Là où chantent les écrevisses : Delia Owens (lu par Marie Du Bled)

Je vais commencer par vous dire que j’ai adoré ce roman et que je l’ai même offert à Noël et que j’ai été triste de le voir se terminer, ce qui est un signe! Et comme à chaque fois que j’aime beaucoup aimé un livre, je trouve ça plus dur d’en parler!

C’est l’histoire d’une vie : la vie de Kya que l’on rencontre alors qu’elle n’est qu’une petite fille qui vit dans les marais avec sa famille, pauvre et isolée. Sa mère puis ses frères et soeur l’abandonnent avec un père incompétent et dysfonctionnel qui finit par l’abandonner aussi. C’est donc l’histoire de cette petite fille qui va vivre seule dans les marais, qui ne va pas à l’école, qui apprend à éviter les services sociaux et qui grandit en ne dépendant que d’elle-même, avec la nature comme moyen de survie, de protection et d’inspiration.

Isolée, elle survit grâce à l’aide bienveillante et discrète de Jumping et Mabel, un couple de commerçants noirs qui savent que dans cet état ségrégationniste des Etats-Unis, une petite pauvresse blanche des marais serait sans doute à peine mieux traitée qu’eux. Elle s’en sort également grâce à l’aide de Tate, un garçon un peu plus âgé qu’elle qui vient vers elle en l’amadouant avec des plumes d’oiseaux et qui va lui apprendre à lire et lui ouvrir la porte de la connaissance.

En grandissant, blessée d’être à nouveau abandonnée par quelqu’un qu’elle aimait, elle va se renfermer sur elle-même. Mais elle n’en est pas moins une jeune fille qui est aussi attirée par la vie « ordinaire » des jeunes de son âge et quand un jeune homme en vue de la ville s’intéresse à elle, elle y croit et ouvre à nouveau son coeur…

Quand elle comprend qu’elle est à nouveau seule, elle va se consacrer entièrement à son marais qu’elle va connaître de fond en comble : le moindre oiseau, le moindre animal, la moindre plante n’aura aucun secret pour elle, elle devient une naturaliste profondément attachée à son environnement.

Les dates sont importantes, car le roman alterne deux thèmes sur deux époques : les années 1950 et la vie de Kya et son histoire personnelle et ceux qu’elle fréquente et à partir de 1969, avec la découverte d’un cadavre dans les marais et l’enquête policière et le procès qui va impliquer Kya.

J’ai adoré ce roman pour les deux parties du roman qui contrastent, j’ai adoré le côté humain avec des personnages que l’on voit évoluer, une galerie riche de personnages qui ont tous leur importance et qui ne sont pas manichéens. J’ai aimé le côté foisonnant de la nature -j’aimerais tant pouvoir feuilleter les livres illustrés dont Kya est l’autrice!- et l’aspect « polar » qui rythme le roman m’a aussi beaucoup plu car il apporte un autre éclairage sur l’histoire et les personnages.

Certains diront peut-être que le roman manque de réalisme mais moi j’y ai cru. Il y a un peu du conte dans cette histoire mais il y a aussi tout un aspect social très réaliste pour les Etats-Unis des années 50 dans cette partie du pays.

J’ai aimé le style et c’est un premier roman vraiment très abouti et très riche.  J’ai pensé à « My absolute darling » sans la violence de ce roman. Je ne peux que vous le recommander et j’ai trouvé la version audio très bien lue!

J’ai lu que Reese Witherspoon a acheté les droits pour faire une adaptation cinématographique de ce roman, j’espère qu’il sera aussi beau et plein de nature que le roman et que les personnages ne seront réduits car ils méritent d’être aussi entiers qu’ils le sont dans cette histoire.

par Sylire : allez voir son avis!

Je l’avais repéré chez Amandine qui m’avait fait très envie.

 Chez Sylire

catégorie « lieu » pour ma ligne audio

Sélectionné pour le prix Audiolib 2021