photo à à 10h10 et/ou à 22h10.

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Et pensez à m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, nuit ou jour), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite!

Envoyez moi vos photos jusqu’au 15 octobre pour que je puisse les envoyer à Steff et que je puisse les mettre en ligne le 17 octobre.

A tout à l’heure pour ma/mes photos, si j’ai le temps de les mettre en ligne ce soir, sinon ça sera demain!

Seules les bêtes : Colin Niel (lu par Gregory Nardella)

Je vais commencer par une petite anecdote sur mon audiolecture de ce roman. Je l’ai commencé une première fois il ya quelques mois de cela. Je l’ai commencé, en toute insouciance, différents personnages s’alternent et je comprends qu’on va apprendre des informations par bribes par ces différents personnages qui ne semblent avoir aucun lien entre eux… Et puis, le roman s’arrête brusquement au milieu d’un point de vue et nous ne savons pas du tout ce qui s’est passé en réalité… Pour un polar c’est embêtant… Je me dis que je n’ai pas dû charger toutes les plages du CD donc j’attends de réemprunter le livre audio à la médiathèque (il n’était tout d’abord pas disponible puis il y a eu le confinement…) Bref, je finis par avoir à nouveau le CD, je l’enregistre à nouveau sur mon ipod, j’ai la bonne durée de lecture donc c’est en toute confiance que je commence mon audiolecture. Je reconnais des passages que j’avais déjà lus, mais il y en avait aussi que je n’avais pas écoutés la première fois, on passe à nouveau d’un personnage à l’autre, mais parfois de façon assez abrupte, sans transition… Et puis tout d’un coup, ça s’arrête et ça passe à l’émission des Bibliomaniacs qui était aussi sur mon ipod… Comme je ne pense pas que les copines des Bibliomaniacs aient piraté mon ipod, je me penche sur le problème… Alors, il faut savoir que chez les éditions Thélème (en tout cas sur celui-ci), les plages du CD ne sont pas numérotées mais commencent par les premiers mots de la phrase, ce qui rend les choses compliquées pour vérifier si on lit dans le bon ordre! Et là, en l’occurrence, mon ipod n’était pas enclenché pour une lecture linéaire de ce livre audio mais en lecture par ordre alphabétique … J’ai donc réglé le problème et enfin pu écouter mon roman dans le bon ordre et c’était alors étrange car je relisais des choses que je connaissais mais avec beaucoup plus d’informations et je n’ai donc pas trop eu l’effet de surprise car je savais des choses qui n’auraient pas dû être connues avant la toute fin… Cela ne m’a pas gâché le plaisir de la lecture mais cela ne me facilite pas les choses pour vous résumer cette lecture car je ne sais pas du tout ce qu’il ne faut pas dire ou ce qui se déroule au tout début et donc peut être dévoilé…

Alors je vous donne le résumé de l’éditeur : « Une femme a disparu. Sa voiture est retrouvée au départ d’un sentier de randonnée qui fait l’ascension vers le plateau où survivent quelques fermes habitées par des hommes seuls. Alors que les gendarmes n’ont aucune piste et que l’hiver impose sa loi, plusieurs personnes se savent liées à cette disparition. Tour à tour, elles prennent la parole. Chacune a son secret, presque aussi précieux que sa propre vie. Sur le causse, cette immense île plate où tiennent quelques naufragés, il y a bien des endroits où dissimuler une femme, vivante ou morte, et plus d’une misère dans le cœur des hommes. Avec ce roman choral, Colin Niel orchestre un récit saisissant autour de la solitude qui confine à la folie. »

Tout ce que je vais vous dire c’est qu’au-delà du mystère de la disparition de cette femme, il y a surtout un très beau portrait de ce que c’est d’être agriculteur dans des zones isolées, il y a aussi tout une réflexion sur les relations humaines par le prisme des différences de classes sociales et aussi de l’exploitation de cette isolation sociale et affective. C’est beaucoup plus un roman social qu’un polar et c’est très bien raconté dans ce roman où différents personnages se suivent pour raconter les mêmes évènements d’un point de vue différent ou en apportant des éclairages différents et j’ai beaucoup aimé cette narration.

Un film en a été tiré et je suis vraiment curieuse de le voir!

Chez Sylire

catégorie « animal »

Vous faites quoi demain le 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10??

Moi?

Le 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10,  je prendrai une photo de ce que je suis en train de faire.

Vous aussi, prenez une photo de ce que vous êtes en train de faire, du lieu où vous êtes, des gens qui vous entourent (on n’est pas obligé de voir votre tête), ce que vous voulez !

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Pas besoin de s’inscrire à l’avance ni même de nous connaître avant, pas besoin d’avoir un blog et si vous en avez un, vous n’êtes pas obligés de faire de billet : le but c’est de se dire qu’au même moment on a tous appuyé sur le déclencheur! Plus on est de fous, plus la mosaïque sera grande 😉

Il suffit ensuite soit de m’envoyer un lien sur le blog ou de m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite!

Si vous êtes partant, n’hésitez pas! A demain j’espère! 😉