Le prix Audiolib 2021

Je viens d’apprendre une bonne nouvelle!

Pour la 9ème année consécutive, je suis membre du jury du Prix Audiolib, organisé par la maison d’édition et j’ai toujours grand plaisir à participer à ce prix!

Je suis très contente à l’idée de faire des découvertes vers lesquelles je ne seraient peut-être pas allée de moi même. Je suis aussi très contente de retrouver des copines blogueuses parmi les jurés!

Voici les titres que je vais être amenée à lire avec les oreilles entre janvier et mai :

Alors, voici mes premières impressions :

  • J’ai déjà lu « Nickel Boys » (j’en parlerai dans quelques jours) et j’ai eu un coup de coeur pour « Là où chantent les écrevisses ».
  • J’avais noté « Betty » et « Taqawan » dans ma LAL alors je suis ravie de les découvrir!
  • Je suis contente de retrouver Isabelle Carré avec « Du côté des Indiens » car j’avais aimé « Les rêveurs » écrit et lu par elle.
  • Je suis un peu inquiète pour « Le Banquet annuel de la confrérie des fossoyeurs » car si j’avais beaucoup aimé « Parle-leur de batailles, de rois et d’elephants » de Mathias Enard, je n’avais même pas réussi à lire « Boussole »…
  • Je suis vraiment curieuse de me faire ma propre opinion sur « Le Consentement » dont on a tant entendu parlé.
  • Et ça sera une découverte totale pour « Rhapsodie des oubliés« , « Le Poète » et « La Soustraction des possibles » dont je n’ai jamais entendu parler avant!

J’ai hâte de recevoir les premiers livres!

Alma (T1 : Le vent se lève) : Timothée de Fombelle

J’ai repéré ce roman jeunesse dans une des émissions des Bibliomaniacs consacrée à la littérature jeunesse (au passage, dans cette émission, j’ai repéré aussi « Enola Holmes pour Bastien et il aime beaucoup et en a déjà lu trois ou quatre tomes!) et je l’ai emprunté pour Bastien à la médiathèque mais j’ai fini par le lire avant lui!

Résumé de l’éditeur : « 1786. Le jour où son petit frère disparaît, Alma part sur ses traces, loin de sa famille et de la vallée d’Afrique qui les protégeait du reste du monde. Au même moment, dans le port de Lisbonne, Joseph Mars se glisse clandestinement à bord d’un navire de traite, La Douce Amélie. Il est à la recherche d’un immense trésor. Dans le tourbillon de l’Atlantique, entre l’Afrique, l’Europe et les Caraïbes, leurs quêtes et leurs destins les mènent irrésistiblement l’un vers l’autre.« 

J’ai mis un peu de temps à entrer dans le roman mais une fois que je me suis familiarisée avec les personnages, j’ai vraiment beaucoup aimé. Il y a de l’aventure, de la découverte de deux mondes : l’Afrique, à la fois pleine de poésie et de beauté mais aussi de noirceur et l’Europe et son commerce triangulaire.

L’aventure est présente dans les deux univers. la jeune Alma va traverser des territoires africains totalement inconnus pour elle quand elle recherche son frère. Elle n’a aucune idée de ce que les hommes sont capables de faire après une vie protégée mais elle est intelligente et vive et sait se débrouiller pour survivre et mener sa quête. De son côté, Joseph un adolescent téméraire, rejoint un navire participant au commerce d’esclaves par la ruse et il lie des liens avec plusieurs personnages à bord. Il est question d’une autre quête, ou plutôt plusieurs, entourées de mystère qui ont trait à la piraterie et à l’escroquerie mais qui mèneront Joseph à rencontrer Alma.

En parallèle de ces deux personnages, on découvre aussi Amélie la fille de l’armateur du bateau, qui doit prendre des décisions pour prendre sa vie en main à un jeune âge et qui part à la recherche du bateau de son père … On se doute bien que dans le 2e tome, Amelie rejoindra d’une façon ou d’une autre Alma et Joseph et je pense que je le lirai car j’ai bien envie d’en savoir plus.

J’ai aimé l’aspect historique qui me semble bien documenté sur la traite des esclaves, que ce soit par ce qui se passait en Afrique ou en Europe. J’ai aussi aimé le côté presque fantastique ou en tout cas un peu magique qui entoure Alma et sa famille. Et puis il y a un souffle épique dans ces aventures d’un autre temps qui plaira à mon avis aux jeunes lecteurs.

Je pense que le 2e tome pourra être lu pour l’African American History Month challenge car on parle à un moment des besoins d’esclaves en Louisiane mais j’ai lu ce premier tome juste après avoir lu « Marche à l’étoile » dont je vous parlerai en février et qui parle d’un jeune esclave aux Etats-Unis qui part à la recherche de ses origines et j’y ai vu beaucoup de points communs, c’était intéressant, « Alma » m’a fait penser à une sorte de « prequel ».

Ce roman peut à mon avis aussi bien être lu par des adultes, des ados que des enfants (bons lecteurs quand même car il y a des aspects qui nécessitent quand même une bonne compréhension de l’implicite et quelques connaissances historiques je pense.) C’est très bien écrit, très agréable!

Et je précise que Bastien (11 ans) l’a lu et il a aimé aussi!

catégorie « météo » de ma ligne jeunesse