La maison de la plage : Séverine Vidal et Victor L.Pinel

Résumé de l’éditeur : « Une maison familiale en bord de mer. Le récit suit ses habitants, à trois périodes différentes (de nos jours, en 1968 et en 1960). Des liens forts et sensibles existent entre eux, traces laissées par les uns s’imprimant dans les vies des autres.
Julie, une trentenaire parisienne, revient avec sa cousine Coline dans la maison de famille, en Loire-Atlantique. Elle a perdu son compagnon quelques mois auparavant. Elle est enceinte de sept mois et demi. Julie et Coline attendent le reste de la famille. Tout le monde se réunit dans la maison de la plage parce que l’oncle Albert souhaite la vendre pour récupérer sa part. Du récit, se dégage une atmosphère de vacances avec ses grandes tablées familiales, ponctuées de blagues, de discussions teintées de nostalgie puisque tous croient passer leur dernier été à la maison de la plage. Julie a une relation assez particulière avec cette maison. Sa chambre est repeinte en jaune, à l’exception d’un petit carré caché derrière un miroir, où l’ancien papier peint des années 60 a été conservé. Elle se souvient que sa grand-mère, Lucette, aujourd’hui décédée, lui avait fait promettre, si elle voulait un jour repeindre la chambre  ; de ne surtout jamais toucher à ce petit carré derrière le miroir. Cette promesse est la clé de ce récit familial et intimiste… »

*

Cette BD commence comme une histoire de famille, autour d’une maison de vacances, la maison des grands-parents. Le fait que l’un des frères veuille vendre la maison crée des tensions dans la famille car tout le monde est attaché au lieu et aux souvenirs. Il y a beaucoup d’émotions liées à certains évènements dramatiques dans les vies des uns et des autres mais aussi beaucoup de joies dans les souvenirs évoqués.

Il y a aussi un petit mystère autour de la promesse que la grand-mère a faite dès l’achat de cette maison de ne pas changer un pan de la tapisserie d’une des chambres.

La deuxième partie de la BD change d’époque et raconte la vie d’une des habitantes de la maison de la plage avant qu’elle appartienne à la famille de la première partie. Et c’est une autre histoire d’enfance très touchante qui est racontée.

Je pensais lire une bande dessinée un peu légère sur une histoire d’été et c’est une histoire beaucoup plus profonde et émouvante. J’ai aimé l’ambiance, les dessins et les couleurs et je vous recommande cet album.

Album repéré chez Jérôme.