Avant de vous dire deux mots sur l’histoire, il faut que je vous donne mon impression de lecture. Le roman est composé de chapitres courts et alterne des points de vue et des personnages à chaque chapitre, ce qui donne un peu le tournis, on a à peine le temps de découvrir un personnage ou une situation que l’on en change. Et puis, le fait que les noms des personnages islandais ne me soient pas du tout familier et ne me permettent pas de distinguer au premier coup d’oeil si c’était un homme ou une femme (ou un lieu, pendant qu’on y est…) et le fait qu’ils soient durs à lire, je m’y perdais vraiment beaucoup…

Et du fait de ces bémols, je dois aussi dire que j’ai beaucoup de mal à résumer l’histoire car ça a fini par être un peu fouillis… Il y a un policiers un peu torturé, un jeune homme dont le père trompe sa femme avec une très jeune fille. Le père est retrouvé gravement blessé dans le chalet familial et le fils découvre le corps de la maîtresse dans le chalet et décide sur un coup de tête de cacher le corps… Le père de la jeune fille, un alcoolique avec des difficultés financières pense que sa fille a été kidnappée à cause de lui… Ah oui, j’oubliais, il y a un tueur à gage japonais qui fait du tourisme en Islande en attendant de mettre son contrat à execution …

Bref, vous avez compris, mon avis est très mitigé car j’ai trouvé le fond tout aussi confus et fouillis que la forme. Cela manquait vraiment de crédibilité et les personnages ne sont pas assez approfondis.

La seule chose que j’ai aimé c’était le dénouement auquel je ne m’attendais pas, donc, ma lecture s’est bien finie mais ce n’est pas forcément un roman que je conseille à moins d’être absolument fan de littérature islandaise.

 chez Antigone

ma librairie « Le Détour » lors d’une commande lors du 1er confinement

 chez Cryssilda (Islande)

12 commentaires sur « Brouillages : Jón Hallur Stefansson »

  1. Diantre, du coup je suis intriguée et je note le titre du roman sur ma liste à lire. Qui sait, ma médiathèque l’aura peut-être.
    En tout cas, merci pour le partage.

    J'aime

  2. Mouais, avec un non pareil, je suis généralement frileuse… (ah ah ah !). Les nordiques, les islandais particulièrement, ont quand même un style bien à eux et j’avoue avoir du mal à accrocher. Je ne tenterai pas avec celui-ci 😉

    J'aime

    1. Je suis bien d’accord avec toi : à part le polar ADN que j’ai vraiment bien aimé, les autres lectures islandaises que j’ai faites ont globalement été des échecs, je ne l’aurais d’ailleurs jamais lu si mes libraires ne me l’avaient pas offert! Les islandais ne sont vraiment pas pour moi et ce que tu dis me rassures un peu : je me sens moins seules 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s